Inventaire du département desArts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 22/10/2004 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

LE BRUN Charles


Ecole française

Femme nue, allongée. Femme à mi-corps, la main droite sur le front

Vers 1650

INVENTAIRES ET CATALOGUES :
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
INV 28388, Recto

Anciens numéros d'inventaire :
NIII11450
MA10501

Numéros de catalogue :
Guiffrey et Marcel G7468

LOCALISATION :
Petit format

ATTRIBUTION ACTUELLE :
LE BRUN Charles

TECHNIQUES :
Sanguine, sur papier beige. Bord vertical gauche irrégulier.
H. 00,287m ; L. 00,409m

HISTORIQUE :
Atelier de Le Brun. Entré dans les collections royales en 1690 ; marque du musée (L. 1886).
Dernière provenance : Cabinet du Roi
Mode d'acquisition : Saisie royale
Année d'acquisition : 1690

INVENTAIRE DU MUSEE NAPOLEON :
Inventaire du Mus¿e Napol¿on. Dessins. Vol.7, p.1309, chap. : Ecole française, carton 111. (...) Num¿ro : 10501. Nom du ma¿tre : Le Brun, Charles. Num¿ro d'ordre dans l'oeuvre du ma¿tre : 395 à 602 compris. D¿signation des sujets : Etudes diverses de Le Brun, pour ses tableaux. Origine : Collection ancienne. Emplacement actuel : Calcographie du Musée Napoléon. Signe de recollement : [Vu] [[au crayon]] [1 à 203 et 4 qui sont bis] [[à l'encre / à côté du n° Morel d'Arleux]] [[trait oblique / à l'encre / à droite du nom du maître]]. Cote : 1DD39 Note relative ¿ la saisie informatique : Désignation des sujets : la technique, précisée dans la notice n° 10499, concerne en fait les notices n° 10499 à 10501..

COMMENTAIRE :
'Ces deux études de femmes nues l'une allongée, l'autre à mi-corps, non identifiées, peuvent être datées des années 1650.' (L. Beauvais, Musée du Louvre, Département des Arts graphiques, Inventaire général des dessins, Ecole française, Charles Le Brun, 1619-1690, tome II, Paris, RMN, 2000, n° 2876, p. 821).

INDEX :
Collections : Cabinet du Roi
Techniques : papier beige - sanguine

REFERENCE DE L'INVENTAIRE MANUSCRIT :
vol. 12, p. 14