Inventaire du département desArts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 24/08/2009 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

BECCAFUMI Domenico


Ecole florentine

Figure féminine debout, se dirigeant vers la droite

Vers 1516/1518

INVENTAIRES ET CATALOGUES :
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
INV 10788, Recto

Anciens numéros d'inventaire :
NIII23269
MA12584

LOCALISATION :
Petit format

ATTRIBUTION ACTUELLE :
BECCAFUMI Domenico
Ph. Pouncey

ANCIENNES ATTRIBUTIONS :
INCONNU
Morel d'Arleux (Inv. ms)
ANONYME ITALIEN XVIè s
F. Reiset (Inv. ms)
SANTI Raffaello
Annotation ancienne

TECHNIQUES :
Sanguine et lavis de sanguine, traits à la pierre noire dans la main droite et dans la partie inférieure de la figure, papier gris-beige. Déchirure sur la gauche. Annotation à la plume et encre brune, au verso du montage : 'Rafaellodurbino'.
H. 00,399m ; L. 00,206m

HISTORIQUE :
E. Jabach, paraphe (L. 2959) ; « dessin non collé ni doré », dit du « rebut » ; acquis pour le Cabinet du Roi en 1671 ; marque du Louvre (L.1886).
Dernière provenance : Jabach, Everhard
Mode d'acquisition : acquis pour le Cabinet du roi
Année d'acquisition : 1671

INVENTAIRE DU MUSEE NAPOLEON :
Inventaire du Mus¿e Napol¿on. Dessins. Vol.9, p.1690, chap. : Ecoles diverses, 2ème boîte. (...) Num¿ro : 12584.Inconnus. Num¿ro d'ordre dans l'oeuvre du ma¿tre : 1er à 1097 compris [[petit trait oblique / au crayon]]. D¿signation des sujets : Dans la boite de bois n° 2, sont renfermés onze paquets de dessins dont la très majeure partie n'est partie trois mots barrés à l'encre n'est point collée ; ils sont faits de différentes manières. Chacun des dix premiers paquets en contient cent, et le onzième quatre vingt dix sept ; en tout 1097, y compris les contr'épreuves et les moindres croquis. Origine : Idem [[ Collection ancienne /&. Emplacement actuel : Idem & Calcographie du Musée Napoléon ]]. Signe de recollement : [Vu] [[au crayon]] [Vu] signe de récolement barré de plusieurs traits au crayon [[au crayon]] [[trait oblique / au crayon / sous le n° d'ordre]]. Annotations marginales sur l'inventaire : [ [[Nouveau n°]] 2] [[à l'encre / dans la marge / à gauche du n° d'ordre]]. Cote : 1DD41

COMMENTAIRE :
Ph. Pouncey (cité par D. Sanminiatelli, 'Domenico Beccafumi', Milan, 1967, p. 83, 160 n° 104) s'est aperçu que ce dessin correspond presque exactement à l'une des sept vierges du 'Mariage de la Vierge' peint par Beccafumi pour l'Oratorio de San Bernardino à Sienne, payé à l'artiste en 1518, mais peut-être entrepris dès 1516 (L. Martini, dans cat. exp. Domenico Beccafumi e il suo tempo, Sienne, Chiesa di Sant'Agostino, Pinacoteca Nazionale, Duomo, Palazzo Pubblico, Oratorio di San Bernardino, Spedale di Santa Maria della Scala, Palazzo Bindi Sergardi, 1990, p. 604-607). Il s'est interrogé cependant sur l'autographie du dessin, tant il est exceptionnel dans l'oeuvre graphique de Beccafumi par sa technique de sanguine fondue au lavis, sa grande échelle (qui a fait parler à tort de 'cartonetto' ou de 'modelletto') et sa facture uniforme. Néanmoins, les spécialistes ont reconnu le bien-fondé de son attribution. Il s'agit, en effet, avec une étude pour 'Saint Joseph et une autre figure' (autrefois Gijón, Istituto Jovellanos, Inv. 250, perdu ; F. Caglioti, 'Disegno, giudizio e bella maniera, Studi sul disegno italiano in onore di Catherine Monbeig Goguel', Milan, 2005, n° 18, repr. p. 51), d'un des deux dessins connus pour cette composition. Des variantes dans le drapé, dans le bras gauche de la figure, dans l'expression de la tête et la coiffure ainsi que les discrètes approximations dans les contours ou les détails (tels que les pieds) révèlent son caractère d'étude préparatoire. Le travail de hachures croisées en oblique, qui accentue la densité des ombres, est celui des dessins à la plume (INV 458 A et INV 265 ; F. Viatte, cat. exp. L'oeil du connaisseur : dessins italiens du Louvre, Hommage à Philip Pouncey, Paris, musée du Louvre, 1992, p. 56 n° 17). Indépendamment de cela, l'attitude de la jeune femme s'apparente à celle des statues siennoises du Quattrocento par Neroccio, Cozzarelli, Giovanni di Turino (B. P. Gordley, 'The Drawings of Beccafumi', Princeton Univ., Ph. D., 1988, p. 43-44, 411 n° 117). Par ailleurs, la feuille du Louvre a été invoquée à titre de comparaison, mais sans trop d'évidence, pour dater vers 1522 et non vers 1524 une étude d'ange conservée à Florence (GDSU, n. 10758F) et pour attribuer à Beccafumi une étude d'homme barbu agenouillé conservée à New Haven (Yale University Art Gallery, 1972.37) que E. Tenducci (dans P. Torriti, 'Beccafumi : Opera Completa', Milan, 1998, p. 341 D 176) inclut dans son oeuvre tardif, tandis que B. P. Gordley (cit., p. 436 n° 33x) y voit la main d'un suiveur, peut-être Neroni. Voir : D. Cordellier, 'Domenico Beccafumi' (Cabinet des dessins), avec la collaboration de L. Angelucci et R. Serra, Milan, 2009, n° 2. Voir aussi : A. De Marchi, dans cat. exp. Domenico Beccafumi e il suo tempo..., cit., p. 433 n° 93, p. 440 sous n° 99; P. Giannattasio, dans P. Torriti, 'Beccafumi...', cit., p. 247-248 D 12.

INDEX :
Collections : Jabach, Everhard - Cabinet du Roi
Lieux : Gijon, Instituto de Jovellanos, oeuvre en rapport, New Haven, Yale University Art Gallery, oeuvre en rapport, Sienne, Oratorio di San Bernardino, oeuvre en rapport, Florence, Galleria degli Uffizi, oeuvre en rapport, Paris, Musée du Louvre, oeuvre en rapport
Personnes : Vierge Marie+ - Joseph, saint+ - Neroccio+ - Cozzarelli, Giacomo+ - Giovanni di Turino+ - Neroni+
Sujets : ICONOGRAPHIE RELIGIEUSE - Mariage de la Vierge
Techniques : lavis de sanguine - papier gris-beige - pierre noire - sanguine

REFERENCE DE L'INVENTAIRE MANUSCRIT :
vol. 5, p. 182