Inventaire du département desArts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 20/04/2015 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

MAITRE DES RONDS DE COBOURG


Ecole allemande

Femme debout, drapée et une draperie

INVENTAIRES ET CATALOGUES :
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
RF 734, Recto

Anciens numéros d'inventaire :
HDLS317

Numéros de catalogue :
Allemands A395

LOCALISATION :
Petit format

ATTRIBUTION ACTUELLE :
MAITRE DES RONDS DE COBOURG
V. Thorlacius-Ussing

ANCIENNES ATTRIBUTIONS :
ANONYME ALLEMAND XVè s
L. Both de Tauzia
SCHONGAUER Martin
A.-Ch.-H. His de la Salle

TECHNIQUES :
Plume et encre brune, lavis gris et brun, traces de pierre noire.
H. 00,200m ; L. 00,265m

HISTORIQUE :
Thomas Lawrence, marque en bas à gauche (L. 2446) - A. -Ch. -H. His de La Salle, marque en bas à droite (L. 1333) ; Etats des dessins... His de La Salle..., n°317 (Martin Schoen[gauer]) - Don en 1878.
Dernière provenance : His de la Salle, Aimé-Charles-Horace
Mode d'acquisition : don
Année d'acquisition : 1878


COMMENTAIRE :
Etude pour une Annonciation. Classée parmi les dessins de Schongauer par His de la Salle (Etat des dessins, 1872, n° 317), considérée prudemment comme de l'école allemande du XVe siècle par Both de Tauzia (1881, n° 232), la feuille a été identifiée comme de la main du Maître des ronds de Cobourg par Thorlacius-Ussing (1926-1928 (1930), p. 140), suivi par Demonts (1937, n° 395). Pour Hans Heinrich Naumann (1935, p. 56), la Vierge de l'Annonciation est à rattacher aux dessins d'apôtres de Cobourg (Kunstsammlung der Veste Coburg, Inv. Z 118 et Z 119) ; l'auteur donne ces oeuvres au maître des dessins de Cobourg, qu'il identifie au premier élève de Martin Schongauer, dénommé Mathis Nithart. Il est suivi par Hans Haug (1957, p. 23). Michael Roth réaffirme l'attribution au Maître des ronds de Cobourg et rapproche cette feuille des études de vêtement et de manche de Berlin (Kupferstichkabinett, KdZ 1045) où les lavis sont renforcés par de longues hachures, comme dans la figure de la Vierge, ainsi que des études de bras de profil au recto des Quatre études de draperies du musée des beaux-arts de Dijon et, pour le dessin de la main effilée, l'Etude de figures agenouillées et d'une tête de femme de Cobourg (inv. Z 236), dans laquelle les lavis sont semblables. Il propose comme datation la fin des années 1470 ou vers 1480. Bibl. : "Notice des dessins de la collection His de la Salle exposés au Louvre, par le Vicomte Both de Tauzia", Paris, 1881 ; V. Thorlacius-Ussing, "Nogle aeldre tyske haandtegninger i Kobberstiksamlingen, II", dans Kunstmuseets Aarsskrift, 1926-1928 (1930), p. 140 ; Hans Heinrich Naumann, "Le premier élève de Martin Schongauer : Mathis Nithart", dans Archives alsaciennes d'histoire de l'art, 1935, p. 1-158 ; Louis Demonts, "Musée du Louvre, Inventaire général des Dessins des écoles du Nord , Ecoles allemande et suisse, t. I, première période, maîtres nés avant 1550, A-P", 1937 ; Hans Haug, "Etudes sur la formation de l'art grunewaldien", dans Les cahiers techniques de l'art, 1957 ; Michael Roth, "Die Zeichnungen des Meisters der Coburger Rundblätter", diss. Berlin, 1988, n° 20 p. 69-72.

INDEX :
Collections : His de la Salle, Aimé-Charles-Horace - Lawrence, Sir Thomas
Lieux : Dijon, Musée des Beaux-Arts, oeuvre en rapport, Berlin, Kupferstichkabinett, oeuvre en rapport, Coburg, Kunstsammlungen der Veste Coburg, oeuvre en rapport
Personnes : Gabriel, archange - Vierge Marie
Sujets : ICONOGRAPHIE RELIGIEUSE - Annonciation
Techniques : encre brune - lavis brun - lavis gris - pierre noire (traces) - plume

REFERENCE DE L'INVENTAIRE MANUSCRIT :
vol. 19, p. 59