Inventaire du département desArts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 17/11/2004 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

LE BRUN Charles


Ecole française

Femme drapée, assise, couronnée

Vers 1679/1684

INVENTAIRES ET CATALOGUES :
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
INV 27903, Recto

Anciens numéros d'inventaire :
NIII10955
MA10115

Numéros de catalogue :
Guiffrey et Marcel G7409

LOCALISATION :
Petit format

ATTRIBUTION ACTUELLE :
LE BRUN Charles

TECHNIQUES :
Sanguine, avec rehauts de craie blanche, sur papier beige. Collé en plein (montage du XVIIIe siècle).
H. 00,324m ; L. 00,269m

HISTORIQUE :
Atelier Le Brun. Entré dans les collections royales en 1690 ; paraphes de Claude Delamotte (L. 478) et de Jules Robert de Cotte (L. 1963) ; marques de la Commission du Museum (L. 1899) et du premier Conservatoire (ancien L. 2207).
Dernière provenance : Cabinet du Roi
Mode d'acquisition : Saisie royale
Année d'acquisition : 1690

INVENTAIRE DU MUSEE NAPOLEON :
Inventaire du Mus¿e Napol¿on. Dessins. Vol.7, p.1261, chap. : Ecole française, carton 105. (...) Num¿ro : 10115. Nom du ma¿tre : Le Brun, Charles. Num¿ro d'ordre dans l'oeuvre du ma¿tre : 240. D¿signation des sujets : Une Reine assise. Dimensions : H. 32,5 x L. 27cm. Origine : Collection ancienne. Emplacement actuel : Calcographie du Musée Napoléon. Signe de recollement : [Vu] [[au crayon]]. Cote : 1DD39 Note relative ¿ la saisie informatique : Désignation des sujets : la technique, précisée dans la notice n° 10078, concerne en fait les notices n° 10078 à 10118..

COMMENTAIRE :
Etude pour l'un des grands compartiments du décor de la voûte de la Grande Galerie, château de Versailles, 1679-1684. Le thème choisi est la glorification du Roi, représenté à travers les événements de son règne. De nombreux dessins et cartons de Le Brun et son atelier, pouvant être liés à la galerie, sont conservés au Louvre. Un dessin d'ensemble a été exécuté par N. Laurent et Ch.-N. Cochin (BnF, est.). La présente étude concerne 'Les Fastes des puissances voisines de la France'. Cette composition forme le compartiment central de la voûte. Elle représente l'Allemagne, l'Espagne, la Hollande sous la forme de trois femmes et de leurs attributs. Le décor évoque aussi la part importante du commerce pour la Hollande et sa puissance sur les mers (Thétis). Gravé par L. Desplaces (cuivre à la Chalcographie, n° 1020), d'après un dessin de J.-B. Massé (Louvre, Inv. 30891). 'Etude pour le manteau de l'Espagne, très proche de la version finale. Elle a la main gauche appuyée sur un lion, son symbole, à peine esquissé ici.' (Beauvais, Louvre, Inventaire général des dessins, Ecole française, Charles Le Brun, 1619-1690, tome I, 2000, n° 520, p. 170)

INDEX :
Collections : Cabinet du Roi - Le Brun, atelier
Lieux : Espagne, Hollande+, Versailles, Musée national du château, oeuvre en rapport, France+, Paris, Bibliothèque Nationale, Cabinet des Estampes, oeuvre en rapport, Versailles, château, Grande Galerie, oeuvre en rapport, Allemagne+, Versailles, château, Galerie des Glaces, oeuvre en rapport, Paris, Musée du Louvre, oeuvre en rapport, Versailles, château, Grande Galerie+
Personnes : Louis XIV, roi de France+ - Desplaces, Louis, gravure en rapport - Thétis+ - Massé, Jean-Baptiste, oeuvre en rapport
Sujets : allégorie - Allégorie de l'Espagne - Allégorie de la Hollande - Allégorie du Commerce - Allégorie de l'Allemagne - MYTHOLOGIES - Vertus - Allégorie du Gouvernement de Louis XIV - Faste des puissances voisines de la France - Le Brun, Charles, Faste des puissances voisines de la France - Allégorie à la gloire de Louis XIV - Animal, aigle - Animal, lion - Histoire de Louis XIV - draperie - HISTOIRE - Le Brun, Charles, Décoration du château de Versailles - Laurent et Cochin, Développement du plafond de la Grande Galerie - Massé, Jean-Baptiste, Fastes des puissances voisines de la France
Techniques : papier beige - rehauts de blanc - rehauts de craie blanche - sanguine - collé en plein - craie blanche

REFERENCE DE L'INVENTAIRE MANUSCRIT :
vol. 11, p. 375