Inventaire du département desArts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 18/01/2010 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

MONTELATICI Francesco


Ecole florentine

Allégorie de Lorenzo de' Medici apportant la Paix

Vers 1638/1639

INVENTAIRES ET CATALOGUES :
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
INV 1291, Recto

Anciens numéros d'inventaire :
NIII946
MA922

Numéros de catalogue :
Inventaire italien, t. IV R155

LOCALISATION :
Petit format

ATTRIBUTION ACTUELLE :
MONTELATICI Francesco

ANCIENNES ATTRIBUTIONS :
MANNOZZI Giovanni
F. Reiset (Inv. ms)
MANNOZZI Giovanni
Morel d'Arleux (Inv. ms)

PROPOSITIONS D'ATTRIBUTIONS :
Attribué à MONTELATICI Francesco
H. Voss
Attribué à BILIVERTI Giovanni

TECHNIQUES :
Sanguine. Traces de pierre noire. Stylet? Papier filigrané. Restauré en 2005. Collé en plein.
H. 00,260m ; L. 00,196m

INVENTAIRE DU MUSEE NAPOLEON :
Inventaire du Mus¿e Napol¿on. Dessins. Vol.1, p.121, chap. : Ecole florentine, carton 7. (...) Num¿ro : 922. Nom du ma¿tre : Idem [[ Jean de Saint Jean (Giovanni Manozzi) /&. Num¿ro d'ordre dans l'oeuvre du ma¿tre : 4. D¿signation des sujets : Sujet allégorique qu'on croit exécuté à Florence dans la pièce dite Il Salone Imperiale. [Dessin à la sanguine] [[à l'encre]] Dimensions : H. 26 x L. 20cm. Origine : Collections nouvelle et de M. Lempereur.Prix de l'estimation de l'objet : 2francs. Emplacement actuel : Idem & Calcographie du Musée Napoléon /&. Observations : Idem & [Remis le 27 décembre 1828 pour être relié.] [[à l'encre]] ]]. Signe de recollement : [Vu] [[au crayon]] [[trait oblique / au crayon / sur le n° d'ordre]]. Cote : 1DD33

COMMENTAIRE :
Correctement identifié par Morel d'Arleux dans ses Carnets de notes comme une étude pour la fresque de même sujet de la Sala degli Argenti, au Palazzo Pitti (mur ouest ; A. R. Masetti, 'Cecco Bravo pittore toscano del Seicento', Venise, 1962, p. 84-88, n° 11, fig. 28-32), mais avec l'attribution erronée à Giovanni da San Giovanni, nom sous lequel il a figuré jusqu'à la publication de G. Ewald (« Studien zur Florentiner Borockmalerei », dans Pazntheon, XXIII, (1965), janvier -février, p. 302-318, p. 310 fig. 20). La fresque, postérieure à la mort prématurée de Giovanni da San Giovanni, survenue en décembre 1636, fut réalisée entre octobre 1638 et septembre 1639 par Cecco Bravo a qui revient aussi la paternité du dessin. Un dessin à Pesaro (Biblioteca Oliveriana, inv. 517) a été mis en relation par A. Forlani Tempesti (« Disegni di cecco Bravo a Pesaro », dans 'Mélanges en hommage à Pierre Rosenberg. Peintures et dessins en France et en Italie. XVIIe-XVIIIe siècles, Paris, 2001, p. 191, note 24) avec la figure au premier plan, à gauche. Comme l'a fait remarquer C. Monbeig Goguel ('Musée du Louvre, Cabinet des Dessins, Inventaire général des Dessins Italiens, IV : Dessins toscans XVIe-XVIIIe siècles, vol. II : 1620-1800', Milan, 2005, n° 155), la fresque, ou l'on retrouve plusieurs des protagonistes prévus dans le dessin, mais disposés différemment (voir R. Contini, 'Cecco Bravo disegnatore', in cat. exp. Cecco Bravo : pittore senza regola', Florence, Casa Buonarroti, 1999, p. 40-41 et p. 45 note 18), présente de nombreux changements par rapport à celui-ci. Lorenzo de' Medici et les personnifications de la Charité et de la Prudence sont déplacés à droite ; la femme figurée à droite dans le dessin, où l'on reconnaît la 'Paix brûlant les armes', devient une image de l'Italie dans la fresque, où elle est placée à gauche, couronnée par la Renommée, absente du dessin. La ronde des angelots volant dans le ciel, visible sur celui-ci, est remplacée par le char de Mars apparaissant dans les nuées, pour lequel il existe une étude de détail à Florence (Uffizi, inv. 10684 F ; Masetti, op. cit., p. 106, n° 3).. La principale variante touche à l'espace lui-même de la composition qui, dans le dessin, est conçu comme une scène se déroulant devant une architecture, à peine esquissée mais bien visible (le temple de Janus, fermé en temps de Paix, ce que symbolise la femme tenant le cordon avec les clefs, présente dans le dessin comme dans la fresque, mais inversée) alors que, dans la fresque, le temple est relégué sur la gauche, comme un accessoire secondaire. Ce dessin est un rare projet d'ensemble pour une peinture monumentale connue de Cecco Bravo Pour d'autres études en rapport avec ce décor, voir Inv. 12 104, Inv. 1294, Inv. 13489, Inv. 2069 (C. Monbeig Goguel, op. cit., n° 333, 382, 383, 619). Voir aussi : Ch. Thiem, 'Florentiner Zeichner des Frühbarock', Munich, 1977, n° 192 ; Idem, 'Disegni di Francesco Furini e del suo ambiente', dans Arte Illustrata, 1972, 5, sept., p. 362.

INDEX :
Collections : Lempereur, Jean-Denis
Lieux : Florence, Palazzo Pitti, oeuvre en rapport, Florence, Galleria degli Uffizi, oeuvre en rapport, Paris, Musée du Louvre, oeuvre en rapport, Pesaro, Biblioteca Oliveriana, oeuvre en rapport
Personnes : Medici, Lorenzo de' - Giano+
Sujets : ange - Allégorie de la Charité - Allégorie de la Prudence - Allégorie de la Paix - Temple de Janus
Techniques : pierre noire - sanguine

REFERENCE DE L'INVENTAIRE MANUSCRIT :
vol. 1, p. 204