Inventaire du département desArts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 21/10/2015 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

LE BRUN Charles


Ecole française

La Réformation de la Justice

Vers 1674/1689

INVENTAIRES ET CATALOGUES :
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
INV 29956, Recto

Anciens numéros d'inventaire :
NIII34791

Numéros de catalogue :
Guiffrey et Marcel G5834

LOCALISATION :
Réserves extérieures

ATTRIBUTION ACTUELLE :
LE BRUN Charles

TECHNIQUES :
Pierre noire, rehauts de craie blanche, sur plusieurs morceaux de papier beige réunis. Dessin inscrit dans un ovale. Mis au carreau à la sanguine. Traits repassés au stylet. Marouflé sur toile. Restauré en 2006
H. 02,470m ; L. 02,170m

HISTORIQUE :
Atelier de Le Brun. Entré dans les collections royales en 1690. Vu au récolement, emballé dans la réserve externalisée de Saint Denis le 04/10/2013.
Dernière provenance : Cabinet du Roi
Mode d'acquisition : Saisie royale
Année d'acquisition : 1690


COMMENTAIRE :
Carton pour le médaillon de la 'Réformation de la Justice, 1667', de la voûte de la Grande Galerie, château de Versailles, 1679-1684. Peinture gravée par N.H. Tardieu père (BnF., est., Ec 4, fol. ; cuivre à la Chalcographie, n° 1046), d'après un dessin de J.-B. Massé (Louvre, Inv. 30917). Des dessins et cartons de Le Brun et son atelier, pouvant être liés à la galerie, sont conservés au Louvre. Un dessin d'ensemble a été exécuté par N. Laurent et Ch.-N. Cochin (BnF, est.). 'Carton pour le médaillon. Comme dans les études préparatoires pour l'ensemble de la composition, il présente des variantes importantes par rapport à la peinture. Le magistrat qui, à droite, reçoit les codes de procédure des mains du Roi, n'est pas encore indiqué tandis que Minerve, dans les airs, chasse des personnages qui pourraient être des chicaneurs. Il semble que pour ces figures, supprimées dans l'oeuvre définitive, Le Brun ait eut l'idée de reprendre le thème qu'il a traité dans le médaillon relatif au rétablissement des finances où l'on voit Minerve chassant les harpies. Ce carton, dont le papier d'oeuvre comporte une très grave lacune dans la partie supérieure gauche, est de la main de Le Brun. Toutefois de malencontreuses retouches ont été apportées au XIXe siècle, reconstituant, sur la toile de marouflage, la tête de la Justice et partiellement celle du Roi.' (Beauvais, Louvre, Inventaire général des dessins, Ecole française, Charles Le Brun, 1619-1690, tome I, 2000, n° 847, p. 252)

INDEX :
Collections : Cabinet du Roi - Le Brun, atelier
Lieux : Versailles, Musée national du château, oeuvre en rapport, France+, Paris, Bibliothèque Nationale, Cabinet des Estampes, oeuvre en rapport, Versailles, château, Grande Galerie, oeuvre en rapport, Versailles, château, Galerie des Glaces, oeuvre en rapport, Paris, Musée du Louvre, oeuvre en rapport, Versailles, château, Grande Galerie+, Versailles, château, Galerie des Glaces+
Personnes : Minerve - Louis XIV, roi de France - Colbert, Jean-Baptiste+ - Massé, Jean-Baptiste, oeuvre en rapport - Tardieu, Nicolas-Henri, père, gravure en rapport
Sujets : allégorie - Allégorie de la Justice - Allégorie de la Vengeance - Allégorie du Gouvernement de Louis XIV - Réformation de la Justice - Allégorie à la gloire de Louis XIV - Histoire de Louis XIV - HISTOIRE - Le Brun, Charles, Décoration du château de Versailles - Le Brun, Charles, Le Roi réforme la Justice - Laurent et Cochin, Développement du plafond de la Grande Galerie - Chicane - Massé, Jean-Baptiste, Réformation de la Justice
Techniques : papier beige - pierre noire - rehauts de blanc - rehauts de craie blanche - sanguine - marouflé sur toile - mis au carreau - craie blanche

REFERENCE DE L'INVENTAIRE MANUSCRIT :
vol. 12, p. 249