Inventaire du département desArts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 10/04/2015 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

MAITRE DES RONDS DE COBOURG


Ecole allemande

Sainte Madeleine soulevant de la main droite le couvercle du vase

INVENTAIRES ET CATALOGUES :
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
RF 731, Verso

Anciens numéros d'inventaire :
HDLS314

Numéros de catalogue :
Allemands A400

LOCALISATION :
Petit format

ATTRIBUTION ACTUELLE :
MAITRE DES RONDS DE COBOURG
V. Thorlacius-Ussing

ANCIENNES ATTRIBUTIONS :
Attribué à SCHONGAUER Martin
L. Both de Tauzia
SCHONGAUER Martin
A.-Ch.-H. His de la Salle

TECHNIQUES :
Plume et encre brune, lavis gris, rehauts de blanc.
H. 00,220m ; L. 00,280m

HISTORIQUE :
A. -Ch. -H. His de La Salle (L. 1333) ; Etats des dessins... His de La Salle..., n°314 (Martin Schoen[gauer]) - Don en 1878.
Dernière provenance : His de la Salle, Aimé-Charles-Horace
Mode d'acquisition : don
Année d'acquisition : 1878


COMMENTAIRE :
Classée parmi les dessins de Schongauer par His de la Salle (Etat des dessins..., 1878, n° 314), attribuée à Schongauer par Both de Tauzia (1881, n° 218), la feuille est donnée au Maître des ronds de Cobourg par Thorlacius-Ussing (1926-1928, p. 139). Cette attribution n'a été remise en cause que par Naumann (1935, p. 130) qui situe le dessin en 1486 et le donne au dessinateur des dessins de Cobourg, qu'il identifie au premier élève de Martin Schongauer, dénommé Mathis Nithart. Tholracius-Ussing (1926-1928, p. 140) met cette figure de Madeleine en relation avec la sculpture de l'entourage de Gregor Erhard. Roth (1988, p. 262) remarque les relations de ce dessin avec la sculpture du Rhin supérieur du 3e quart du XVe siècle : il rapproche le système de plis de celui de la Madeleine du retable de Nördlingen (1462, œuvre de Niclaus Gerhaert/Nicolas de Leyde) et le geste de la sainte de celui de la Madeleine de Biengen (vers 1470, œuvre de l'atelier de Niclaus Gerhaert ou d'un suiveur). Il ne considère cependant pas que le dessinateur a copié une œuvre perdu de Niclaus Gerhaert car les caractéristiques graphiques du dessin penchent pour une datation vers 1490 ou dans la dernière décennie du XVe siècle ; pour l'auteur, les feuilles montrant le plus d'affinités avec celle-ci sont des Etudes de draperies conservées à Stuttgart (Graphische Sammlung, inv. C 1921/24) et un dessin d'après une sculpture de la Kunsthalle de Hambourg (Inv. Nr. 23919a). Cette feuille est révélatrice de l'utilisation des modèles par le Maître des ronds de Cobourg, puisque la partie inférieure de la figure ressemble particulièrement à la sculpture de Nördingen, alors que le buste et le geste des mains sont semblables à ceux de la Madeleine de Biengen (Breisig, 2001, n° 48). Bibl. : "Notice des dessins de la collection His de la Salle exposés au Louvre, par le Vicomte Both de Tauzia", Paris, 1881 ; V. Thorlacius-Ussing, "Nogle aeldre tyske haandtegninger i Kobberstiksamlingen, II", dans Kunstmuseets Aarsskrift, 1926-1928 (1930), p. 139 ; Hans Heinrich Naumann, "Le premier élève de Martin Schongauer : Mathis Nithart", dans Archives alsaciennes d'histoire de l'art, 1935, p. 1-158 ; Louis Demonts, "Musée du Louvre, Inventaire général des Dessins des écoles du Nord , Ecoles allemande et suisse, t. II, première période, maîtres nés avant 1550, R-Z et anonymes et deuxième période, maîtres nés après 1550", 1938, n° 400 ; Michael Roth, "Die Zeichnungen des Meisters der Coburger Rundblätter", diss. Berlin, 1988, n° 111, p. 260-263 ; Eva Maria Breisig, dans cat. exp. Niclaus Gerhaert. Der Bildhauer des späten Mittelalters, Francfort, 2011, n° 48 et p. 148-149.

INDEX :
Collections : His de la Salle, Aimé-Charles-Horace - Lawrence, Sir Thomas
Lieux : Nördlingen, église Saint Georges, oeuvre en rapport, Bad Krozingen, Biengen, église Saint Leodegar, oeuvre en rapport
Personnes : Marie Madeleine, sainte - Nicolas de Leyde, oeuvre en rapport
Sujets : ICONOGRAPHIE RELIGIEUSE - Sainte Madeleine tenant un vase
Techniques : encre brune - lavis gris - rehauts de blanc - plume

REFERENCE DE L'INVENTAIRE MANUSCRIT :
vol. 19, p. 59