Inventaire du département desArts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 05/09/2008 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

PARROCEL Joseph Ignace François


Ecole française

Projet d'un rideau de théâtre

INVENTAIRES ET CATALOGUES :
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
INV 32272, Recto

Anciens numéros d'inventaire :
NIII29601
MA12645

Numéros de catalogue :
Inv. français, t. XIII B876

LOCALISATION :
Petit format

ATTRIBUTION ACTUELLE :
PARROCEL Joseph Ignace François
F. Reiset

ANCIENNES ATTRIBUTIONS :
LEMOYNE François

TECHNIQUES :
Plume et encre brune, lavis gris et brun sur traits de pierre noire. Sur trois feuillets accolés, irrégulièrement découpés. Collé en plein. Traits d'encadrement à la plume et encre brune. Inscription sur le montage, à la plume : 'françois lemoine... disposition du rideau de l'avant Scene pour... [illisible, effacé]... Ecole française'.
H. 00,385m ; L. 00,417m

HISTORIQUE :
Ch.-P. de Saint-Morys ; saisie des émigrés en 1793, remise au Museum en 1796-1797 (L 1886).
Dernière provenance : Saint-Morys, Ch.-P.-J.-B. de Bourgevin Vialart de
Mode d'acquisition : Saisie des Emigrés
Année d'acquisition : 1793

INVENTAIRE DU MUSEE NAPOLEON :
Inventaire du Mus¿e Napol¿on. Dessins. Vol.9, p.1699, chap. : Ecole française, Dessins en paquets. (...) Num¿ro : 12645.Idem [[ Maîtres divers /&. Num¿ro d'ordre dans l'oeuvre du ma¿tre : 6. D¿signation des sujets : Cent cartons et feuilles, dont huit cartons à deux dessins, trois à quatre, un à six, un à sept, et un à huit. 135 [[nombre de dessins qui sont dans chaque paquet]]. Plus dix huit calques. Origine : Idem & Collection nouvelle /&. Emplacement actuel : Idem & Calcographie du Musée Napoléon ]]. Signe de recollement : [Vu] [[au crayon]]. Cote : 1DD41

COMMENTAIRE :
'L'attribution ancienne à François Lemoyne (1688-17637) portée par ce dessin est insoutenable (voir aussi n° Inv. 32 263). Ignoré par Morel d'Arleux, il fut classé par F. Reiset parmi l'oeuvre de Joseph-François Parrocel. L'Amour - plutôt qu'Apollon puisqu'il porte des ailes - y joue de la lyre devant six des neuf Muses, celles des arts du spectacle : Calliope, Clio et Uranie ne figureraient pas ici. Des acteurs de la 'Commedia dell'arte' surgissent à gauche, [...] Ce projet de décor pour un rideau d'avant-scène est peut-être en rapport avec un dessin que J.-I.-F. Parrocel exposa au Salon de 1759 : 'Apollon sur le Parnasse distribuant des couronnes aux Muses', dessin aux crayons noir et blanc pour orner le fond d'une salle de concert' (livret, n° 99). Parrocel peignit aussi, en 1763, le plafond du théâtre du château de Choisy dont le sujet était 'La Poésie désignée par les Muses tragiques, lyriques et champêtres' (Denis, 1986, p. 57-58). A la vente après décès du marquis de Marigny figura l'esquisse de cette composition, ainsi décrite : 'L'esquisse du plafond de la comédie de Choisy : Thalie, Melpomène, Terpsychore sont sur des nuées avec divers groupes d'enfants tenant des guirlandes de fleurs' (vente, Paris, 18 mars - 6 avril 1782, n° 74). Mais aucun document ne mentionne la participation de J.-I.-F. au rideau d'avant-scène.' (J.-F. Méjanès, Musée du Louvre, Cabinet des dessins - Inventaire Général des dessins français, Lettre P, Paris, 1997, R.M.N. n° 876, p. 213-214.)

INDEX :
Collections : Saint-Morys - Saint-Morys, Charles-Paul-J.-B. de Bourgevin Vialart de
Lieux : Choisy, château+, Paris, oeuvre en rapport, Choisy, Château, théâtre, oeuvre en rapport
Personnes : Amour - Apollon - Eros - Marigny, Abel-François Poisson de Vandières, marquis de+ - Marigny, Abel-François Poisson de Vandières, marquis de, oeuvre en rapport
Sujets : théâtre - Allégorie de la Musique - Allégorie de la Comédie - Allégorie de la Tragédie - muses - Commedia dell'Arte - Allégorie de l'Inspiration - Salon de 1759 - Parrocel, I.-J.-F., Apollon sur le Parnasse distribuant des couronnes aux Muses
Techniques : encre brune - lavis brun - lavis gris - papier gris - pierre noire - collé en plein - mine de plomb - plume

REFERENCE DE L'INVENTAIRE MANUSCRIT :
vol. 13, p. 211