Les collections du département desarts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 31/07/2018 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.
Attribué à

VINI Sebastiano


Ecole florentine

Trois vases, et étude de la partie gauche de la base d'un candélabre

INVENTAIRES ET CATALOGUES :
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
INV 999, Recto

Anciens numéros d'inventaire :
NIII21507
MA12560

Numéros de catalogue :
Inventaire italien, t.I, U414

LOCALISATION :
Petit format

ATTRIBUTION ACTUELLE :
Attribué à VINI Sebastiano
C. Monbeig Goguel

ANCIENNES ATTRIBUTIONS :
Attribué à ZUCCHI Jacopo
C. Monbeig Goguel
CARUCCI Jacopo

PROPOSITIONS D'ATTRIBUTIONS :
Attribué à RIETTI Domenico
F. Aliberti et E. Gaudioso, 1981
Attribué à VINI Sebastiano
C. Monbeig Goguel, 1992

TECHNIQUES :
Plume et encre brune de deux tons, lavis brun. Restauré en 2001. Annotation à la plume et encre brune, en haut à droite : intigoli. Filigrane : empennage de type b.
H. 00,217m ; L. 00,154m

HISTORIQUE :
F. Baldinucci ; Ier volume de sa collection, p.169 à 183 (Jacopo da Pontormo) - son fils, Francesco Saverio Baldinucci - Pandolfo Pandolfini, Camillo Pandolfini, Roberto Pandolfini, Angiolo Pandolfini, Anna Eleonora Pandolfini (épouse de Filippo Strozzi) et Eleonora Teresa Pandolfini, par héritage - Vendu par l'entremise de Filippo Strozzi, sur rapport de François Xavier Fabre, au Musée Napoléon en 1806; marque du Louvre (L. 1886).
Dernière provenance : Strozzi, Filippo
Mode d'acquisition : achat
Année d'acquisition : 1806

INVENTAIRE DU MUSEE NAPOLEON :
Inventaire du Mus¿e Napol¿on. Dessins. Vol.9, p.1606, chap. : Ecole italienne, volume 48. (...) Num¿ro : 12560. D¿signation des sujets : [[p. 1605]] Les quatre volumes suivans, sont reliés et couverts d'une peau de mouton, peinte en rouge, avec fermoirs actuellement en assez mauvais état : ils contiennent des dessins recueillis par Philippe Baldinucci, florentin, qu'il attribuait aux excellens peintres, sculpteurs et architectes qui ont paru depuis la renaissance des arts, à Florence, en commençant par Cimabue, jusqu'aux artistes existant en 1695. Il les avait arrangés dans l'ordre chronologique de son [[p. 1606]] ouvrage intitulé : notizie de' professori del disegno da Cimabue in quà. C'est une acquisition. Volume 48. Les quatre premières feuilles contiennent un avertissement et la table des maîtres auxquels Baldinucci attribuait les dessins des quatre volumes de ce recueil. Vint ensuite sur le revers de la feuille, le portrait de Baldinucci, dessiné au crayon noir. Cote : 1DD41

COMMENTAIRE :
Ces études de vases ont été rapprochées par par G. Scaglia ('The etruscology of Sienese and Florentine artists and humanists: Antonio da Sangallo il Giovane, Baldassarre Peruzzi and Cosimo Bartoli', in Palladio, 1992, n° 10, p. 35-36 note n° 58) de trois dessins qui apparaissent sur une feuille attribuée à C. Bartoli, conservée à Florence (Biblioteca Nazionale, Album Codex Palat. 1417, fol. 130 r, n° 8, 7, 9 respectivement). Feuillet d'un ensemble de soixante dessins (Inv. 954-1012) d'abord attribué à J. Pontormo, puis rejeté de son oeuvre par J. Cox Rearick ('The drawings of Pontormo', Cambridge, Mass., 1964, p. 403-404). Attribué ensuite à J. Zucchi (C. Monbeig Goguel, 'Inventaire général des dessins italiens, I: Maîtres toscans nés après 1500, morts avant 1600, Vasari et son temps', Paris, 1972, n° 414, cf. p. 224 de n° 369 à 428; contredite par E. Pillsbury, 'Drawings by Jacopo Zucchi', in Master Drawings, 1974, XII, 1, p. 33, qui y voit un ensemble composite), à Domenico Rietti, dit Lo Zaga [F. Aliberti et E. Gaudioso, 'Gli affreschi di Paolo III a Castel Sant'Angelo, 1543-1548', cat. exp. (Rome, Museo Nazionale di Castel Sant'Angelo, 1981-1982), Rome, 1981, p. 180-81, sous n° 126], ou à S. Vini (C. Monbeig Goguel, 'De Vérone à Florence: Sebastiano Vini dessinateur, autour du 'Martyre des dix-mille', in 'Kunst des Cinquecento in der Toskana', Munich, 1992, p. 349). Le cratère en haut à gauche apparait dans le codex Palat. 1417 de Cosimo Bartoli (f° 130), puis dans le Libro de Lille de Montelupo (f° 36). La typologie du vase est aussi très proche du célèbre modèle gravé par Agostino Veneziano vers 1530, portant l'inscription « Sic romæ antiqui sculptores ex ære et marmore faciebant ». La base représentée sur la droite se rattache aux deux exemplaires antiques du musée archéologique de Venise, (n. 122 et n. 96). Sur le f° 30 v° du codex Barberinianus, Giuliano da Sangallo associe le plan d'un tempietto rotondo au dessin de cette base, tous deux portent l'annotation « atigholi », complétée pour la base par une autre, « intriandolo ». Sur le f° 32 v° du codex Escurialiensis, on lit également « Attibolj ». Le cratère en bas à droite apparait dans les codex au début du XVIe siècle. Un chandelier en bronze de Valerio Cioli (Florence, musée du Bargello, n. Bronze 140) reprend à la base du fut le même type de vase à panse très galbée et à côtes. (Jacqueline Lalande Biscontin, « Feuilles de Mémoire, un carnet de dessins florentins du musée du Louvre de l'Académie du dessin à Filippo Baldinucci », Berlin, Franz Philipp Rutzen, 2015, p. 265-268)

INDEX :
Collections : Baldinucci, Filippo
Lieux : Florence, Museo Nazionale del Bargello, oeuvre en rapport, Florence, Biblioteca Nazionale, oeuvre en rapport, Venise, Museo archeologico, oeuvre en rapport
Personnes : Veneziano, Agostino, gravure en rapport - Montelupo, Raphaël di, oeuvre en rapport - Bartoli, Cosimo+ - Sangallo, Guiliano da, oeuvre en rapport - Cioli Valerio, oeuvre en rapport
Sujets : Mobilier, candélabre - vase
Techniques : encre brune - lavis brun - plume

REFERENCE DE L'INVENTAIRE MANUSCRIT :
vol. 1, p. 159