Inventaire du département desArts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 02/12/2016 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

LE BRUN Charles


Ecole française

Homme nu, renversé

1677

INVENTAIRES ET CATALOGUES :
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
INV 28529, Recto

Anciens numéros d'inventaire :
NIII11594
MA10501

Numéros de catalogue :
Guiffrey et Marcel G6783

LOCALISATION :
Grand format

ATTRIBUTION ACTUELLE :
LE BRUN Charles

TECHNIQUES :
Sanguine, avec rehauts de craie blanche, sur papier gris-beige. Contours repassés au stylet. Large lacune dans l'angle inférieur droit.
H. 00,429m ; L. 00,302m

HISTORIQUE :
Atelier de Le Brun. Entré dans les collections royales en 1690 ; paraphe de Jean Prioult (L. 2953) au verso ; marque du musée (L. 1886).
Dernière provenance : Cabinet du Roi
Mode d'acquisition : Saisie royale
Année d'acquisition : 1690

INVENTAIRE DU MUSEE NAPOLEON :
Inventaire du Mus¿e Napol¿on. Dessins. Vol.7, p.1309, chap. : Ecole française, carton 111. (...) Num¿ro : 10501. Nom du ma¿tre : Le Brun, Charles. Num¿ro d'ordre dans l'oeuvre du ma¿tre : 395 à 602 compris. D¿signation des sujets : Etudes diverses de Le Brun, pour ses tableaux. Origine : Collection ancienne. Emplacement actuel : Calcographie du Musée Napoléon. Signe de recollement : [Vu] [[au crayon]] [1 à 203 et 4 qui sont bis] [[à l'encre / à côté du n° Morel d'Arleux]] [[trait oblique / à l'encre / à droite du nom du maître]]. Cote : 1DD39 Note relative ¿ la saisie informatique : Désignation des sujets : la technique, précisée dans la notice n° 10499, concerne en fait les notices n° 10499 à 10501..

COMMENTAIRE :
'Frontispice de la thèse de théologie, dite 'Thèse de la Guerre', de Jacques-Nicolas Colbert, futur archevêque de Rouen, soutenue en Sorbonne le 30 décembre 1677 et dédiée au Roi. Gravée en deux pièces par G. Edelinck (Weigert, IV, 1961, n° 77, p. 22 ; Weigert, 1965, n° 297). Ce frontispice, au symbolisme complexe est longuement décrit par Nivelon (p. 288-289) (...) 'Etude pour la figure de la Discorde tenant, comme le veut la tradition, un flambeau allumé. La Discorde apparaît, agrippant un dragon, dans le frontispice 'Ludovico Magno...' (Thèse de la Guerre), mais dans un état postérieur de la gravure, dans l'espace réservé primitivement aux positions de thèse. C'est ce que confirment les 'Notes manuscrites' de P.-J. Mariette (III, fol. 149) (...). La même figure, avec quelques variantes dans le mouvement des bras et des jambes, avait déjà été utilisé dans le frontispice de la 'Thèse du Roy en sa jeunesse', gravé par G. Rousselet vers 1652 et repris plusieurs fois par la suite (Weigert, 1965, n° 286, 286 bis). Le style mouvementé et expressif du dessin de Le Brun doit être rapproché des études contemporaines pour la chapelle de Versailles, dans lesquelles l'artiste donne libre cours au côté violent de son tempérament.' (L. Beauvais, Musée du Louvre, Département des Arts graphiques, Inventaire général des dessins, Ecole française, Charles Le Brun, 1619-1690, tome II, Paris, RMN, 2000, n° 2304, p. 658). (L. Beauvais, Le Brun à Versailles, Musée du Louvre, 1985-1986, n° 94).

INDEX :
Collections : Cabinet du Roi
Lieux : Versailles, château, chapelle, Espagne+, Hollande+, Versailles, château, chapelle, oeuvre en rapport, Allemagne+, Paris, Sorbonne+
Personnes : Louis XIV, roi de France+ - Edelinck, Gérard, gravure en rapport - Colbert, Jacques-Nicolas+ - Rousselet, Gilles, gravure en rapport
Sujets : allégorie - Allégorie de la Discorde - Colbert, Jacques Nicolas, Thèse de la guerre - frontispice
Techniques : papier gris-beige - rehauts de blanc - rehauts de craie blanche - sanguine - stylet - craie blanche

REFERENCE DE L'INVENTAIRE MANUSCRIT :
vol. 12, p. 35