Inventaire du département desArts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 13/05/2016 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.
Attribué à

PELLERIN Baptiste


Ecole française

Allégorie de la Religion ou de la Rédemption

INVENTAIRES ET CATALOGUES :
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
INV 33425, Recto

Anciens numéros d'inventaire :
NIII8918
MA8419

LOCALISATION :
Grand format

ATTRIBUTION ACTUELLE :
Attribué à PELLERIN Baptiste
Inspiré par COUSIN Jean le Père

ANCIENNES ATTRIBUTIONS :
ANONYME FRANCAIS XVIè s
DELAUNE Etienne

PROPOSITIONS D'ATTRIBUTIONS :
COUSIN Jean le Père
Wanklyn, Georges A., 1996

TECHNIQUES :
H. 00,337m ; L. 00,436m

INVENTAIRE DU MUSEE NAPOLEON :
Inventaire du Mus¿e Napol¿on. Dessins. Vol.6, p.1070, chap. : Ecole flamande, Carton 86. (...) Num¿ro : 8419. Nom du ma¿tre : Idem [[ Franc Flore /&. Num¿ro d'ordre dans l'oeuvre du ma¿tre : 2. D¿signation des sujets : Dessin allégorique et mistique, fait à la plume, colorié et rehaussé en or. Dimensions : H. 34 x L. 43,5cm. Origine : Idem & Collection nouvelle /&. Emplacement actuel : Idem & Calcographie du Musée Napoléon /&. Observations : Idem & [Remis au Musée pour être relié] [[à l'encre]] ]]. Signe de recollement : [Vu] [[au crayon]] [[trait oblique / au crayon / sur le n° d'ordre]]. Cote : 1DD38

COMMENTAIRE :
Morel d'Arleux a jadis expliqué le sujet de ce dessin où la Nativité est représentée en haut à droite : « Il paraît signifier le renversement de la puissance du démon... On y distingue encore un homme qui abat un arbre pour désigner sans doute la parabole que tout arbre qui ne produit pas de fruits sera coupé et jeté au feu ». Philippe Hamon ajoute, dans le catalogue de l'exposition Ronsard, la trompette et la Lyre (Paris, BnF, 1985, p. 62 n° 58), que la scène est complétée à gauche « par le mauvais roi qui se bouche les oreilles pour ne pas entendre les paroles du prophète conduisant, à droite, les Elus vers Jésus. A l'extrême droite, La Foi ». Ce dessin, qui est une mise au net très achevée, a été tour à tour attribué à Frans Floris et à Etienne Delaune. Depuis 1996, il est regardé comme une copie d'après une invention de Jean Cousin le Père (George Wanklyn, cité par Henri Zerner, L'art de la Renaissance en France. L'invention du classicisme, Paris, 1996, p. 277). Guy-Michel Leproux (travaux préparatoires à la Journée d'études sur Baptiste Pellerin, Paris, Inha, 2011) a proposé d'identifier le copiste avec Baptiste Pellerin. Ce dessin est en relation étroite avec un autre dessin de la même composition, annoté anciennement '(...)an Cousin' et en partie repassée de colorée par une autre main (Vente anonyme, Paris, Hôtel Drouot, 16 novembre 1984, n° 144 [atelier d'Etienne Delaune] - collection Jean-Jacques Senon, Viarmes, sa vente [anonyme], Paris, Hôtel Drouot, 30 nov. 2011, n° 20 [attribué à Etienne Delaune] - Dr. W. J. R Dreesmann, Paris. Voir Dominique Cordellier, « Style et facture des dessins de Jean Cousin Père », dans C. Scailliérez [dir.], Jean Cousin père et Fils, Paris, 2103, p. 46, 48, 49, 51 note 91). Les deux dessins sont exécutés sur parchemin et sont à la même échelle. BIBLIOGRAPHIE : Louis Dimier, French Painting in Sixteenth Century, Londres, 1904, repr. P. 192 ; Sylvie Béguin, L'École de Fontainebleau, le Maniérisme à la Cour de France, Paris, 1960, p. 84, repr. ; Philippe Hamon, catalogue de l'exposition Ronsard, la trompette et la Lyre, Paris, BnF, 1985, p. 62 n° 58 (Delaune) ; Françoise Arquié-Bruley, « Charles-Paul-Jean-Baptiste de Bourgevin Vialart de Saint-Morys (1743-1795) », dans La collection Saint-Morys au Cabinet des Dessins du Musée du Louvre, par Françoise Arquié-Bruley, Jacqueline Labbé et Lise Bicart-Sée, 2 vol., Paris, 1987 ; I, n° 104 ; Jon J. L. Whiteley, "Drawings into Prints", Print Quarterly, VIII, 1991, 2, p. 172 ; Henri Zerner, L'art de la Renaissance en France. L'invention du classicisme, Paris, 1996, p. 277 ; Dominique Cordellier dans Dominique Cordellier, Pierre Rosenberg et Peter Märker, avec la collaboration de Mechthild Haas, Olivier Lefeuvre et Federica Mancini, Dessins français du Musée de Darmstadt, XVIe, XVIIe et XVIIIe siècle, Hessisches Landesmuseum Darmastadt, Graphische Sammlung, Paris, Darmstadt, éd. Gourcuff Gradenigo, 2007, sous n° 4 ; Dominique Cordellier, « Style et facture des dessins de Jean Cousin Père », dans C. Scailliérez [dir.], Jean Cousin père et Fils, Paris, 2103, p. 46, 48, 49, 51 note 91 ;

INDEX :
Collections : Saint-Morys
Sujets : ICONOGRAPHIE RELIGIEUSE - Allégorie de la Religion - Allégorie de la Rédemption
Techniques : encre brune - rehauts d'or - aquarelle - mine de plomb - plume

REFERENCE DE L'INVENTAIRE MANUSCRIT :
vol. 14, p. 5