Inventaire du département desArts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 20/04/2010 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

DUBREUIL Toussaint


Ecole française

L'Âge d'or

Vers 1594/1602

INVENTAIRES ET CATALOGUES :
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
INV 26247, Recto

Anciens numéros d'inventaire :
NIII7635
MA7127

LOCALISATION :
Petit format

ATTRIBUTION ACTUELLE :
DUBREUIL Toussaint

TECHNIQUES :
Plume, et encre brune, lavis beige, aquarelle, rehaut d'or et de gouache blanche, Traits de construction et tracé préparatoire à la pierre noire.
H. 00,069m ; L. 00,106m

HISTORIQUE :
E. Jabach, paraphe (L. 2959) ; « dessin non collé ni doré », dit du « rebut » - Acquis pour le Cabinet du Roi en 1671 ; marque du Louvre (L. 1886) ; Inventaire manuscrit de Morel d'Arleux, n° 7127.
Dernière provenance : Jabach, Everhard
Mode d'acquisition : acquis pour le Cabinet du roi
Année d'acquisition : 1671

INVENTAIRE DU MUSEE NAPOLEON :
Inventaire du Mus¿e Napol¿on. Dessins. Vol.5, p.917, chap. : Ecole italienne E, carton 63. (...) Num¿ro : 7127.Idem [[ Maîtres inconnus /&. Num¿ro d'ordre dans l'oeuvre du ma¿tre : 125 A. D¿signation des sujets : Antiope et Jupiter. Dessin à la plume et colorié. Dimensions : H. 7 x L. 10,5cm. Origine : Idem & Collection ancienne /&.Prix de l'estimation de l'objet : 1francs. Emplacement actuel : Idem & Calcographie du Musée Napoléon ]]. Signe de recollement : [Vu] [[au crayon]]. Cote : 1DD37

COMMENTAIRE :
Source littéraire : Ovide, Métamorphoses, I, v. 90-151) : 'L'âge d'or fut semé le premier, qui, sans répression, sans lois, pratiquait de lui même la bonne foi et la vertu (...) la terre aussi, libre de redevances, sans être violée par le hoyau, ni blessée par la charrue, donnait tout d'elle-même ; contents des aliments qu'lle produisait sans contrainte, les hommes cueillaient les fruits de l'arbousier, les fraises des montagnes, les cornouilles, les mûres qui pendent aux ronces épineuses et les glands tombés de l'arbre de Jupiter aux larges ramures. Le printemps était éternel et les paisibles zéphirs caressaient de leurs tièdes haleines les fleurs nées sans semence. Bientôt après, la terre se couvrait de moissons ; les champs sans culture, jaunissaient sous les lourds épis ; alors des fleuves de lait, des fleuves de nectar coulaient ça et là et l'yeuse au vert feuillage distillait le miel blond' (traduction de Georges Lafaye). Source littéraire : Ovide, Métamorphoses, I, v. 89-151 : 'L'âge d'or commença. Alors les hommes gardaient volontairement la justice et suivaient la vertu sans effort. Ils ne connaissaient ni la crainte, ni les supplices; des lois menaçantes n'étaient point gravées sur des tables d'airain; on ne voyait pas des coupables tremblants redouter les regards de leurs juges, et la sûreté commune être l'ouvrage des magistrats. Les pins abattus sur les montagnes n'étaient pas encore descendus sur l'océan pour visiter des plages inconnues. Les mortels ne connaissaient d'autres rivages que ceux qui les avaient vus naître. Les cités n'étaient défendues ni par des fossés profonds ni par des remparts. On ignorait et la trompette guerrière et l'airain courbé du clairon. On ne portait ni casque, ni épée; et ce n'étaient pas les soldats et les armes qui assuraient le repos des nations. [101] La terre, sans être sollicitée par le fer, ouvrait son sein, et, fertile sans culture, produisait tout d'elle-même. L'homme, satisfait des aliments que la nature lui offrait sans effort, cueillait les fruits de l'arbousier et du cornouiller, la fraise des montagnes, la mûre sauvage qui croît sur la ronce épineuse, et le gland qui tombait de l'arbre de Jupiter. C'était alors le règne d'un printemps éternel. Les doux zéphyrs, de leurs tièdes haleines, animaient les fleurs écloses sans semence. La terre, sans le secours de la charrue, produisait d'elle-même d'abondantes moissons. Dans les campagnes s'épanchaient des fontaines de lait, des fleuves de nectar; et de l'écorce des chênes le miel distillait en bienfaisante rosée'. Traduction de G. T. Villenave, 1806 Partie d'un projet de plafond avec l'assemblée des Dieux (INV 26246) et les quatre âges (INV 26247.bis, INV 26276, INV 26280) ; voir article et reconstituition dans B.S.H.A.F, D. Cordellier, T. Dubreuil, 'singulier en son art', 1985, p. 17, n° 17. On peut supposer que ces dessins faisaient partie des recherches pour le décor de la voûte de la Petite Galerie du Louvre. (D. Cordellier in cat. d'exp. 'Toussaint Dubreuil', Paris, musée du Louvre, 2010, n° 47-51) Bibliographie : Guiffrey et Marcel, VI, 1910, n° 3695 (intitulé : Sujet antique) ; Dominique Cordellier, 'Toussaint Dubreuil, 'singullier en son art' ', Bulletin de la Société de l'Histoire de l'Art français, (1985) 1987, p.17, p. 31 note 76 et 79, fig. 17; Louis-Antoine Prat, dans cat. exp. L'Empire du temps, mythes et créations, Paris, Musée du Louvre, 2000, p. 122 n° 106-109 ; D. Cordellier in cat. d'exp. 'Toussaint Dubreuil', Paris, musée du Louvre, 2010, n° 47-51

INDEX :
Collections : Jabach, Everhard - Cabinet du Roi
Lieux : Paris, Musée du Louvre, oeuvre en rapport
Personnes : Jupiter - Antiope
Sujets : MYTHOLOGIES - Métamorphoses, d'Ovide - Allégorie de l'Âge d'or
Techniques : encre brune - lavis brun - pierre noire - rehauts d'or - rehauts de gouache blanche - aquarelle - plume

REFERENCE DE L'INVENTAIRE MANUSCRIT :
vol. 11, p. 33