Inventaire du département desArts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 04/09/2013 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.
Attribué à

LE BRUN Charles


Ecole française

Projet d'élévation pour le pavillon d'Apollon et de Téthys, à Marly

Vers 1678/1685

INVENTAIRES ET CATALOGUES :
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
INV 30047, Recto

Anciens numéros d'inventaire :
NIII13038
MA10726

Numéros de catalogue :
Guiffrey et Marcel G8445

LOCALISATION :
Petit format

ATTRIBUTION ACTUELLE :
Attribué à LE BRUN Charles

TECHNIQUES :
Pierre noire, lavis gris. Echelle, en bas, à la pierre noire. Annoté, à la pierre noire, en haut entre les deux fenêtres : 'Thétis'. Restauré en 2000
H. 00,272m ; L. 00,221m

HISTORIQUE :
Atelier de Le Brun. Entré dans les collections royales en 1690 ; paraphes de Jean Prioult (L. 2953) au verso, de Claude Delamotte (L. 478) et de Jules Robert de Cotte (L. 1963) ; marque du musée (L. 1886).
Dernière provenance : Cabinet du Roi
Mode d'acquisition : Saisie royale
Année d'acquisition : 1690

INVENTAIRE DU MUSEE NAPOLEON :
Inventaire du Mus¿e Napol¿on. Dessins. Vol.7, p.1335, chap. : Ecole française, carton 117. (...) Num¿ro : 10726. Nom du ma¿tre : Idem [[ Le Brun, Charles /&. Num¿ro d'ordre dans l'oeuvre du ma¿tre : C 1 à C 109 compris. D¿signation des sujets : Dessins d'architecture de différens monumens faits ou projetés : ils sont pour la plupart à la plume, sans être collés. On y voit des plans, des coupes des élévations, et des détails d'architecture. Origine : Idem & Collection ancienne /&. Emplacement actuel : Idem & Calcographie du Musée Napoléon ]]. Signe de recollement : [Vu] [[au crayon]]. Cote : 1DD39

COMMENTAIRE :
Projet d'élévation pour le pavillon d'Apollon et de Téthys, à Marly. A Marly, un château et douze pavillons furent construit par J. Hardouin-Mansart, de 1678 à 1685. Le Brun fut chargé du décor des bâtiments. Nocret, Bonnemer et Meunier ont exécuté le décor de dix pavillons. Plusieurs études de Le Brun et son atelier sont conservées au Cabinet des dessins du Louvre et neuf , provenant de la collection Bottolier-Lasquin, au musée des Arts décoratifs à Paris. A. Guillemot a dessiné et gravé certains pavillons (Bnf, estampes, Va 78a, t. 5). 'Premières pensées pour le décor d'un pavillon qui devait porter le nom des deux divinités. En bas, entre les deux portes, Apollon tenant un sceptre est assis sur une double vasque soutenue par des dauphins. Au-dessus d'un balcon feint, incurvé en sa partie centrale, est installé, sous un grand rideau, un groupe de figures assises ; parmi elles, Thétis, selon l'annotation de Le Brun. En haut, au milieu de ce qui deviendra une balustrade, une grande coquille cintrée est surmontée de deux tritons tenant la couronne royale. Dans la gravure de Chastillon (fol. 5) le décor sera plus précis, avec quelques variantes.' (L. Beauvais, Musée du Louvre, Département des Arts graphiques, Inventaire général des dessins, Ecole française, Charles Le Brun, 1619-1690, tome I, Paris, RMN, 2000, n° 1109, p. 320) L. Beauvais, dans son inventaire 2000, classe ce dessin parmi ceux de Le Brun et son atelier.

INDEX :
Collections : Cabinet du Roi - Le Brun, atelier
Lieux : Marly-Le-Roi, château, oeuvre en rapport, Paris, Bibliothèque Nationale, Cabinet des Estampes, oeuvre en rapport, Paris, Musée des Arts décoratifs, oeuvre en rapport, Paris, Musée du Louvre, oeuvre en rapport, Marly-Le-Roi, château+, Marly-Le-Roi, château, pavillons, oeuvre en rapport
Personnes : Apollon - Téthys - Louis XIV, roi de France+ - Chastillon, gravure en rapport - Mansart, Jules Hardouin+ - Mansart, Jules Hardouin, oeuvre en rapport - Nocret+ - Meunier+ - Bonnemer+ - Bottolier-Lasquin, collection particulière, oeuvre en rapport - Guillemot, A., gravure en rapport
Sujets : ARCHITECTURE - MYTHOLOGIES - triton - coquille - sculpture - décor d'architecture - Animal, dauphin - décor - Le Brun, Charles, Décoration pour le château et les pavillons de Marly
Techniques : lavis gris - pierre noire

REFERENCE DE L'INVENTAIRE MANUSCRIT :
vol. 12, p. 269