Inventaire du département desArts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 20/07/2016 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

REATTU Jacques


Ecole française

Orphée aux Enfers ; étude pour la peinture du musée d'Arles

1772

INVENTAIRES ET CATALOGUES :
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
RF 38519, Recto

LOCALISATION :
Petit format

ATTRIBUTION ACTUELLE :
REATTU Jacques

TECHNIQUES :
Signé et daté en bas à gauche, à la plume : ' Reattu inv. Romae 1772'.
H. 00,219m ; L. 00,194m

HISTORIQUE :
Collection Marcou (L.1911b) - Collection Trouvelot (L.1918c, en bas à droite) - Marque ML (en bas à gauche).
Dernière provenance : Marcou-Trouvelot
Mode d'acquisition : don
Année d'acquisition : 1980


COMMENTAIRE :
Katrin Simons met en rapport cette étude avec une peinture de Jacques Réattu, Orphée aux enfers devant Pluton et Proserpine (Toile ; H. 60,5 ; L. 50,5 ; S.D.b.g. : Réattu à Rome 1792 ; Arles, Musée Réattu ; inv. n° 868-1-10 ; Orphée venant redemander Eurydice). Elle indique également des analogies entre cette feuille et trois autres dessins de l'artiste : Orphée aux enfers devant Pluton et Proserpine (Plume, lavis et rehauts de blanc ; H. 21,8 ; L. 19,4 ; vers 1792 ; Arles, Musée Réattu ; inv. n° 868-1-231 ; Orphée redemandant son Eurydice) ; Orphée aux enfers devant Pluton et Proserpine (Plume, lavis de bistre, rehaussé de gouache sur papier bis doublé ; H. 21,4 ; L. 18,8 ; S.D.b.g. à la gouache blanche : 'PPP 1791' ou '1792' ? ; Besançon, Musée des Beaux-Arts ; inv. n°D. 2790) ; Orphée aux enfers devant Pluton et Proserpine (Plume, lavis et rehauts de blanc ; dimensions inconnues - monté avec d'autres dessins ; vers 1792 ; Montpellier, Musée Fabre ; inv. n°870-1-63). Ainsi ce dessin conservé au Louvre constitue la quatrième étude d'ensemble pour Orphée aux enfers devant Pluton et Proserpine. Il ne se distingue du dessin de Montpellier et de l'esquisse peinte d'Arles que par de petits détails. Il est d'autre part de dimensions identiques au premier dessin également conservé à Arles. Deux détails importants ont été modifiés: la divinité infernale que l'on apperçoit derrière le trône est entourée d'un serpent comme dans l'esquisse peinte au lieu d'être ailée comme dans le dessin de Montpellier ; le diable ailé qui planait dans les nuées au-dessus du trône est remplacé par une femme à la poitrine nue. Le caractère très fini de cette oeuvre est souligné par la signature élégante de l'artiste, très caractéristique de l'époque romaine (cf. par exemple : Prométhée élevé par le Génie et protégé par Minerve dérobe le feu du ciel (Plume, lavis et rehauts de balnc sur papier calque vert ; H. 31,7 ; L. 26,6 ; Arles, Musée Réattu ; inv. n°868-1-239). Non daté, Ms 595/44. 1825 ; Ms 594/Doc. 177, page 579 (20 octobre) : il concerne un dessin d'Orphée que Réattu avait donné en 1825 à M. de Parade d'Aix-en-Provence. Nous ignorons s'il s'agit d'un des quatre dessins répertoriés dans cet ouvrage ou bien d'un autre encore (Katrin Simons, Jacques Réattu 1760-1833, Peintre de la Révolution française, Arthena, 2002, pages 95 - 114 - 115).

INDEX :
Collections : Marcou-Trouvelot - Marcou, Paul Frantz - Trouvelot, Jean et Valentine
Lieux : Montpellier, Musée Fabre, oeuvre en rapport, Besançon, Musée des Beaux-Arts, oeuvre en rapport, Arles, Musée Réattu, oeuvre en rapport
Personnes : Orphée
Sujets : MYTHOLOGIES - Orphée aux Enfers - Orphée et Eurydice - Reattu, Orphée aux Enfers
Techniques : encre noire - lavis brun - papier chamois - pierre noire - rehauts de gouache blanche - plume

REFERENCE DE L'INVENTAIRE MANUSCRIT :
vol. 30, p. 119