Inventaire du département desArts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 14/01/2011 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

PAJOU Augustin


Ecole française

Diomède assailli par les Troyens, son écuyer tué à côté de lui

1756

INVENTAIRES ET CATALOGUES :
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
RF 40437, Recto

Numéros de catalogue :
Inv. français, t. XIII B12

LOCALISATION :
Réserve des pièces encadrées
Epi 68

ATTRIBUTION ACTUELLE :
PAJOU Augustin

TECHNIQUES :
Pierre noire et sanguine, plume et encre noire, lavis gris et rouge. Signé et daté en bas à gauche, à la plume et encre noire : 'Pajou fecit Romae 1756'. Collé en plein. Cadre restauré en 1999
H. 00,593m ; L. 00,848m

HISTORIQUE :
Don de l'artiste à son maître J.B. II Lemoyne, sa vente, Paris, 10 août 1778, n° 67 - Ch. De Wailly, vente Paris, 24 novembre 1788, n° 87 - A. Th. Brongniart, vente Paris, 22 mars 1792, n° 94 - Donjeux, vente Paris, 23 avril 1793, n° 463 - Ch.-L. Cardon, Bruxelles, vers 1912 - Moses Taylor, vente New-York, Park-Bernet, 16-17 octobre 1959, n° 253 - Galerie Cailleux, Paris ; acquis par le musée du Louvre en 1983, sans marque de musée.
Dernière provenance : Galerie Cailleux
Mode d'acquisition : achat
Année d'acquisition : 1983


COMMENTAIRE :
Pajou veut ici nous faire croire que le noble mais violent bas-relief à sujet guérrier est révélé par des bambins écartant le rideau pour permettre à la lumière du jour de l'éclairer. La logique de ce parti pris est audacieuse et soigneusement orchestrée. Les ombres des enfants sont projettés sur la pierre. Le putto placé sur le rebord inférieur, à droite du centre, oublie la mêlée tourbillonnante derrière lui, pour se reculer avec frayeur à la vue d'un lézard qui escalade la corniche. (Louvre, 1997-1998) 'Conçue à Rome, cette étrange invention - où des putti dévoilent un bas-relief à l'antique - reflète les découvertes faites par Pajou à Rome : l'antique et aussi l'art baroque. Malgré le S.P.Q.R., ornant la bannière déployée, sans rapport avec Troie et de l''Iliade'', le sujet de ce relief est celui d'un des deux dessins que le sculpteur expose au Salon de 1759, le premier où il parut.' (C. Legrand (sous la dir. de), 'Musée du Louvre, Département des arts graphiques, Musée d'Orsay, inventaire général des dessins, Ecole française XIII, de Pagnest à Puvis de Chavannes, Paris, RMN, 1997, n° 12, p. 17.) 'Le bas-relief fictif est un amalgame des diverses impressions italiennes de Pajou. On y retrouve aussi bien le souvenir de la colonne trajane que des figures du XVIe et XVIIIe siècles. ( G. Scherf dans cat. d'exp. 'l'Antiquité rêvée : innovations et résistances au XVIIIe siècle', Paris, musée du Louvre, 2010-2011, n° 17)

INDEX :
Collections : Lemoyne, Jean-Baptiste - Cailleux, Galerie - Wailly, Charles de - Brongniart, Alexandre-Théodore - Taylor, Moses
Lieux : Rome+
Personnes : Diomède
Sujets : putto - Animal, cheval - Animal, lézard - Diomède assailli par les Troyens - Char de Diomède - Salon de 1759
Techniques : encre noire - lavis gris - pierre noire - sanguine - lavis rouge - collé en plein - plume

REFERENCE DE L'INVENTAIRE MANUSCRIT :
vol. 30, p. 197