Inventaire du département desArts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 08/08/2007 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

LE BRUN Charles


Ecole française

Homme nu, à mi-corps, la tête levée

Vers 1674

INVENTAIRES ET CATALOGUES :
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
INV 28642, Recto

Anciens numéros d'inventaire :
NIII11704
MA10502

Numéros de catalogue :
Guiffrey et Marcel G7101

LOCALISATION :
Petit format

ATTRIBUTION ACTUELLE :
LE BRUN Charles

TECHNIQUES :
Sanguine, avec rehauts de craie blanche, sur papier beige. Dessin restauré.
H. 00,355m ; L. 00,264m

HISTORIQUE :
Atelier de Le Brun. Entré dans les collections royales en 1690 ; paraphes de Jean Prioult (L. 2953) au verso, de Claude Delamotte (L. 478) et de Jules Robert de Cotte (L. 1963) ; marque du musée (L. 1886).
Dernière provenance : Cabinet du Roi
Mode d'acquisition : Saisie royale
Année d'acquisition : 1690

INVENTAIRE DU MUSEE NAPOLEON :
Inventaire du Mus¿e Napol¿on. Dessins. Vol.7, p.1309, chap. : Ecole française, carton 112. (...) Num¿ro : 10502. Nom du ma¿tre : Idem [[ Le Brun, Charles /&. Num¿ro d'ordre dans l'oeuvre du ma¿tre : 603 à 870 compris. D¿signation des sujets : Etudes de Le Brun, pour différens tableaux, faites au crayon rouge et blanc, et parmi, quelques unes aux crayons noir et blanc. Aucune n'est collée. Origine : Idem & Collection ancienne /&. Emplacement actuel : Idem & Calcographie du Musée Napoléon ]]. Signe de recollement : [Vu] [[au crayon]] [[trait oblique / à l'encre / à droite du nom du maître]] [268 Cor] [[au crayon]] [268 Cor] [[au crayon]] [Cor] [[au crayon]]. Cote : 1DD39

COMMENTAIRE :
'Par son style, ce dessin se rattache aux recherches pour la chapelle de Sceaux. Initialement conçue pour représenter un des anges paraissant 'surpris de voir ce qui leur étoit inconnu' (c'est-à-dire l'union de l'ancienne et de la nouvelle religion, selon Nivelon), cette étude correspond à l'ange jouant des cymbales, derrière l'ange emportant le chandelier à sept branches, et dont le geste d'étonnement a été complètement modifié. Le dessin du verso, représentant une élévation à deux rangs d'arcades, n'est pas identifiable.' (L. Beauvais, Louvre, Inventaire général des dessins, Ecole française, Charles Le Brun, 1619-1690, tome I, Paris, 2000, n° 143, p. 72) Le décor de la chapelle de Sceaux, conçu par Le Brun vers 1674, aujourd'hui disparu, présentait dans la coupole le Père éternel porté par des anges. Il nous est connu par les planches de Gérard Audran, gravée en sens inverse, en 1681, par une copie réduite, de François Verdier (conservée au musée de l'Ile-de-France, inv. E. 882 ; fig. 6) et par une reproduction exécutée par Eustache Restout à l'abbaye de Mondaye. Plusieurs dessins et cartons sont conservés au Louvre.

INDEX :
Collections : Cabinet du Roi
Lieux : Sceaux, Château de Colbert, chapelle, oeuvre en rapport, Sceaux, Château de Colbert+, Paris, Musée du Louvre, oeuvre en rapport, Sceaux, Château de Colbert, chapelle+, Sceaux, Musée de l'Ile-de-France, oeuvre en rapport, Mondaye, Abbaye de, oeuvre en rapport
Personnes : Dieu+ - Audran, Gérard, gravure en rapport - Colbert, Jean-Baptiste+ - Dieu le Père+ - ange - Verdier, François, oeuvre en rapport - Restout, Eustache, oeuvre en rapport - Père Eternel+
Sujets : ICONOGRAPHIE RELIGIEUSE - ange - ange musicien - Le Brun, Charles, Décoration pour le château de Sceaux - Le Brun, Charles, Le Père éternel porté par des anges
Techniques : papier beige - rehauts de craie blanche - sanguine - craie blanche

REFERENCE DE L'INVENTAIRE MANUSCRIT :
vol. 12, p. 51