Inventaire du département desArts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 05/09/2008 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

LE BRUN Charles


Ecole française

Enlèvement de Proserpine

Vers 1654/1674

INVENTAIRES ET CATALOGUES :
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
INV 29855, Recto

Anciens numéros d'inventaire :
NIII29251
MA12642

Numéros de catalogue :
Guiffrey et Marcel G6064

LOCALISATION :
Petit format

ATTRIBUTION ACTUELLE :
LE BRUN Charles

TECHNIQUES :
Pierre noire, lavis gris. Trait d'encadrement à la pierre noire et à la plume et encre noire.
H. 00,257m ; L. 00,354m

HISTORIQUE :
Ch.-P. de Saint-Morys, saisie des Emigrés en 1793, remise au Museum en 1796-1797 ; marque du premier Conservatoire (ancien L. 2207) ; marque du musée (L. 1886).
Dernière provenance : Saint-Morys, Ch.-P.-J.-B. de Bourgevin Vialart de
Mode d'acquisition : Saisie des Emigrés
Année d'acquisition : 1796

INVENTAIRE DU MUSEE NAPOLEON :
Inventaire du Mus¿e Napol¿on. Dessins. Vol.9, p.1699, chap. : Ecole française, Dessins en paquets. (...) Num¿ro : 12642.Idem [[ Maîtres divers /&. Num¿ro d'ordre dans l'oeuvre du ma¿tre : 3. D¿signation des sujets : Cent [101] [[au crayon / sous la mention "cent"]] cartons et feuilles, dont trois cartons à deux dessins, un à quatre, un à neuf, un à dix. 124 [[nombre de dessins qui sont dans chaque paquet]] Origine : Idem & Collection nouvelle /&. Emplacement actuel : Idem & Calcographie du Musée Napoléon ]]. Signe de recollement : [Vu] [[au crayon]]. Cote : 1DD41

COMMENTAIRE :
'Par son style et sa technique, ce dessin est visiblement destiné à une sculpture ; on peut le comparer à des études réalisées en vue de la Grande Commande de Colbert de 1674, pour Versailles. Toutefois, la composition en frise fait penser plutôt à un bas-relief et on peut se demander si le projet n'était pas destiné au piédestal du groupe sculpté par F. Girardon traitant du même sujet et destiné au parterre d'Eau (cf. Inv. 29863). (...) malgré quelques similitudes, Girardon n'a pas suivi ce modèle de très près et, comme le note Francastel (1928, p. 21) il se rapproche davantage du tableau que Ch. de La Fosse présentait, en 1679, pour sa réception à l'Académie ; mais La Fosse s'inspirait lui-même de Le Brun. En revanche, Houasse a utilisé directement ce dessin, dans un des motifs du plafond qu'il a peint à Versailles, au salon de Vénus.' 'Les quatre groupes d'enlèvement sont liés, chacun, à un des éléments : Neptune enlevant Coronis évoque l'eau, Saturne et Cybèle, la terre (Inv. 29851), Pluton enlevant Proserpine symbolise le feu, Borée et Orythie, l'air.' (L. Beauvais, Musée du Louvre, Département des Arts graphiques, Inventaire général des dessins, Ecole française, Charles Le Brun, 1619-1690, tome II, Paris, RMN, 2000, n° 2367 et 2370, p. 678 et 679).

INDEX :
Collections : Saint-Morys
Lieux : Versailles, château, Versailles, château, oeuvre en rapport, Versailles, château, Parterre d'eau, oeuvre en rapport, Paris, Académie Royale de Peinture et de Sculpture+, Versailles, château, parc+, Versailles, château, parc, oeuvre en rapport, Versailles, château, Salon de Venus, oeuvre en rapport
Personnes : Pluton - Proserpine - Louis XIV, roi de France+ - Girardon, François, oeuvre en rapport - Colbert, Jean-Baptiste+ - Houasse, René-Antoine, oeuvre en rapport - Lafosse, Charles de, oeuvre en rapport
Sujets : allégorie - Allégorie du Feu - MYTHOLOGIES - Enlèvement de Proserpine - Girardon, François, Enlèvement de Proserpine par Pluton - Le Brun, Charles, Décoration du château de Versailles
Techniques : encre noire - lavis gris - pierre noire - plume

REFERENCE DE L'INVENTAIRE MANUSCRIT :
vol. 12, p. 228