Inventaire du département desArts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 03/10/2011 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

GRANET François Marius


Ecole française

L'Arc de Constantin, vu du Colisée

INVENTAIRES ET CATALOGUES :
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
INV 26812, Recto

Anciens numéros d'inventaire :
NIII35164

Numéros de catalogue :
Guiffrey et Marcel G4411

LOCALISATION :
Grand format

ATTRIBUTION ACTUELLE :
GRANET François Marius

TECHNIQUES :
Pinceau et lavis gris, sur tracé au crayon. Dessin restauré. La note ms de l'ancien montage, à la plume et à l'encre brune : ' Veduta dell'arco di Settimio Severio presa da un arco del Colosseo (Roma)', a été intégrée dans le nouveau montage après restauration.
H. 00,438m ; L. 00,305m

HISTORIQUE :
Legs François-Marius Granet, par testament du 16 novembre 1849 (transcrit à l'inventaire après-décès, 6 mars 1850, Paris, Arch. Nat., Minutier central, CIX-1097) ; choisi dans les appartements de l'artiste à l'Institut de France, le 18 mars 1850, par une commission expressément désignée, constituée du sculpteur Jean-François Legendre-Héral, des peintres Léon Coignet et Paulin Guérin et de la comtesse de Marcellus, à laquelle se joignit le comte de Nieuwerkerke, directeur des Musées ; entrée au Louvre en avril 1850 (Inventaire des acquisitions et dons de la Seconde République, Paris, Arch. Musée nat., numéros d'ordre 15 à 214) ; numérotation et paraphe du commissaire priseur Jean-Ernest Malard (Inventaire après-décès) ; marque MNL (L. 1886), commandée en 1849 par Auguste Jeanron, directeur des Musées (comptabilité ; 1850, Paris, Arch ; Musées nat.) et appliquée par Philippe de Chennevières en avril 1850 (Procès-verbaux du Conservatoire, 6 avril 1850, Arch. Musées nat., *IBB f° 38 v°).
Dernière provenance : Granet, François Marius
Mode d'acquisition : legs
Année d'acquisition : 1849


COMMENTAIRE :
'...Comme il l'écrira dans ses Mémoires, dès le premier soir de son arrivé à Rome, Granet se lance avec son ami Forbin à la découverte de la Ville Eternelle. La Rome antique se dévoile alors sous leurs yeux incrédules face à autant de beauté et de magnificence. Arrivés au Campo Vaccino, « toute la Rome antique se déployait sous nos yeux, les temples, les arcs de triomphe, les belles voûtes du temple de la Paix avec ses magnifiques caissons. Je ne me croyais plus de ce monde. J'arrivais sous cette influence à la Meta-sudante et au pied du Colisée, sans proférer une seule parole. Nous errâmes au milieu de tous ces monuments comme des ombres descendues du ciel ». Pendant plusieurs jours, ébloui par la ville, Granet ne peut pas dessiner, puis il commence par quelques études d'après nature et son choix se porte sur le Colisée : « Ce monument m'avait paru si beau par sa forme remarquable et la végétation qui enveloppe ses ruines, et il produisait sous le ciel un effet si enchanteur », racontera-il plus tard en évoquant ces jours passés à Rome. L'attachement de l'artiste à l'amphithéâtre de Flavien est bien montré par les nombreuses vues de ce monument, réalisées au lavis, à l'aquarelle ou encore à l'huile. Dans ce dessin, on peut aisément imaginer Granet assis sous l'une des arcades du Colisée, en train de regarder « dehors », comme d'une grande fenêtre, vers l'Arc de Constantin, dessiné en contrebas, à gauche de la feuille, sous un ciel nuancé par de très légères touches de lavis' (voir Laura Angelucci dans cat. exp. Voyager et dessiner : Dessins du Musée du Louvre et du musée d'Orsay, 1580-1900, par C. Loisel, L. Angelucci, F. Joulie, I. Julia, N. Lemoine-Bouchard, Ch. Leribault, Moscou, Galerie Tretiakov, 21 septembre - 14 novembre 2010, n° 33 - catalogue publié en langue russe). Voir aussi : Jean Guiffrey, Pierre Marcel, Inventaire général des Dessins du Musée du Louvre et du Musée de Versailles, Ecole française, tome VI (Gillot à Ingres), Paris, 1911, n° 4411; 'Les Artistes français en Italie de Poussin à Renoir', Paris, Musée des arts décoratifs, , mai - juillet 1934, n° 512 ; H. du Rivau, 'François-Marius Granet, Catalogue des dessins conservés au Cabinet de dessin du Louvre précédé d'une étude biographique et critique accompagnée de documents inédits', Thèse de l'école du Louvre non publiée, 2 vol. 1947, n° 4 ; 'Monuments et sites d'Italie, vus par les dessinateurs français de Callot à Degas' ; Paris, Cabinet des Dessins, Musée du Louvre, 12 septembre 1958 - 1 février 1959, n° 58. François-Marius Granet 1775-1849, par G. Prache, Paris, Musée du Louvre, 1960, n° 4 ; M. Giot, 'François-Marius Granet, 1775-1849', Paris, Musée du Louvre, février - avril 1960, p. 2, n° 4 ; 'Ingres et son temps', Montauban, Musée Ingres, 24 juin - 15 septembre 1967, p. 151-2, n° 264 ; French Landscape: Drawings and Sketches of the Eighteenth Century, sous la direction de Roseline Bacou, Londres, British Museum, 1977-1978, n° 151 ; Souvenirs de voyages : autographes et dessins français du XIXème siècle, par Arlette Sérullaz et Valentine de Chillaz, Paris, Musée du Louvre, 1992, n° 2 ; Néto-Daguerre et D. Coutagne, Granet peintre de Rome, Aix-en-Provence 1992, p. 247, fig. 281.

INDEX :
Collections : Granet, François Marius
Lieux : Rome, Arco di Costantino, Rome, Colosseo
Personnes : Forbin, comte de+ - Chennevières, Philippe de+ - Nieuwerkerke, comte de+ - Jeanron, Philippe Auguste+ - Legendre-Héral, Jean-François+ - Coignet, Léon+ - Guérin, Paulin+ - Marcellus, Marie-Louis-Jean-Charles-André de Martine de Tyrac, vicomtesse de+ - Malard, Jean-Ernest+
Sujets : paysage - Arc de Constantin
Techniques : crayon - lavis gris - pinceau

REFERENCE DE L'INVENTAIRE MANUSCRIT :
vol. 11, p. 176