Inventaire du département desArts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 09/11/2004 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

LE BRUN Charles


Ecole française

Une femme drapée, volant, tenant un enfant dans les bras

1650

INVENTAIRES ET CATALOGUES :
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
INV 29217, Recto

Anciens numéros d'inventaire :
NIII12281
MA10504

Numéros de catalogue :
Guiffrey et Marcel G6360

LOCALISATION :
Petit format

ATTRIBUTION ACTUELLE :
LE BRUN Charles

TECHNIQUES :
Sanguine, avec rehauts de craie blanche, sur papier beige. Contours irrégulièrement découpés.
H. 00,289m ; L. 00,247m

HISTORIQUE :
Atelier de Le Brun. Entré dans les collections royales en 1690 ; paraphes de Jean Prioult (L. 2953) au verso, de Claude Delamotte (L. 478) et de Jules Robert de Cotte (L. 1963) ; marque du musée (L. 1886).
Dernière provenance : Cabinet du Roi
Mode d'acquisition : Saisie royale
Année d'acquisition : 1690

INVENTAIRE DU MUSEE NAPOLEON :
Inventaire du Mus¿e Napol¿on. Dessins. Vol.7, p.1309, chap. : Ecole française, carton 113. (...) Num¿ro : 10504. Nom du ma¿tre : Idem [[ Le Brun, Charles /&. Num¿ro d'ordre dans l'oeuvre du ma¿tre : 901 à 1428 compris. D¿signation des sujets : Etudes et fragmens d'études, faits, soit aux crayons rouge et blanc, soit aux crayons noir et blanc. Origine : Idem & Collection ancienne /&. Emplacement actuel : Idem & Calcographie du Musée Napoléon ]]. Signe de recollement : [Vu] [[au crayon]] [[trait oblique / à l'encre / à droite du nom du maître]] [528 Cor] [[au crayon]]. Cote : 1DD39

COMMENTAIRE :
'Ce dessin représentant une femme, largement drapée, tenant un nouveau-né à bout de bras, peut être rapproché d'un commentaire de Guillet de Saint-Georges ('Mémoires inédits', I, 1854, p. 5) : 'En l'année 1638, célèbre par la naissance de notre grand monarque, il [Le Brun] fit sur ce sujet un dessin de thèse pour un soutenant très-considérable (...).' Toutefois, le dessin dont le style est dégagé des maladresses des premières oeuvres de Le Brun doit dater du début des années 1650, ce que paraît confirmer le filigrane du papier que l'on ne retrouve pas avant 1650. Guillet s'est peut-être trompé de date, confondant celle de la naissance du Dauphin avec celle de la réalistion du frontispice. D'autant qu'une planche sur la même thème 'Allégorie de la naissance du Dauphin, le futur Louis XIV', datée de 1638, a (...) été gravée par Alexandre Boudan, d'après Le Brun, mais elle ne correspond pas à la description de Guillet de Saint-Georges (J. Montagu, 1992/2, p. 533, repr.). Si l'on accepte l'identification de ce dessin, le frontispice de thèse auquel fait allusion Guillet est probablement plus tardif, mais il n'a pas été retrouvé et n'a sans doute pas été exécuté en gravure. Toutefois, il est difficile d'être complétement affirmatif sur le rapprochement de ce dessin avec le commentaire de Guillet (...).' (L. Beauvais, Musée du Louvre, Inventaire général des dessins, Ecole française, Charles Le Brun, 1619-1690, tome II, Paris, RMN, 2000, n° 2292, p. 652).

INDEX :
Collections : Cabinet du Roi
Personnes : Louis XIV, roi de France+ - Louis XIII, roi de France+ - Boudan, Alexandre, gravure en rapport
Sujets : frontispice - La Providence apporte du ciel un enfant nouveau-né
Techniques : papier beige - rehauts de blanc - rehauts de craie blanche - sanguine - craie blanche

REFERENCE DE L'INVENTAIRE MANUSCRIT :
vol. 12, p. 135