Les collections du département desarts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 27/09/2018 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

ANONYME FRANCAIS XVIIIè s


Ecole française

Buste de petite fille tenant des cartes à la main.

INVENTAIRES ET CATALOGUES :
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
INV 34893, Recto

Anciens numéros d'inventaire :
NIII30922

LOCALISATION :
Sully II
Epi 14

ATTRIBUTION ACTUELLE :
ANONYME FRANCAIS XVIIIè s

TECHNIQUES :
Pastel sur papier brun autrefois bleu marouflé sur une toile tendue sur châssis. Sur l'entretoise du châssis, numéro à la craie blanche : 12989. Sur le carton protégeant le châssis, à la plume et encre brune : N III /30922 / Inventaire Gal / no 12989, numéro à la craie rouge : Inv. 34893 et numéro au crayon : 12989. Étiquette imprimée de l'inventaire Napoléon III avec à la plume et encre brune : no 30922. Les mesures du cadre sont : H : 00,57 ; L : 00,475 et profondeur : 00,025. La restauration de cette œuvre a été rendue possible grâce au soutien des American Friends of the Louvre en 2012.
H. 00,552m ; L. 00,457m


COMMENTAIRE :
Geneviève Monnier, Inventaire des Collections Publiques Françaises, Pastels des XVIIe et XVIIIe siècles, Musée du Louvre, 1972, n° 113. La provenance versaillaise du pastel et son exécution maladroite invitent à formuler une hypothèse. Habillé à la mode des années 1740-1750, avec ses manches à ruchés de dentelles dites « petits bonshommes », l'enfant appartenait peut-être à la famille royale. Il pourrait s'agir d'une fille ou bien d'un garçon. Les petits princes de sexe masculin étaient en effet vêtus comme des fillettes jusqu'à la cérémonie du passage aux hommes, soit à l'âge de sept ans lorsque leur éducation était confiée à un précepteur. Dans ces années-là, le petit duc de Bourgogne avait un âge correspondant à celui du modèle figuré sur le pastel. Mais la couleur de ses yeux était bleue, ainsi que le confirme le beau portrait peint par Jean-Marc Nattier en 1754 (Château de Versailles,inv. MV 3887). Née le 31 décembre 1741, la petite-fille de Louis XV et de Marie Leszczynska, Isabelle de Bourbon-Parme, avait, elle, les yeux marron. Avait-elle posé pour le pastel du Louvre ? Sa mère,Madame Infante, fille aînée du couple royal, pouvait avoir envoyé à ses parents depuis la cour d'Espagne une image de la fillette. Peut être en était-elle elle-même l'auteur. Tout cela demeure du domaine de l'hypothèse (Xavier Salmon, Pastels du musée du Louvre XVIIe -XVIIIe siècles, Louvre éditions, Hazan, Paris, 2018, cat. 148, p. 292). neiljeffares.wordpress.com/2018/07/12/the-louvre-pastels-catalogue-errata-and-observations, n° 148.

INDEX :
Techniques : pastel

REFERENCE DE L'INVENTAIRE MANUSCRIT :
vol. 14, p. 277