Inventaire du département desArts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 23/07/2014 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

ORLEY Barend van


Ecole des anciens Pays-Bas

La mort de Portia, femme de Brutus

Vers 1525/1530

INVENTAIRES ET CATALOGUES :
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
INV 20729, Recto

Anciens numéros d'inventaire :
NIII4133
MA3914

Numéros de catalogue :
Primitifs des Pays-Bas P174

LOCALISATION :
Grand format

ATTRIBUTION ACTUELLE :
ORLEY Barend van

ANCIENNES ATTRIBUTIONS :
ANONYME FLAMAND XVIè s

TECHNIQUES :
Plume, encre noire, lavis gris et brun. Collé en plein.
H. 00,302m ; L. 00,428m

HISTORIQUE :
E. Jabach (L. 2959) ; montage à bande dorée des dessins d'ordonnance ; Inventaire Jabach, V, n° 53 (P. Vantelet, c'est à dire P. Coecke van Aelst) - Entré dans le Cabinet du Roi en 1671 ; paraphe de J. Prioult (L. 2953).
Dernière provenance : Jabach, Everhard
Mode d'acquisition : acquis pour le Cabinet du roi
Année d'acquisition : 1671

INVENTAIRE JABACH :
Dessin dit d'ordonnance collé et doré de la collection d'Everhard Jabach, acquis pour le roi en 1671 A. Critères de l'identification Le dessin a conservé tous les signes attestant sa provenance et son acquisition en 1671 : - montage Jabach ivoire à large bande d'or fin ; - numéro d'inventaire Jabach à la sanguine, au verso du montage ; - paraphe Jabach à l'encre brune [L. 2959], au verso du montage ; - marques, au verso du montage, du récolement du fonds Jabach effectué en 1690 par Jean Prioult, commissaire-enquêteur au Châtelet de Paris, à la suite du décès de Charles Le Brun, premier peintre du roi, directeur et garde général du Cabinet des tableaux et dessins : - transcription en toutes lettres du numéro d'inventaire Jabach ; - paraphe Prioult [L. 2953]. L'iconographie, la technique et les dimensions du montage sont en accord avec la description donnée par la notice de l'inventaire Jabach correspondant au numéro d'inventaire à la sanguine. B. Notice de l'Inventaire Jabach, février 1671. Minute. Paris, Archives nationales, O1 1967. Inventaire des escoles d'Allemagne et Flandre contenant 309 dessins : 53 Un dessain d'une chambre ou il y a 4 femme dedans et deux homme qui sortent de figure entiere, sur papier blan et lavé de 1 pied 6 pouce de long et 1 pied 2 pouce de haut dudit [Pieter Aelst]
INVENTAIRE DU MUSEE NAPOLEON :
Inventaire du Mus¿e Napol¿on. Dessins. Vol.3, p.505, chap. : Ecole italienne B, carton 35. (...) Num¿ro : 3914.Idem [[ Maîtres inconnus /&. Num¿ro d'ordre dans l'oeuvre du ma¿tre : 148. D¿signation des sujets : Le sujet présumé représente cette mère dénaturée qui fit fuir d'horreur les soldats à la vue du corps de son enfant dont elle se repaissait. Dessin à la plume et lavé. Dimensions : H. 30,5 x L. 43cm. Origine : Idem & Collection ancienne /&.Prix de l'estimation de l'objet : 15francs. Emplacement actuel : Idem & Calcographie du Musée Napoléon ]]. Signe de recollement : [Vu] [[au crayon]]. Cote : 1DD35

COMMENTAIRE :
Le thème, emprunté à l'histoire romaine, le format, les dimensions et la technique graphique correspondent à la typologie des études exécutées par l'artiste pour la tapisserie. Cependant, aucun tissage de cette composition ne nous est parvenu. Etablie par Frits Lugt en 1968, l'attribution de ce dessin à Van Orley ne fait aucun doute, tant les analogies formelles et stylistiques avec les nombreux autres projets de l'artiste sont probantes. Témoignant de sa récente conversion au langage raphaélesque, la figure de Portia est une citation en miroir de la Vierge de la 'Grande Sainte Famille' de Raphaël du Louvre (inv. 604). Van Orley prit certainement pour modèle le carton peint par Tommaso Vincidor qu'il eut l'occasion de voir dans l'atelier de Pieter van Aelst. Cette feuille s'apparente tout particulièrement à un dessin daté et monogrammé par l'artiste, 'Romulus et Rémus apportant la tête d'Amulius à Numitor' (1524), conservé à Munich. L'attitude des deux servantes de Portia est identique à celle de Romulus et l'un de ses compagnons ; l'architecture palatiale antiquisante présente une même ouverture sur la ville. Cependant, le relâchement du trait plaide en faveur d'une datation vers 1525-1530. (O. Savatier in cat. d'exp. 'Un Allemand à la cour de Louis XIV. De Dürer à Van Dyck, la collection nordique d'Everhard Jabach', Paris, musée du Louvre, 2013, n° 17)

INDEX :
Collections : Jabach, Everhard - Cabinet du Roi
Lieux : Munich, Staatliche Graphische Sammlung, oeuvre en rapport, Paris, Musée du Louvre, département des peintures, oeuvre en rapport
Personnes : Brutus - Portia - Aelst, Pieter van+ - Vincidor, Tommaso, oeuvre en rapport
Sujets : Mort de Portia - Histoire romaine
Techniques : encre noire - lavis brun - lavis gris - pinceau - plume

REFERENCE DE L'INVENTAIRE MANUSCRIT :
vol. 8, p. 412