Inventaire du département desArts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 05/09/2008 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

LAGRENEE Jean Jacques le Jeune


Ecole française

Dieu donne à Moïse les Tables de la Loi

INVENTAIRES ET CATALOGUES :
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
INV 27472, Recto

Anciens numéros d'inventaire :
NIII29801
MA12647

LOCALISATION :
Petit format

ATTRIBUTION ACTUELLE :
LAGRENEE Jean Jacques le Jeune

TECHNIQUES :
Plume et encre brune, lavis brun, avec rehauts de blanc, sur papier gris.
Forme : ovale en hauteur
H. 00,330m ; L. 00,265m

HISTORIQUE :
Saint-Morys ; saisie des biens des Emigrés en 1793, remise au Muséum en 1796-1797 ; marque du Louvre (L. 1886).
Dernière provenance : Saint-Morys, Ch.-P.-J.-B. de Bourgevin Vialart de
Mode d'acquisition : Saisie des Emigrés
Année d'acquisition : 1797

INVENTAIRE DU MUSEE NAPOLEON :
Inventaire du Mus¿e Napol¿on. Dessins. Vol.9, p.1700, chap. : Ecole française, Dessins en paquets. (...) Num¿ro : 12647.Maîtres divers. Num¿ro d'ordre dans l'oeuvre du ma¿tre : 8. D¿signation des sujets : Cent cartons et feuilles, dont quatre cartons à deux dessins. 104 [[nombre de dessins qui sont dans chaque paquet]] Origine : Collection nouvelle. Emplacement actuel : Calcographie du Musée Napoléon. Signe de recollement : [Vu] [[au crayon]]. Cote : 1DD41

COMMENTAIRE :
Au contraire de l'iconographie traditionnelle, où Dieu reste invisible, caché dans la nuée, quatre anges musiciens, évoquant le Jugement dernier, tirent le rideau du ciel, où paraît Dieu le Père, qui désigne à Moîse les Tables de la Loi, qu'il doit transmettre au peuple d'Israël. La forme ovale et la perspective ascendante suggèrent un projet de plafond. On sait combien l'artiste se plaisait à ces décors aériens, dont il fut l'un des maîtres le plus recherchés... Lagrenée s'étant d'abord soucié, comme la noté Sandoz, de la tradition baroque du clair-obscur, non exempte d'influences bolonaises, qu'il put étudier à Rome, lors de son séjour à la villa Médicis, de 1763 à 1768, il est logique de relier la feuille, où les jeux de lumière introduisent des accents fantastiques, à sa période juvénile, encore très éloignée du néo-classicisme. (R. Bonnefoit, dans cat. exp. Partis pris : Jean Starobinski, Largesse, Paris, Musée du Louvre, 1994, n° 42).

INDEX :
Collections : Saint-Morys
Lieux : Sinaï, mont
Personnes : Dieu - Moïse
Sujets : ICONOGRAPHIE RELIGIEUSE - Moïse recevant les Tables de la Loi - ange musicien - Tables de la Loi
Techniques : encre brune - lavis brun - papier gris - rehauts de blanc - plume

REFERENCE DE L'INVENTAIRE MANUSCRIT :
vol. 11, p. 297