Les collections du département desarts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 27/09/2018 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

LE BRUN Charles


Ecole française

Portrait d'homme, tourné de trois quarts vers la droite.

INVENTAIRES ET CATALOGUES :
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
INV 29634, Recto

Anciens numéros d'inventaire :
NIII12816
MA10559

Numéros de catalogue :
Guiffrey et Marcel G6345

LOCALISATION :
Sully II
Epi 2

ATTRIBUTION ACTUELLE :
LE BRUN Charles

TECHNIQUES :
Pastel, fusain, sur papier gris-beige, collé par les bords sur carton.
H. 00,526m ; L. 00,400m

HISTORIQUE :
Atelier de Charles Le Brun. Saisi par l'administration royale après le décès de l'artiste le 12 février 1690, puis entré dans les collections royales. Inscrit par Morel d'Arleux avant 1827 sur l'inventaire général du musée Napoléon devenu Musée royal, sous le numéro 10559 (A.N., 1 DD 39,t. VII, p. 1318). Le pastel est alors conservé à la Chalcographie du Musée impérial.
Dernière provenance : Cabinet du Roi
Mode d'acquisition : Saisie royale
Année d'acquisition : 1690

INVENTAIRE DU MUSEE NAPOLEON :
Inventaire du Mus¿e Napol¿on. Dessins. Vol.7, p.1318, chap. : Ecole française, carton 115. (...) Num¿ro : 10559. Nom du ma¿tre : Idem [[ Le Brun, Charles /&. Num¿ro d'ordre dans l'oeuvre du ma¿tre : A 24. D¿signation des sujets : Un portrait d'homme au pastel. Dimensions : H. 52,5 x L. 39,5cm. Origine : Idem & Collection ancienne /&. Emplacement actuel : Idem & Calcographie du Musée Napoléon ]]. Signe de recollement : [Vu] [[au crayon]]. Cote : 1DD39

COMMENTAIRE :
'Portrait d'un homme dont l'identité n'est pas connue. Le recours au pastel permettait à Le Brun de fixer rapidement l'essentiel de la physionomie du modèle, en évitant les longues séances de pose. Ici le fusain précise le dessin et le pastel, passé à grands traits, fait ressortir une figure au réalisme sans caricature. L'hypothèse prudente avancée par J. Thuillier (1963, n° 181) d'un personnage qui devait figurer dans la suite de 'L'Histoire du Roy', mais finalement non retenu, ne peut-être ni confirmée ni infirmée.' (L. Beauvais, Musée du Louvre, Département des Arts graphiques, Inventaire général des dessins, Ecole française, Charles Le Brun, 1619-1690, tome I, Paris, RMN, 2000, n° 1962, p. 534) En 1963, Jacques Thuillier soulignait le « réalisme de franche venue, sans complaisance comme sans cruauté », qui caractérise cette étude magistrale. Bien que son auteur demeure anonyme, la feuille est en effet emblématique des études tracées par Charles Le Brun d'après nature. Sans doute formé au maniement du pastel par son maître Simon Vouet, l'artiste avait trouvé dans la technique le moyen de travailler rapidement sans imposer à ses clients de longues séances de pose. En quelques instants, contrairement à la peinture à l'huile, il pouvait ainsi fixer les linéaments du visage et une expression naturelle que la lassitude de la pose n'avait pas encore transformée. Le fusain a ici été utilisé afin de fixer les traits. Le pastel rose donne le ton des carnations. Le pastel brun joue du contraste avec le ton plus clair et accentue ainsi le volume. La craie blanche pose les lumières. La réserve du papier est volontairement utilisée pour également aider au modelé. Les tons sont par conséquent en nombre limité, mais posés avec une maîtrise consommée qui fait de cette étude de visage l'une des plus vibrantes parmi les quelques œuvres peintes par Le Brun à l'aide des crayons de pastel (Xavier Salmon, Pastels du musée du Louvre XVIIe -XVIIIe siècles, Louvre éditions, Hazan, Paris, 2018, cat. 4, p. 46 à 47).

INDEX :
Collections : Cabinet du Roi - Le Brun, atelier
Sujets : portrait - Le Brun, Charles, Tenture de l'Histoire du Roi
Techniques : fusain - papier gris-beige - pastel - collé sur carton - collé

REFERENCE DE L'INVENTAIRE MANUSCRIT :
vol. 12, p. 195