Inventaire du département desArts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 23/07/2014 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

ZUCCARO Taddeo


Ecole romaine et ombrienne

Le Sommeil

INVENTAIRES ET CATALOGUES :
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
INV 10481, Recto

Anciens numéros d'inventaire :
NIII882
MA860

LOCALISATION :
Petit format

ATTRIBUTION ACTUELLE :
ZUCCARO Taddeo
J.A. GERE

ANCIENNES ATTRIBUTIONS :
ANONYME ITALIEN XVIè s

TECHNIQUES :
Plume, encre brune et lavis brun. Collé en plein sur un montage ancien
Forme : ronde
H. 00,271m ; L. 00,271m

HISTORIQUE :
E. Jabach (L. 2959) ; montage à bande dorée des dessins d'ordonnance ; Inventaire Jabach, III, n° 304 (Zuccaro) - Entré dans le Cabinet du Roi en 1671 ; paraphe des dessins remontés (L. 2961).
Dernière provenance : Jabach, Everhard
Mode d'acquisition : acquis pour le Cabinet du roi
Année d'acquisition : 1671

INVENTAIRE JABACH :
Dessin probablement issu de l'ensemble des dessins dits d'ordonnance collés et dorés de la collection d'Everhard Jabach acquis pour le roi en 1671 A. Critères de l'identification Le dessin ne présente aucun des signes attestant sa provenance et son acquisition en 1671 : - montage Jabach ivoire à large bande d'or fin ; - numéro d'inventaire Jabach à la sanguine, au verso du montage ; - paraphe Jabach à l'encre brune [L. 2959], au verso du montage ; - marques, au verso du montage, du récolement des dessins Jabach effectué en 1690 par Jean Prioult, commissaire-enquêteur au Châtelet de Paris, à la suite du décès de Charles Le Brun, premier peintre du roi, directeur et garde général du Cabinet des tableaux et dessins : - transcription en toutes lettres du numéro d'inventaire Jabach ; - paraphe Prioult [L. 2953]. Sa présence dans les collections royales à la date de 1752 est attestée par le paraphe de Jean-Charles Garnier d'Isle, contrôleur des Bâtiments du roi, apposé lors du récolement effectué en 1752 [L. 2961]. L'iconographie, la technique et les dimensions du montage telles qu'on peut les restituer sont en accord avec la description donnée par l'une des notices de l'inventaire établi par Jabach en 1671. B. Notice de l'Inventaire Jabach, février 1671. Minute. Paris, Archives nationales, O1 1967. Invantaire de 448 desseins des escoles de Venise et Lombardie : 304 Un rond ou il y a une femme couché sur un lit ou il y a quantité de simaire autour d'elle figure entiere a la plume et lavé sur de papier blan a fond bleu de 3 pouce de long sur 13 pouce d'haut dudit [de Sucaro [Zuccaro]]
INVENTAIRE DU MUSEE NAPOLEON :
Inventaire du Mus¿e Napol¿on. Dessins. Vol.1, p.114, chap. : Ecole florentine, carton 6. (...) Num¿ro : 860.Idem [[ Dessins de maîtres non reconnus /&. Num¿ro d'ordre dans l'oeuvre du ma¿tre : 37. D¿signation des sujets : Le Sommeil entouré de songes. Dessin à la plume et lavé. Il est de forme ronde. Dimensions : D. 27 cm. Origine : Collection ancienne.Prix de l'estimation de l'objet : 30francs. Emplacement actuel : Idem & Calcographie du Musée Napoléon /&. Observations : Idem & [Remis le 21 avril 1828 à M. De Cailleux pour être relié.] ]]. Signe de recollement : [Vu] [[au crayon]] [[trait oblique / à l'encre / sous le n° Morel d'Arleux]] [[trait oblique / au crayon / sur le n° d'ordre]]. Cote : 1DD33

COMMENTAIRE :
Etude, avec variantes, pour la fresque, de forme circulaire, qui se trouve sur l'un des pendentifs de la Stanza di Aurora, chambre à coucher du cardinal Alexandre Farnese au Palazzo Farnese, Caprarola, représentant le Sommeil accompagné de Phantasos, Morpheus et Icelos. La composition suit le programme établi par l'humaniste Annibale Caro, dans une lettre du 21 novembre 1562 (Vasari-Milanesi, VII, pp. 125 et ss.). Caro voulait qu'y fût représenté l'antre du Sommeil, décrit par Ovide dans les 'Métamorphoses' (XI, 592-615) ; mais Zuccaro n'a pas suivi ses instructions à la lettre. Le Sommeil n'a pas les pieds ailés, et surtout, Morphée est représenté comme un sculpteur en train d'utiliser ses instruments. Chez Ovide, l'antre du Sommeil n'a pas d'ouverture ; dans notre dessin, sont visibles les deux portes dont parle Homère (Odyssée, XIX) : la porte d'ivoire à travers laquelle passent les songes illusoires et la porte de corne par où passent les rêves véridiques. (L. Capodieci in cat. d'exp. 'La Renaissance et le rêve', Paris, Musée du Luxembourg, 2013, n° 71)

INDEX :
Collections : Jabach, Everhard - Cabinet du Roi
Lieux : Caprarola, Palazzo Farnese, Caprarola, Palazzo Farnese, oeuvre en rapport
Personnes : Morphée - Phantasos - Icelos - Caro, Annibale+
Sujets : Allégorie du Sommeil - Homère, Odyssée - Ovide, Métamorphoses
Techniques : encre brune - lavis brun - plume

REFERENCE DE L'INVENTAIRE MANUSCRIT :
vol. 5, p. 127