Inventaire du département desArts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 25/08/2009 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

BECCAFUMI Domenico


Ecole florentine

Putti tirant un captif enchaîné tombé à terre

Vers 1533/1535

INVENTAIRES ET CATALOGUES :
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
INV 10757, Recto

Anciens numéros d'inventaire :
NIII22940
MA12584

LOCALISATION :
Petit format

ATTRIBUTION ACTUELLE :
BECCAFUMI Domenico

ANCIENNES ATTRIBUTIONS :
INCONNU
Morel d'Arleux (Inv. ms)
ANONYME ITALIEN XVIè s
F. Reiset (Inv. ms)

TECHNIQUES :
Pierre noire sur papier beige.
H. 00,094m ; L. 00,186m

HISTORIQUE :
E. Jabach, paraphe (L. 2959) ; « dessin non collé ni doré », dit du « rebut » - acquis pour le Cabinet du Roi en 1671 ; marque du Louvre (L.1886).
Dernière provenance : Jabach, Everhard
Mode d'acquisition : acquis pour le Cabinet du roi
Année d'acquisition : 1671

INVENTAIRE DU MUSEE NAPOLEON :
Inventaire du Mus¿e Napol¿on. Dessins. Vol.9, p.1690, chap. : Ecoles diverses, 2ème boîte. (...) Num¿ro : 12584.Inconnus. Num¿ro d'ordre dans l'oeuvre du ma¿tre : 1er à 1097 compris [[petit trait oblique / au crayon]]. D¿signation des sujets : Dans la boite de bois n° 2, sont renfermés onze paquets de dessins dont la très majeure partie n'est partie trois mots barrés à l'encre n'est point collée ; ils sont faits de différentes manières. Chacun des dix premiers paquets en contient cent, et le onzième quatre vingt dix sept ; en tout 1097, y compris les contr'épreuves et les moindres croquis. Origine : Idem [[ Collection ancienne /&. Emplacement actuel : Idem & Calcographie du Musée Napoléon ]]. Signe de recollement : [Vu] [[au crayon]] [Vu] signe de récolement barré de plusieurs traits au crayon [[au crayon]] [[trait oblique / au crayon / sous le n° d'ordre]]. Annotations marginales sur l'inventaire : [ [[Nouveau n°]] 2] [[à l'encre / dans la marge / à gauche du n° d'ordre]]. Cote : 1DD41

COMMENTAIRE :
Inventoriée au XIXe siècle par Morel d'Arleux (Inv. ms) dans un lot de feuilles de maîtres inconnus de diverses écoles, puis par F. Reiset (Inv. ms), avec les dessins italiens anonymes du XVIe siècle, cette frise de 'putti' a été rendue à Beccafumi en même temps que les dessins du Louvre INV 10756 et INV 10758 et reliée par D. Sanminiatelli ('Domenico Beccafumi', Milan, 1967, p. 160 n° 100) à une suite d'études sans doute dessinée pour la frise du Palazzo Doria à Gênes. On sait en effet, par un modello de Perino del Vaga, préparatoire au décor de la façade nord du palais (Amsterdam, Rijksmuseum, inv. RP-T-1948 : 133), qu'une telle frise, interrompue par des baies carrées, courait au niveau de l'attique de l'édifice, au-dessus des « histoires » proprement dites. Une série de dessins de frises de 'putti', divisée entre Florence (GDSU, n. 1650 Orn ; P. Giannattasio dans P. Torriti, 'Beccafumi : Opera Completa', Milan, 1998, p. 286 D84, p. 285 sous D81, p. 286-287 sous D85) et Paris (Louvre, INV 279, 280v°, 10758 et, peut-être, INV 10771, 10759), pourrait être préparatoire à cette partie du décor d'autant plus que notre dessin comporte un captif, un autre (INV 280 v°) un attribut marin bien reconnaissable, une ancre, un autre un canon (INV 10758), qui font très probablement allusion aux fonctions militaires exercées sur mer par Andrea Doria (D. Sanminiatelli, cit., suivi par toute la critique). Il s'agit à l'évidence d'études pour une frise placée en hauteur comme l'indique la vue légèrement « di sotto in su » des figures et la jambe pendante de l'un des putti sur le dessin de Florence. Elles sont toutes de dimensions voisines, de même technique et ont peut-être été découpées dans une même feuille. Un trait en haut et en bas y délimite toujours le cadre horizontal de la composition occupée entièrement par les 'putti', comme en bas-relief. Dans leur enchaînement énergique, Beccafumi retient moins la rondeur giorgionesque des danses et des cortèges d'enfants de Pordenone que l'animation un peu désarticulée des 'giochi di putti' de Perino del Vaga dans les lunettes de la Loggia degli Eroi du Palazzo Doria (A. De Marchi dans cat. exp. Domenico Beccafumi e il suo tempo, Sienne, Chiesa di Sant'Agostino, Pinacoteca Nazionale, Duomo, Palazzo Pubblico, Oratorio di San Bernardino, Spedale di Santa Maria della Scala, Palazzo Bindi Sergardi, 1990, p. 418, 420 fig. 11, p. 461-462 sous n° 128). Notre dessin semble en plus entretenir une forme de dialogue avec les expériences contemporaines du peintre frioulan, notamment la représentation du groupe des anges aux pieds de saint Marc dans la 'Pala di San Marco' au Duomo de Pordenone (1533-1535). Selon B. P. Gordley ('The Drawings of Beccafumi', Princeton Univ., Ph. D., 1988, p. 217, 225-226, 410 n° 115), le style du dessin ressemble d'une part à celui des 'putti' peints à la voûte de la Sala del Concistoro au Palazzo Pubblico de Sienne (1529-1535) et, d'autre part, à celui du dessin de 'Io' ou 'Sémélé' (INV 274), ce qui est moins patent. Voir : D. Cordellier, 'Domenico Beccafumi' (Cabinet des dessins), avec la collaboration de L. Angelucci et R. Serra, Milan, 2009, n° 24. Voir aussi : D. Sanminiatelli, 'Domenico Beccafumi', Milan, 1967, p. 147 sous n° 44, p. 159 sous n° 95, et sous n° 102 ; P. Giannattasio, dans P. Torriti, 'Beccafumi : Opera Completa', Milan, 1998, p. 284-285 D80, sous D81.

INDEX :
Collections : Jabach, Everhard - Cabinet du Roi
Lieux : Amsterdam, Rijksmuseum, oeuvre en rapport, Fassolo (Gênes), Palazzo Doria Pamphili, oeuvre en rapport, Sienne, Palazzo Pubblico, oeuvre en rapport, Florence, Galleria degli Uffizi, oeuvre en rapport, Paris, Musée du Louvre, oeuvre en rapport, Pordenone, Duomo di San Marco, oeuvre en rapport
Personnes : Marc, saint+ - Perino del Vaga+ - Sémélé+ - Jason+ - Vasari, Giorgio+ - Sacchiense, Giovanni Antonio+ - Doria, Andrea+ - Io+
Sujets : putto - frise - Jeux d'enfant
Techniques : papier beige - pierre noire

REFERENCE DE L'INVENTAIRE MANUSCRIT :
vol. 5, p. 178