Inventaire du département desArts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 19/08/2016 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

MAZZUOLA Francesco


Ecole lombarde

Étude d'une tête d'homme, d'après l'antique (?)

Vers 1522/1523

INVENTAIRES ET CATALOGUES :
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
INV 10982, Recto

Anciens numéros d'inventaire :
NIII26965
MA12620

LOCALISATION :
Petit format

ATTRIBUTION ACTUELLE :
MAZZUOLA Francesco
A. E. Popham (note ms)
Inspiré par L'ANTIQUE

ANCIENNES ATTRIBUTIONS :
ANONYME ITALIEN
Morel d'Arleux (Inv. ms)
ANONYME ITALIEN XVIè s
F. Reiset (Inv. ms)
MAZZUOLA Francesco
Saint Morys

TECHNIQUES :
Sanguine. Agrandi sur les quatre côtés : H. 137 mm ; L. 95 mm. Collé en plein.
H. 00,115m ; L. 00,072m

INVENTAIRE DU MUSEE NAPOLEON :
Inventaire du Mus¿e Napol¿on. Dessins. Vol.9, p.1696, chap. : Ecole italienne, Dessins en paquets. (...) Num¿ro : 12620.Idem [[ Maîtres divers /&. Num¿ro d'ordre dans l'oeuvre du ma¿tre : 34. D¿signation des sujets : Cent cartons et feuilles, dont quatre cartons à deux dessins et un à trois. 106 [[nombre de dessins qui sont dans chaque paquet]] Origine : Idem & Collection nouvelle /&. Emplacement actuel : Idem & Calcographie du Musée Napoléon ]]. Signe de recollement : [Vu] [[au crayon]]. Cote : 1DD41

COMMENTAIRE :
Déjà assigné à Parmigianino par Saint-Morys, puis rangé d'abord parmi les feuilles de l'école italienne par Morel d'Arleux (Inv. ms) et ensuite parmi celles de l'école italienne du XVIe siècle par F. Reiset (Inv. ms), ce dessin a été reclassé parmi les études attribuées à Parmigianino par R. Bacou en 1970 (voir note ms dans l'Inventaire F. Reiset, Cabinet des dessins) en suivant une proposition d'A. E. Popham (note manuscrite sur le montage) qui a repris en compte l'ancienne attribution du XVIIIe siècle. Comme l'a fait remarquer D. Cordellier (2015, p. 74 n° 12), l'homme représenté a l'aspect sévère d'un ancien Romain. Il n'est pas sans ressemblance avec l'empereur Vespasien (9-79 après J.-C.), ou avec l'empereur Tibère (42 avant J.-C. - 37 après J.-C.) tels que les bustes de l'époque augustéenne nous en ont conservé le souvenir. Parmigianino l'a certainement dessiné d'après une œuvre en trois dimensions, soit un buste grandeur nature, soit une réduction en terre, en plâtre ou en bronze. On sait en effet que l'artiste, avant même de se rendre à Rome, en 1524, eut accès au répertoire antique, soit grâce aux collections présentes dans sa région natale ou en Vénétie, soit grâce aux petits bronzes, moulages et réductions que, depuis plusieurs décennies, il était d'usage de détenir dans les ateliers des peintres. Parmigianino l'a d'ailleurs observé sous différents angles car une feuille conservée à Paris, au musée des Arts décoratifs (Inv. CD 934 (CL 17231) ; A. Gnann, 'Parmigianino : Die Zeichnungen', 2 vol., Petersberg, Michael Imhof Verlag, 2007 (Studien zur internationalen Architektur - und Kunstgeschichte, 58), n° 75), le montre vu en contreplongée. Sur cette page, il figure à cote d'un 'putto' lui aussi étudié de divers points de vue d'après un modelé en trois dimensions (voir INV 6417 v° et INV 6425). Comme les dessins du 'putto' sont préparatoires aux fresques de la première chapelle à gauche de l'église San Giovanni Evangelista, à Parme, probablement exécutées vers 1522-1523, on peut dater de la même période l'intérêt de Parmigianino pour cette tète d'homme antique. BIBLIOGRAPHIE : D. Cordellier, dans cat. exp. Parmigianino, Dessins du Louvre, par L. Angelucci, D. Cordellier, L. Lhinarès, R. Serra, sous la direction de D. Cordellier, musée du Louvre, Salles Mollien, 17 décembre 2015 - 15 février 2016, Paris / Milan, Musée du Louvre / Officina Libraria, p. 74 n° 12.

INDEX :
Collections : Saint-Morys
Lieux : Parme, San Giovanni Evangelista, oeuvre en rapport, Rome+, Paris, Musée des Arts décoratifs, oeuvre en rapport, Paris, Musée du Louvre, oeuvre en rapport, Venetie+
Personnes : Tibère - Vespasien, empereur romain
Sujets : empereur - buste - tête
Techniques : sanguine

REFERENCE DE L'INVENTAIRE MANUSCRIT :
vol. 5, p. 212