Inventaire du département desArts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 08/08/2007 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

LE BRUN Charles


Ecole française

Femme drapée, assise

Vers 1650

INVENTAIRES ET CATALOGUES :
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
INV 28401, Recto

Anciens numéros d'inventaire :
NIII11463
MA10501

Numéros de catalogue :
Guiffrey et Marcel G7411

LOCALISATION :
Petit format

ATTRIBUTION ACTUELLE :
LE BRUN Charles

TECHNIQUES :
Sanguine, avec rehauts de craie blanche, sur papier beige. Lacune au milieu du bord supérieur. Dessin restauré.
H. 00,432m ; L. 00,292m

HISTORIQUE :
Atelier de Le Brun. Entré dans les collections royales en 1690 ; paraphe de Jean Prioult (L. 2953) au verso ; marque du musée (L. 1886).
Dernière provenance : Cabinet du Roi
Mode d'acquisition : Saisie royale
Année d'acquisition : 1690

INVENTAIRE DU MUSEE NAPOLEON :
Inventaire du Mus¿e Napol¿on. Dessins. Vol.7, p.1309, chap. : Ecole française, carton 111. (...) Num¿ro : 10501. Nom du ma¿tre : Le Brun, Charles. Num¿ro d'ordre dans l'oeuvre du ma¿tre : 395 à 602 compris. D¿signation des sujets : Etudes diverses de Le Brun, pour ses tableaux. Origine : Collection ancienne. Emplacement actuel : Calcographie du Musée Napoléon. Signe de recollement : [Vu] [[au crayon]] [1 à 203 et 4 qui sont bis] [[à l'encre / à côté du n° Morel d'Arleux]] [[trait oblique / à l'encre / à droite du nom du maître]]. Cote : 1DD39 Note relative ¿ la saisie informatique : Désignation des sujets : la technique, précisée dans la notice n° 10499, concerne en fait les notices n° 10499 à 10501..

COMMENTAIRE :
'Etude pour la femme assise en face de Mars, dans la portière du même nom. Les textes décrivant cette tapisserie la désignent généralement comme étant Minerve. Mais son vêtement, sa coiffure ainsi que ses attributs sont très éloignés des représentations habituelles de cette déesse. J. Montagu (1963, n° 99) a reconnu dans cette figure une allégorie de la Paix portant les attributs de la Félicité publique (une corne d'abondance et un caducée) et de la Concorde (une grenade, symbole de l'union). Le style du dessin est proche des études réalisées pour Vaux-le-Vicomte, à la fin des années 1650. Le bras droit, tenant la grenade, a été repris séparément pour se rapprocher de la version définitive. La 'Portière de Mars' a été tissée à maintes reprises d'abord à Maincy pour Fouquet, puis aux Gobelins pour le Roi.' (L. Beauvais, Musée du Louvre, Département des Arts graphiques, Inventaire général des dessins, Ecole française, Charles Le Brun, 1619-1690, tome II, Paris, RMN, 2000, n° 2503, p. 720). Une esquisse de cette étude est conservée à l'Ecole Nationale des Beaux-Arts.

INDEX :
Collections : Cabinet du Roi
Lieux : Vaux-le-Vicomte, château, Paris, Manufacture des Gobelins, Paris, Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts, oeuvre en rapport, Vaux-le-Vicomte, château, oeuvre en rapport, Paris, Manufacture de Maincy
Personnes : Louis XIV, roi de France+ - Minerve+ - Fouquet, Nicolas+ - Mars+ - Colbert, Jean-Baptiste+
Sujets : allégorie - Allégorie de la Paix - Allégorie de la Concorde - Allégorie de la Félicité publique
Techniques : papier beige - rehauts de blanc - rehauts de craie blanche - sanguine - craie blanche

REFERENCE DE L'INVENTAIRE MANUSCRIT :
vol. 12, p. 16