Inventaire du département desArts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 10/11/2004 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

LE BRUN Charles


Ecole française

Draperie pour une femme assise

1668

INVENTAIRES ET CATALOGUES :
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
INV 28499, Recto

Anciens numéros d'inventaire :
NIII11564
MA10501

Numéros de catalogue :
Guiffrey et Marcel G7758

LOCALISATION :
Petit format

ATTRIBUTION ACTUELLE :
LE BRUN Charles

TECHNIQUES :
Pierre noire, avec rehauts de craie blanche, sur papier beige. Pliure verticale, près du bord gauche. Bords irréguliers avec petites lacunes.
H. 00,441m ; L. 00,329m

HISTORIQUE :
Atelier de Le Brun. Entré dans les collections royales en 1690 ; paraphe de Jean Prioult (L. 2953) au verso ; marque du musée (L. 1886).
Dernière provenance : Cabinet du Roi
Mode d'acquisition : Saisie royale
Année d'acquisition : 1690

INVENTAIRE DU MUSEE NAPOLEON :
Inventaire du Mus¿e Napol¿on. Dessins. Vol.7, p.1309, chap. : Ecole française, carton 111. (...) Num¿ro : 10501. Nom du ma¿tre : Le Brun, Charles. Num¿ro d'ordre dans l'oeuvre du ma¿tre : 395 à 602 compris. D¿signation des sujets : Etudes diverses de Le Brun, pour ses tableaux. Origine : Collection ancienne. Emplacement actuel : Calcographie du Musée Napoléon. Signe de recollement : [Vu] [[au crayon]] [1 à 203 et 4 qui sont bis] [[à l'encre / à côté du n° Morel d'Arleux]] [[trait oblique / à l'encre / à droite du nom du maître]]. Cote : 1DD39 Note relative ¿ la saisie informatique : Désignation des sujets : la technique, précisée dans la notice n° 10499, concerne en fait les notices n° 10499 à 10501..

COMMENTAIRE :
La Vigilance et la Fidélité, soutenant le portrait de Colbert. 'Frontispice de la thèse de philosophie de Louis Béchameil, dédiée à Colbert et soutenue le 21 janvier 1668. Gravé en deux pièces par G. Rousselet et R. Nanteuil qui a peint le portrait ad vivum (fig. 140 ; Weigert, 1965, n° 295). (...) Le frontispice évoque l'action de Colbert en faveur des arts et des sciences, ce qui est symbolisé par deux groupes d'enfants occupés à divers travaux en rapport avec ces sujets. Le palais des Tuileries (par F. Chauveau) sert de fond à l'ensemble. (...) Une autre thèse, plus tardive, a également été dédiée à Colbert ; elle a été soutenue en 1682 par Claude-Nicolas Morel. Dans la composition conçue par Le Brun, le portrait de Colbert est celui qui a été peint par Mignard (frontispice gravé par G. Edelinck ; Weigert, IV, 1961, n° 99, p. 27).' 'Draperie relativement proche de la version définitive pour la figure de la Fidélité dont la tête est à peine indiquée. (...) Dans ce dessin, Le Brun accentue les ombres comme il le faisait dans les années 1650, pour suggérer la profondeur des plis de la draperie.' (L. Beauvais, Musée du Louvre, Département des Arts graphiques, Inventaire général des dessins, Ecole française, Charles Le Brun, 1619-1690, tome II, Paris, RMN, 2000, n° 2302, p. 657).

INDEX :
Collections : Cabinet du Roi
Lieux : Paris, Palais des Tuileries, Paris, Bibliothèque Nationale, Cabinet des Estampes, oeuvre en rapport
Personnes : Edelinck, Gérard, gravure en rapport - Minerve+ - Colbert, Jean-Baptiste+ - Rousselet, Gilles, gravure en rapport - Esculape+ - Mignard, Pierre, oeuvre en rapport - Chauveau, François, gravure en rapport - Nanteuil, Robert, gravure en rapport - Morel, Claude-Nicolas+
Sujets : allégorie - Allégorie de la Vigilance - Allégorie de la Fidélité - frontispice - Béchameil, Louis, Thèse
Techniques : papier beige - pierre noire - rehauts de blanc - rehauts de craie blanche - craie blanche

REFERENCE DE L'INVENTAIRE MANUSCRIT :
vol. 12, p. 30