Inventaire du département desArts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 25/11/2016 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

BECCAFUMI Domenico


Ecole florentine

Ange volant, vu de face, les bras ouverts, tenant une épée

Vers 1524

INVENTAIRES ET CATALOGUES :
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
INV 10736, Recto

Anciens numéros d'inventaire :
NIII7919
MA7424

LOCALISATION :
Petit format

ATTRIBUTION ACTUELLE :
BECCAFUMI Domenico
Ph. Pouncey, note ms

ANCIENNES ATTRIBUTIONS :
ANONYME ITALIEN XVIè s
Morel d'Arleux et F. Reiset

TECHNIQUES :
Sanguine, lavis de sanguine.
H. 00,105m ; L. 00,124m

HISTORIQUE :
E. Jabach, paraphe (L. 2959) ; « dessin non collé ni doré », dit du « rebut » - acquis pour le Cabinet du Roi en 1671 ; paraphe de Cl. Delamotte (L. 478) ; marque du Louvre (L.1886).
Dernière provenance : Jabach, Everhard
Mode d'acquisition : acquis pour le Cabinet du roi
Année d'acquisition : 1671

INVENTAIRE DU MUSEE NAPOLEON :
Inventaire du Mus¿e Napol¿on. Dessins. Vol.5, p.948, chap. : Ecole italienne E, carton 63. (...) Num¿ro : 7424.Idem [[ Maîtres inconnus /&. Num¿ro d'ordre dans l'oeuvre du ma¿tre : 419. D¿signation des sujets : Un génie. Dessin à la sanguine. Dimensions : H. 10,5 x L. 12,5cm. Origine : Idem & Collection ancienne /&.Prix de l'estimation de l'objet : 1francs. Emplacement actuel : Idem & Calcographie du Musée Napoléon ]]. Signe de recollement : [Vu] [[au crayon]]. Cote : 1DD37

COMMENTAIRE :
Répertorié comme oeuvre anonyme italienne du XVIe siècle dans les inventaires du Louvre (Morel d'Arleux, Inv. ms ; F. Reiset, Inv. ms), ce dessin a été rendu à Beccafumi par Ph. Pouncey (note ms au Cabinet des dessins). R. Bacou (cat. exp. Choix de dessins de maîtres florentins et siennois, Première moitié du XVIe siècle : XIe exposition du Cabinet des dessins, Paris, musée du Louvre, 1955, n° 65) y a reconnu une étude pour un des anges exterminateurs en haut à gauche dans la première version du 'Saint Michel Archange chassant les anges rebelles', peinte pour l'église de San Niccolò al Carmine à Sienne, que l'artiste n'acheva pas et qui fut placée après sa mort à l'hôpital de Santa Maria della Scala (G. Vasari, 'Le vite de'più eccellenti pittori scultori e architettori, nelle redazioni del 1550 e 1568', éd. par R. Bettarini et P. Barocchi, 6 vol., Florence, 1966-1987, vol. V [1983], p. 167-168). L'oeuvre, aujourd'hui à la Pinacoteca Nazionale, est généralement datée vers 1524. Du dessin à la peinture, Beccafumi a changé la position des bras (fléchis dans le tableau) et de la tête. Le goût de Beccafumi pour la représentation des anges en vol, vus 'di sotto in su', patent dès la réalisation de la 'Stigmatisation de sainte Catherine' (Sienne, Pinacoteca Nazionale, entre 1514-1517), s'affirme ici plus encore que dans la 'Nativité' de l'église San Martino de Sienne (vers 1522-1523). Une autre étude d'ange, également à la sanguine (Florence, GDSU, n. 10758F), récemment mise en relation avec cette dernière, semble, en raison d'évidentes analogies morphologiques de la figure, être préparatoire au même motif ou procéder de recherches communes (B. P. Gordley, 'The Drawings of Beccafumi', Princeton Univ., Ph. D., 1988, p. 80-81, 409-410 n° 113). Ces deux feuilles sont les seules que l'on peut associer à la préparation de ce tableau alors que celui-ci compte « une très belle pluie de nus » (G. Vasari, op. cit., p. 167). Ce sont aussi deux rares exemples de dessins à la sanguine dans une phase de la carrière de l'artiste pour laquelle on conserve surtout des dessins à la plume. En raison de cette technique, que l'on retrouve au verso et aussi dans deux 'Études d'homme nu' (INV 283 ; B. P. Gordley, cit.), le dessin du Louvre a été rapproché par B. Py (B. Py, « Un dessin du Musée Atger de Montpellier restitué à Beccafumi », dans Revue du Louvre, 38, 1988, p. 30) d'une étude de figures conservée à Montpellier (musée Atger, MA 380), en rapport avec le 'Martyre de la femme et des fils de saint Sigismond' (Boston, Museum of Fine Arts, in situ en 1528), qui est sans doute la copie d'un dessin perdu. BIBLIOGRAPHIE : Roseline Bacou, cat. exp. Choix de dessins de maîtres florentins et siennois, Première moitié du XVIe siècle : XIe exposition du Cabinet des dessins, Paris, musée du Louvre, 1955, n° 65 Bernadette Py, Un dessin du Musée Atger de Montpellier restitué à Beccafumi, dans Revue du Louvre, 38, 1988, p. 29 fig. 2 ; Andrea De Marchi, dans cat. exp. Domenico Beccafumi e il suo tempo, Sienne, Chiesa di Sant'Agostino, Pinacoteca Nazionale, Duomo, Palazzo Pubblico, Oratorio di San Bernardino, Spedale di Santa Maria della Scala, Palazzo Bindi Sergardi, 1990, p. 439 sous n° 99 ; P. Giannattasio, dans P. Torriti, Beccafumi : Opera Completa, Milan, Electa, 1998, p. 260 D39 et p. 128 sous n° P50, p. 259 sous D37. Dominique Cordellier, avec la collaboration de Laura Angelucci et Roberta Serra, Domenico Beccafumi, (Cabinet des dessins), Milan, 2009, n° 9.

INDEX :
Collections : Jabach, Everhard - Cabinet du Roi
Lieux : Montpellier, Musée Atger, oeuvre en rapport, Sienne, San Martino, oeuvre en rapport, Boston, Museum of Fine Arts, oeuvre en rapport, Sienne, Pinacoteca Nazionale, oeuvre en rapport, Sienne, Santo Spirito, oeuvre en rapport, Sienne, Spedale di Santa Maria della Scala, oeuvre en rapport, Sienne, San Niccolo' al Carmine, oeuvre en rapport, Florence, Galleria degli Uffizi, oeuvre en rapport, Paris, Musée du Louvre, oeuvre en rapport
Personnes : Catherine, sainte+ - Michel, archange+
Sujets : ICONOGRAPHIE RELIGIEUSE - ange - Michel archange chassant les anges rebelles
Techniques : lavis de sanguine - sanguine

REFERENCE DE L'INVENTAIRE MANUSCRIT :
vol. 5, p. 174