Inventaire du département desArts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 19/04/2013 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

LE BRUN Charles


Ecole française

Femme affligée, assise

1672

INVENTAIRES ET CATALOGUES :
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
INV 29616.TER, Recto

Anciens numéros d'inventaire :
NIII12792
MA10536

Numéros de catalogue :
Guiffrey et Marcel G6357.BIS

LOCALISATION :
Petit format

ATTRIBUTION ACTUELLE :
LE BRUN Charles

TECHNIQUES :
Pierre noire, lavis gris. Collé en plein.
H. 00,147m ; L. 00,160m

HISTORIQUE :
Atelier de Le Brun. Entré dans les collections royales en 1690 ; paraphes de Claude Delamotte (L. 478) et de Jules Robert de Cotte (L. 1963) ; marque du musée (L. 1886).
Dernière provenance : Cabinet du Roi
Mode d'acquisition : Saisie royale
Année d'acquisition : 1690

INVENTAIRE DU MUSEE NAPOLEON :
Inventaire du Mus¿e Napol¿on. Dessins. Vol.7, p.1314, chap. : Ecole française, carton 115. (...) Num¿ro : 10536. Nom du ma¿tre : Idem [[ Le Brun, Charles /&. Num¿ro d'ordre dans l'oeuvre du ma¿tre : A 7. D¿signation des sujets : Sur le même carton trois dessins lavés sur crayon : le premier de forme octogone, représente le chancelier Seguier, distribuant des bienfaits. Le deuxième une femme assise et dans la douleur. Le troisième, une autre femme assise et dans l'affliction. Dimensions : H. 22 x L. 26,5 cm ; H. 15 x L. 16 cm [[chacun des deux derniers dessins]]. Origine : Idem & Collection ancienne /&. Emplacement actuel : Idem & Calcographie du Musée Napoléon ]]. Signe de recollement : [Vu] [[au crayon]]. Cote : 1DD39

COMMENTAIRE :
A la mort du chancelier Pierre Séguier le 28 janvier 1668, l'Académie de Peinture et de Sculpture charge Le Brun de réaliser un décor pour l'hommage solennel rendu en l'église des Pères de l'Oratoire de la rue Saint-Honoré. Le sarcophage était soutenu par des statues symboliques, près desquelles étaient assis des squelettes drapés tenant de grands flambeaux allumés (sculptés en stuc par G. Marsy et gravés par G. Audran). Les parois de l'église étaient ornées de tableaux illustrant la vie publique et privée du défunt. Une gravure réalisée par S. Leclerc sur l'ordre de l'Académie rappelle le souvenir de ce décor grandiose mais éphémère. 'Etude pour deux des quatres statues de femmes montrant toutes les marques de l'affliction sur le mausolée du chancelier Séguier. Les pleureuses assises sur des socles symbolisent la Vérité, le Mérite, la Pauvreté, l'Innocence (Nivelon, p. 244). La figure qui est accompagnée d'un agneau est peut-être l'Innoncence. Ces deux dessins (Inv. 29616. bis et ter) étaient associés, dans un montage unique, au projet pour l'un des tableaux ornant l'église (...) (Inv. 29616). L'inventaire manuscrit de Morel d'Arleux (n° 10536) compte 'ces' trois études pour un seul dessin. Guiffrey et Marcel (n° 6341) donnent deux numéros différents (6341 et 6357). (...).' (L. Beauvais, Musée du Louvre, Département des Arts graphiques, Inventaire général des dessins, Ecole française, Charles Le Brun, 1619-1690, tome II, Paris, RMN, 2000, n° 2488, p. 714).

INDEX :
Collections : Cabinet du Roi
Lieux : Chaumont-en-Bassigny, rue Saint-Jean, Paris, Eglise des Pères de l'Oratoire, Paris, Eglise des Pères de l'Oratoire, oeuvre en rapport
Personnes : Audran, gravure en rapport - Audran, Gérard, gravure en rapport - Marsy, Gaspard, oeuvre en rapport - Leclerc, Sébastien, gravure en rapport - Séguier, Pierre, chancelier+
Sujets : Monument funéraire du chancelier Pierre Séguier
Techniques : lavis gris - pierre noire - collé en plein

REFERENCE DE L'INVENTAIRE MANUSCRIT :
vol. 12, p. 192