Inventaire du département desArts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 19/11/2014 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

GIRODET DE ROUCY-TRIOSON Anne Louis


Ecole française

Vénus sortant de l'onde

INVENTAIRES ET CATALOGUES :
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
RF 4144, Recto

LOCALISATION :
Grand format

ATTRIBUTION ACTUELLE :
GIRODET DE ROUCY-TRIOSON Anne Louis

TECHNIQUES :
Fusain et pierre noire localement repris au pinceau, rehauts de gouache blanche, papier vergé brun. Collé en plein sur un montage XIXe portant au centre l'attribution GIRODET.
H. 00,420m ; L. 00,345m

HISTORIQUE :
Jean Dollfus, sa vente, Paris, Galerie Georges Petit, 1912, n° 98 (avec indication de la vente Jean-Françoin Gigoux [1806-1894], Paris, Hôtel Drouot, 20-23 mars 1882, pour provenance), acquis par le Louvre à cette vente, marque du Louvre (L. 1886a).
Dernière provenance : Dollfus, Jean
Mode d'acquisition : achat
Année d'acquisition : 1912


COMMENTAIRE :
'Plusieurs dessins et peintures attestent que, dans la première décennie du XIXe siècle, Girodet s'intéressa beaucoup à la représentation d'Aphrodite Anadyomène (c'est-à-dire sortant de l'onde). La composition, dont le sujet est tiré d'Hésiode (Théogonie, 188-200), évoque une peinture perdue d'Apelle, décrite par Pline dans sa Naturalis Historia (XXXV, 24, 28): réalisée pour Alexandre le Grand, l'oeuvre fut ensuite transportée à Rome par l'empereur Auguste et placé dans le Temple de César sur le Forum Romanum. Ayant été endommagée et n'ayant pu trouver quelqu'un capable de la restaurer, le temps et l'incurie en causèrent la perte. Aphrodite, pour laquelle avait posé Pangaste, la plus belle des concubines d'Alexandre, que le roi avait généreusement cédée à son peintre chéri qui en était tombe amoureux, y était représentée nue, sortant des eaux, en train de tordre ses cheveux trempés. Cette iconographie est reprise par Girodet dans ce beau dessin du Louvre et enrichie d'autres attributs caractérisant la déesse: les dauphins, entre eau et air, de son cortège marin ; les putti, ses fidèles compagnons, et le miroir, soutenu par Cupidon, ou elle mesure son potentiel de séduction et de sensualité. L'abandon de la linéarité néoclassique et la virtuosité technique d'un graphisme fougueux, ici et là estompé par l'aspect un peu laiteux de la matière, font de Girodet un précurseur du romantisme' (Laura Angelucci, dans cat. exp. Oeuvres d'art du Musée du Louvre à Thessalonique. L'Europe et les mythes grecs : Dessins du Musée du Louvre, XVIe - XIXe siècles, par C. Loisel, Thessalonique, Fondation Teloglion, Aristotle Université de Thessalonique, 12 Octobre 2012 - 27 Janvier 2013, n° 43). Voir aussi : Régis Michel, 'Le beau idéal ou l'art du concept', Musée du Louvre, Paris, 1989.p. 135-137, 154 n° 79 ; Carter Foster, 'Girodet : 1767-1824', cat. exp. (Paris, Chicago, New York, Montréal, 2005-2007), Paris, 2005, n° 135.

INDEX :
Collections : Gigoux, Jean-François - Dollfus, Jean
Personnes : Vénus - Cupidon - Apelle+ - Alexandre le Grand+ - Auguste, empereur+ - putto - Pangaste+
Sujets : MYTHOLOGIES - Hésiode, Théogonie - Vénus Anadyomène
Techniques : fusain - papier brun - pierre noire - pinceau - rehauts de gouache blanche

REFERENCE DE L'INVENTAIRE MANUSCRIT :
vol. 20, p. 175