Inventaire du département desArts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 17/02/2015 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

ANONYME ITALIEN fin XVIè s


Ecole italienne (anonymes d'écoles régionales indéterminées)

Vue en perspective d'un plafond en trompe-l'oeil

INVENTAIRES ET CATALOGUES :
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
INV 12049, Recto

Anciens numéros d'inventaire :
NIII788
MA774

LOCALISATION :
Très grand format

ATTRIBUTION ACTUELLE :
ANONYME ITALIEN fin XVIè s

PROPOSITIONS D'ATTRIBUTIONS :
Attribué à ANONYME ROMAIN XVIè s
Federica Mancini

TECHNIQUES :
H. 00,220m ; L. 00,666m

INVENTAIRE DU MUSEE NAPOLEON :
Inventaire du Mus¿e Napol¿on. Dessins. Vol.1, p.102, chap. : Ecole florentine, carton 6. (...) Num¿ro : 774. Nom du ma¿tre : Alberti, Giovanni. Num¿ro d'ordre dans l'oeuvre du ma¿tre : 1er. D¿signation des sujets : Dessin d'une galerie vue en plafond ; il est à la plume et lavé. Dans le milieu un amour portant les armes de celui pour qui le dessin avait été fait. Dimensions : H. 22 x L. 66,5cm. Origine : Idem [[ Collection nouvelle ]].Prix de l'estimation de l'objet : 20francs. Emplacement actuel : Calcographie du Musée Napoléon. Observations : [Remis le 27 décembre 1828 pour être relié.] [[à l'encre]] [Rentré] [[au crayon]]. Signe de recollement : [Vu] [[au crayon]] [[signe en forme de croix / au crayon]] [[trait oblique / au crayon / sur le n° d'ordre]]. Cote : 1DD33

COMMENTAIRE :
' Le raccourci de cette architecture témoigne de l'évolution de l'art du plafond qui s'opère dans la deuxième partie du XVIe siècle. Elle a été rendue possible par des personnalités telles que Pellegrino Tibaldi (1527-1596), auteur de la Chute de Phaéton, l'une des premières quadratura peinte vers 1555 au plafond d'une petite salle du Palazzo Poggi à Bologne. Dans cette feuille, la mise en perspective rappelle celle utilisée pour le décor de la salle de Ganymède dans la Casa Zuccari de Rome par Federico Zuccaro dans les années 1570. Trop grands, les puttis, sont disposés sur la balustrade et dans l'ouverture circulaire en trompe l'œil selon le modèle utilisé souvent par les frères Cherubino et Giovanni Alberti, dont un exemple est encore visible au plafond de la chapelle Aldobrandini dans l'église Santa Maria sopra Minerva à Rome (1606).' texte tiré du cartel de présentation lors de l'accrochage ' L'Art du plafond en Italie', salle d'actualité des Arts graphiques, musée du Louvre, 19 février - 19 mai 2014.

INDEX :
Collections : Saint-Morys
Techniques : encre brune - lavis brun - pierre noire - plume

REFERENCE DE L'INVENTAIRE MANUSCRIT :
vol. 5, p. 398