Inventaire du département desArts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 02/12/2016 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

LE BRUN Charles


Ecole française

Deux études de draperies

1680

INVENTAIRES ET CATALOGUES :
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
INV 27991, Recto

Anciens numéros d'inventaire :
NIII11043
MA10200

Numéros de catalogue :
Guiffrey et Marcel G7757

LOCALISATION :
Petit format

ATTRIBUTION ACTUELLE :
LE BRUN Charles

TECHNIQUES :
Pierre noire, avec rehauts de craie blanche, sur papier beige. Collé en plein (montage du XVIIIè siècle) ; annoté au verso du montage, à la plume et encre noire : '48 la nation'.
H. 00,425m ; L. 00,315m

HISTORIQUE :
Atelier Le Brun. Entré dans les collections royales en 1690 ; paraphes de Claude Delamotte (L. 478) et de Jules Robert de Cotte (L. 1963) ; marques de la Commission du Museum (L. 1899) et du premier Conservatoire (ancien L. 2207).
Dernière provenance : Cabinet du Roi
Mode d'acquisition : Saisie royale
Année d'acquisition : 1690

INVENTAIRE DU MUSEE NAPOLEON :
Inventaire du Mus¿e Napol¿on. Dessins. Vol.7, p.1268, chap. : Ecole française, carton 107. (...) Num¿ro : 10200. Nom du ma¿tre : Idem [[ Le Brun, Charles /&. Num¿ro d'ordre dans l'oeuvre du ma¿tre : 325. D¿signation des sujets : Etudes de draperies. Dimensions : H. 42,5 x L. 31,5cm. Origine : Idem & Collection ancienne /&. Emplacement actuel : Idem & Calcographie du Musée Napoléon ]]. Signe de recollement : [Vu] [[au crayon]]. Cote : 1DD39 Note relative ¿ la saisie informatique : Désignation des sujets : la technique, précisée dans la notice n° 10183, concerne en fait les notices n° 10183 à 10204 ainsi que les notices n° 10206 à 10218..

COMMENTAIRE :
'Frontispice de la thèse de philosophie, dite 'Thèse de la Paix', de Jean-Baptiste Colbert, fils de Colbert de Croissy et futur marquis de Torcy, soutenue le 13 septembre 1680 au collège d'Harcourt et dédiée au Roi. Gravé par G. Edelinck (fig. 141 ; Weigert, IV, 1961, n° 89, p. 25 ; Weigert, 1965, n° 298). Nivelon (p. 290) (...) en décrit longuement la symbolique. (...) Le musée de l'Albertina conserve un grand dessin de Le Brun préparant l'ensemble de la composition (Widauer, 1993, n° F 357). La gravure d'Edelinck, proche de ce dessin, est inversée.' 'A droite, étude de draperie pour la figure symbolisant la Paix dont la tête et les bras sont à peine indiqués. A gauche, étude de draperie qu'il convient de regarder en tournant la feuille dans le sens horizontal ; elle concerne l'Europe à genoux, en bas de la composition. Les deux études sont proches de la version définitive. Dans cette feuille d'études pour des draperies amples et très élaborées, Le Brun renoue avec le style rapide et vigoureux des dessins pour le pavillon de l'Aurore à Sceaux.' (L. Beauvais, Musée du Louvre, Département des Arts graphiques, Inventaire général des dessins, Ecole française, Charles Le Brun, 1619-1690, tome II, Paris, RMN, 2000, n° 2305, p. 658).

INDEX :
Collections : Cabinet du Roi
Lieux : Vienne, Albertina, oeuvre en rapport, Sceaux, château de, pavillon de l'Aurore, Vienne, Albertina, Graphische Sammlung, oeuvre en rapport, Europe+, Nimègue+, Sceaux, Château de Colbert, pavillon de l'Aurore+
Personnes : Louis XIV, roi de France+ - Edelinck, Gérard, gravure en rapport - Torcy, Jean-Baptiste Colbert de Croissy, marquis de+
Sujets : allégorie - Allégorie de la Paix - Allégorie de l'Europe - frontispice - Allégorie de la Paix de Nimègue - Colbert, Jean-Baptiste, Thèse de la Paix
Techniques : encre noire - papier beige - pierre noire - rehauts de blanc - rehauts de craie blanche - collé en plein - craie blanche - plume

REFERENCE DE L'INVENTAIRE MANUSCRIT :
vol. 11, p. 387