Inventaire du département desArts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 20/10/2009 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

MIGNARD Pierre


Ecole française

L'Eté ou le Sacrifice en l'honneur de Cérès

INVENTAIRES ET CATALOGUES :
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
INV 31023, Recto

Anciens numéros d'inventaire :
NIII10230
MA9676

LOCALISATION :
Très grand format

ATTRIBUTION ACTUELLE :
MIGNARD Pierre

PROPOSITIONS D'ATTRIBUTIONS :
Atelier de MIGNARD Pierre
voir MOSTRA

TECHNIQUES :
H. 00,479m ; L. 00,685m

INVENTAIRE DU MUSEE NAPOLEON :
Inventaire du Mus¿e Napol¿on. Dessins. Vol.7, p.1208, chap. : Ecole française, carton 98. (...) Num¿ro : 9676. Nom du ma¿tre : Idem [[ Mignard, Pierre /&. Num¿ro d'ordre dans l'oeuvre du ma¿tre : 13. D¿signation des sujets : Fête à Cérès. Dimensions : H. 47 x L. 68cm. Origine : Idem & Collection ancienne /&. Emplacement actuel : Idem & Calcographie du Musée Napoléon ]]. Signe de recollement : [Vu] [[au crayon]]. Cote : 1DD39 Note relative ¿ la saisie informatique : Désignation des sujets : la technique, la mise en rapport avec l'oeuvre achevé et la reproduction par la gravure, précisées dans la notice n° 9679, concernent en fait les notices n° 9676 à 9679..

COMMENTAIRE :
Copie d'atelier d'après un dessin perdu de Mignard pour le cycle allégorique des 'Quatre Saisons', commandé à l'artiste en 1677 par le duc d'Orléans pour le décor de la galerie d'Apollon au château de Saint-Cloud (J. F. Méjanès, com. oral). Ovide écrit dans les 'Fastes' que Zéphyr, le doux vent de l'ouest qui fait naître les fleurs, devint amoureux de Chloris et l'enleva. Au moment même ou il l'embrassa, elle se mua en Flore, la déesse qui règne sur les fleurs, lesquelles se mirent aussitôt à éclore, sur ses lèvres... Le Louvre conserve les dessins des trois autres Saisons du même cycle, figurées par Cérès, Bacchus et Cybèle, qui sont de la main du même copiste. Si l'on excepte les gravures de J.B. Poilly et les tapisseries des Gobelins, qui furent tissées en 1686 d'après les cartons de Mignard, ces dessins très finis sont les seuls témoin du décor détruit en 1870 dans l'incendie du château par la Commune. (R. Bonnefoit, dans cat. exp. Partis pris : Jean Starobinski, Largesse, Paris, Musée du Louvre, 1994, n° 10) (Voir aussi les dessins inv. 31026, inv. 31024 et inv. 31025) J.-C. Boyer réfute l'attribution à l'atelier de Mignard et les donne à l'artiste lui-même. Destinés au graveur ('le sieur Pouilly'), très précis, avec des repentirs, attestent que leur mise au point accompagna jusqu'au bout la genèse des peintures. (J.-C. Boyer in cat. d'exp. "Pierre Mignard", Paris, musée du Louvre, n° 13)

INDEX :
Collections : Cabinet du Roi
Lieux : Saint-Cloud, château, Galerie d'Apollon, oeuvre en rapport, Saint-Cloud, château, Galerie d'Apollon, Paris, Musée du Louvre, oeuvre en rapport
Personnes : Cérès - Orléans, duc d'+ - Poilly, Jean-Baptiste, gravure en rapport
Sujets : Allégorie de l'Eté - MYTHOLOGIES
Techniques : lavis gris - pierre noire - rehauts de blanc

REFERENCE DE L'INVENTAIRE MANUSCRIT :
vol. 13, p. 13