Inventaire du département desArts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 19/02/2013 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

COYPEL Antoine


Ecole française

Composition allégorique avec le médaillon de Philippe d'Orléans

INVENTAIRES ET CATALOGUES :
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
INV 25851, Recto

Anciens numéros d'inventaire :
NIII13751
MA11037

Numéros de catalogue :
Guiffrey et Marcel G3044

LOCALISATION :
Petit format

ATTRIBUTION ACTUELLE :
COYPEL Antoine

TECHNIQUES :
Pierre noire, sanguine, rehauts de craie, mis au carreau à la pierre noire.
H. 00,210m ; L. 00,300m

HISTORIQUE :
Atelier d'Antoine Coypel, Charles Antoine Coypel, don au Cabinet du roi, marques révolutionnaires de la Commission du Museum et du Conservatoire (L.1899 et L. 2207).
Dernière provenance : Charles Antoine Coypel
Mode d'acquisition : don

INVENTAIRE DU MUSEE NAPOLEON :
Inventaire du Mus¿e Napol¿on. Dessins. Vol.7, p.1374, chap. : Ecole française, carton 123. (...) Num¿ro : 11037. Nom du ma¿tre : Idem [[ Coypel, Antoine /&. Num¿ro d'ordre dans l'oeuvre du ma¿tre : C 109. D¿signation des sujets : Sur le même carton, deux dessins : une composition allégorique en l'honneur du Régent ; une étude académique. Dimensions : H. 20,5 x L. 30,5 cm ; H. 26,5 x L. 34,5 cm. Origine : Idem & Collection ancienne /&. Emplacement actuel : Idem & Calcographie du Musée Napoléon ]]. Signe de recollement : [Vu] [[au crayon]]. Cote : 1DD39

COMMENTAIRE :
Dessin préparatoire pour la gravure de Bernard Picart (1706). 'Le duc Philippe d'Orléans, neveu du roi Louis XIV, qui sera Régent en 1715 pendant la minorité de Louis XV est représenté ici en 1706 dans un projet préparatoire à une gravure de Bernard Picart. Pour exalter les différentes facettes de la personnalité de son protecteur d'une manière à la fois détournée et explicite, Antoine Coypel utilise un médaillon, dans lequel il montre le duc en buste dans l'armure du guerrier, rappelant ainsi sans trop insister la valeur guerrière de Philippe d'Orléans, qui s'était illustré aux batailles de Steinkerke et Neerwinden dans les années 1690 et vient à nouveau de montrer sa bravoure à Turin. Ce procédé du médaillon présenté par des divinités est souvent employé depuis les années 1660 par les portraitistes et Coypel y avait lui-même eu recours pour son portrait allégorique de Louis XIV en 1684. Ici, le duc est présenté par Athéna et la Renommée. Il protège aussi les arts et son palais contient une prestigieuse collection, la seconde par son importance après celle du roi. Dans ce projet d'une grande clarté pédagogique, le regard d'Athéna, déesse de la Guerre mais aussi de la Sagesse, nous conduit habilement vers les différents arts figurés sous la forme de putti et d'une nature morte qui donnent au dessin un premier plan élégant. Le Palais royal héberge aussi la salle de l'Opéra, on peut penser que la muse (Erato ou Terpsichore) tenant la lyre vers laquelle la Gloire se retourne y fait également allusion. Les liens sont étroits entre Antoine Coypel et Philippe d'Orléans pour lequel il vient de réaliser une première partie de la Galerie d'Enée dont il achèvera l'ensemble dix ans plus tard, faisant ainsi du Palais-Royal un des lieux les plus célèbres de Paris. En même temps Coypel achève le vaste chantier de la voûte de la Chapelle du Château de Versailles. En 1716, il est nommé Premier peintre du roi' (Françoise Joulie dans dans cat. exp. Oeuvres d'art du Musée du Louvre à Thessalonique. L'Europe et les mythes grecs : Dessins du Musée du Louvre, XVIe - XIXe siècles, par C. Loisel, Thessalonique, Fondation Teloglion, Aristotle Université de Thessalonique, 12 Octobre 2012 - 27 Janvier 2013, n° 27). Voir aussi : - Jean Guiffrey et Pierre Marcel, 'Inventaire général des Dessins du Musée du Louvre et du Musée de Versaille's, Paris, 1909, n° 3044 ; - Louis Dimier, 'Les peintres français du XVIIIe siècle, I, Antoine Coypel', 1928, n° 220 ; - Daniel Wildenstein, «L'oeuvre gravé des Coypel» dans Gazette des Beaux-Arts, Mai-Juin, 1964, 1, n° 62 ; - Nicole Garnier, 'Antoine Coypel (1661-1722)', Paris, 1989, p.216, n° 406.

INDEX :
Collections : Cabinet du Roi - Coypel, Charles-Antoine
Lieux : Paris, Palais-Royal, oeuvre en rapport
Personnes : Apollon - Minerve - Athéna - Erato - Terpsichore - Orléans, Philippe, duc d', dit Monsieur - Picart, B., gravure en rapport
Sujets : Allégorie à la Gloire du Régent - régent de France - Renommée
Techniques : pierre noire - sanguine - rehauts de craie - mis au carreau

REFERENCE DE L'INVENTAIRE MANUSCRIT :
vol. 10, p. 388