Inventaire du département desArts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 11/10/2013 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

ANONYME BOHEMIEN XVè s


Ecole tchécoslovaque

Trois nobles dames

Vers 1400

INVENTAIRES ET CATALOGUES :
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
RF 3811, Recto

LOCALISATION :
Petit format

ATTRIBUTION ACTUELLE :
ANONYME BOHEMIEN XVè s
Zoroslava Drobna

ANCIENNES ATTRIBUTIONS :
ANONYME ALLEMAND XVè s
ANONYME FRANCAIS XVè s
SCHONGAUER Martin

PROPOSITIONS D'ATTRIBUTIONS :
ANONYME FRANCAIS premier quart du XVè s
R. Bacou, 1949
BEAUMET Jean de
F. Winkler, 1932
ANONYME ALLEMAND XVè s

TECHNIQUES :
Encre de Chine et encre rouge, sur parchemin préparé en blanc. Marque du Louvre en bas à gauche (L. 1886). Restauré en 2003
H. 00,105m ; L. 00,187m

HISTORIQUE :
Collection : Alexandre Posonyi, Vienne, 1858 - A. Gsell ; sa vente, Vienne, 14 mars 1872, n°627; Adalbert von Lanna (Prague), n° 475 ; sa vente, Stuttgart, 6 mai 1910, (Marque Lugt 2773), n°19. Acquis à cette vente avec les RF3812 et RF3813 pour la somme de 18600 marks (sans frais), 19530 marks (avec frais). Comité du 28 avril, conseil du 9 mai, arrêté du 1er juin 1910.
Dernière provenance : Lanna, A. von
Mode d'acquisition : achat
Année d'acquisition : 1910


COMMENTAIRE :
Dans la vente Gsell de Vienne (mars 1892, n° 627), figure sous le nom de « Marin Sin [i.e. Martin Schongauer] (XIVe isècle), entre Erhard Schön et Virgil Solis ». Le catalogue de la vente Lanna l'attribue à un artiste anonyme du Rhin inférieur. Acquis à cette vente, il est inscrit sur l'inventaire comme de l'école française de la 2e moitié du XVe siècle. Paul Leprieur (« De quelques dessins nouveaux au musée du Louvre », La Revue de l'art ancien et moderne, n° 162, septembre 1910, XXVII, p. 161-175) le date de l'extrême fin du XIVe ou des premières années du XVe siècle et l'attribue au milieu français ou franco-flamand, de même que le Prophète du Louvre (Inv. 18839) ; cette attribution à un artiste français du début du XVe siècle perdure jusqu'en 1960. Friedrich Winkler revient cependant dès 1932 sur cette attribution et trouve des analogies avec des tableaux du Rhin moyen : retable de Nördlingen (Bonn), retables d'Ortenberg et de Seligenstadt (Darmstadt, Hessisches Landesmuseum) ; il pense en outre que le personnage du milieu est un homme (Mittel-, niederrheinhische und westfälische Handzeichnungen des XV. und XVI. Jahrhunderts, Fribourg-en-Brisgau, 1932, n° 3). Charles Jacques (Sterling) classe le dessin parmi les œuvres des ateliers bohémiens et autrichiens, s'appuyant sur le dessin du nez, de la bouche et des paupières, qui se rencontre dans la Vierge de la Crucifixion de Berlin ou la Vierge à l'Enfant dans une gloire du musée de Prague, qu'il considéraient comme autrichiennes mais sont aujourd'hui attribuées à l'école de Bohème (Les peintres du Moyen Age, Paris, 1941, répertoire p. 14, n° 13). Zoroslava Drobna, la première, le publie comme œuvre de Bohème, vers 1400 (Die gotische Zeichnung in Böhmen, Prague, 1956, fig. 112). Cette attribution est reprise par Robert W. Scheller (A Survey of Medieval Model Books, Haarlem, 1963, p. 176) et acceptée depuis. Josef Krása le considère de la même main que le dessin du Prophète du Louvre (Inv. 18839) et pense qu'ils devaient avoir appartenu à un même ensemble. Il les rapproche plus particulièrement de l'œuvre du troisième Maître de la Bible d'Anvers dans le Martyrologe de Gérone (Gérone, musée diocésain) (« Deux dessins du Louvre et la peinture de manuscrits en Bohème vers 1400 », Scriptorium, t. XXIII, 1969, p. 163-176). Gerhard Schmidt précise que les costumes montrent une forte relation avec la peinture parisienne de la première décennie mais que le style graphique renvoie clairement à une origine bohémienne (« Malerei bis 1450. Tafelmalerei - Wandmalerei - Buchmalerei », dans Gotik in Böhmen, éd. par Karl M. Swoboda, Munich, 1969, p. 254).

INDEX :
Collections : Lanna, Freiherr Adalbert von - Posonyi, A. - Gsell, A.
Lieux : Darmstadt, Hessisches Landesmuseum, oeuvre en rapport, Berlin, Gemäldegalerie, oeuvre en rapport, Prague, Galerie nationale, oeuvre en rapport, Bonn, Musée provincial, oeuvre en rapport, Paris, Musée du Louvre, Cabinet des Dessins, oeuvre en rapport, Gérone, musée diocésain, oeuvre en rapport
Techniques : encre de Chine - encre rouge - parchemin préparé en blanc

REFERENCE DE L'INVENTAIRE MANUSCRIT :
vol. 20, p. 136