Inventaire du département desArts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 06/01/2005 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

LE BRUN Charles


Ecole française

Homme drapé à genoux. Tête de boeuf

1689

INVENTAIRES ET CATALOGUES :
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
INV 29707, Recto

Anciens numéros d'inventaire :
NIII12958
MA10700

Numéros de catalogue :
Guiffrey et Marcel G8138

LOCALISATION :
Petit format

ATTRIBUTION ACTUELLE :
LE BRUN Charles

TECHNIQUES :
Pierre noire, avec rehauts de craie blanche, sur papier beige. Collé en plein (montage du XVIIIè siècle) ; annoté au verso du montage, à la plume et encre noire : ... (?) 'la nation'.
H. 00,384m ; L. 00,287m

HISTORIQUE :
Atelier de Le Brun. Entré dans les collections royales en 1690 ; paraphes de Claude Delamotte (L. 478) et de Jules Robert de Cotte (L. 1963) ; marques de la Commission du Museum (L. 1899) et du premier Conservatoire (ancien L. 2207).
Dernière provenance : Cabinet du Roi
Mode d'acquisition : Saisie royale
Année d'acquisition : 1690

INVENTAIRE DU MUSEE NAPOLEON :
Inventaire du Mus¿e Napol¿on. Dessins. Vol.7, p.1333, chap. : Ecole française, carton 116. (...) Num¿ro : 10700. Nom du ma¿tre : Idem [[ Le Brun, Charles /&. Num¿ro d'ordre dans l'oeuvre du ma¿tre : B 66. D¿signation des sujets : Une tête de boeuf, et deux hommes prosternés. Dimensions : H. 38 x L. 28,5cm. Origine : Idem & Collection ancienne /&. Emplacement actuel : Idem & Calcographie du Musée Napoléon ]]. Signe de recollement : [Vu] [[au crayon]]. Cote : 1DD39 Note relative ¿ la saisie informatique : Désignation des sujets : la technique, précisée dans la notice n° 10635, concerne en fait les notices n° 10635 à 106725..

COMMENTAIRE :
Le Louvre conserve de nombreux dessins préparatoires au tableau 'L'Adoration des Bergers' achevé par Le Brun en 1689. Il s'agit de sa dernière peinture qu'il reproduit en version réduite pour sa femme. Les deux tableaux sont conservés au Louvre (Inv. 2879 et 2878). Il n'est pas possible de séparer les études en relation avec l'une ou l'autre des versions, les recherches étant souvent imbriquées sur une même feuille. Cette particularité semble indiquer que Le Brun avait, dès l'origine, prévu de réaliser deux tableaux. 'Autre étude, proche de la version finale, pour le berger à genoux, à gauche du grand tableau. La jambe et le pied gauches, coupés par la marge du papier, sont étudiés séparément. Il en est de même du buste et du bras droit de la même figure, repris avec de légères variantes. En haut, étude pour le boeuf dont la tête est seule visible à gauche de la Vierge. L'âne et le boeuf ne sont pas mentionnés dans les Evangiles, mais en les introduisant dans les deux versions du tableau, Le Brun se réfère à la tradition chrétienne, vivace dpuis le Moyen Age.' (L. Beauvais, Musée du Louvre, Département des Arts graphiques, Inventaire général des dessins, Ecole française, Charles Le Brun, 1619-1690, tome I, Paris, RMN, 2000, n° 1554, p. 435).

INDEX :
Collections : Cabinet du Roi
Lieux : Paris, Musée du Louvre, oeuvre en rapport
Personnes : Vierge Marie+ - Marie, sainte+ - Le Brun, Charles, femme de+
Sujets : ICONOGRAPHIE RELIGIEUSE - Nativité - Adoration des Bergers - Adoration de l'Enfant - Adoration de la Vierge à l'Enfant - Adoration des Bergers et des anges - Le Brun, Charles, Adoration des bergers
Techniques : encre noire - papier beige - pierre noire - rehauts de craie blanche - collé en plein - craie blanche - plume

REFERENCE DE L'INVENTAIRE MANUSCRIT :
vol. 12, p. 205