Inventaire du département desArts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 06/09/2013 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

MAITRE DES ANCIENS PAYS-BAS XVè s


Ecole des anciens Pays-Bas

Jeune femme dans un paysage, jouant d'un orgue portatif

Vers 1420

INVENTAIRES ET CATALOGUES :
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
INV 20676, Recto

Anciens numéros d'inventaire :
NIII22767
MA12584

Numéros de catalogue :
Primitifs des Pays-Bas P2

LOCALISATION :
Petit format

ATTRIBUTION ACTUELLE :
MAITRE DES ANCIENS PAYS-BAS XVè s

ANCIENNES ATTRIBUTIONS :
ANONYME FLAMAND XVè s

PROPOSITIONS D'ATTRIBUTIONS :
MAITRE DES ANCIENS PAYS-BAS première moitié du XVè s
E. Starcky, 1977
MAITRE DES ANCIENS PAYS-BAS première moitié du XVè s
L. DUCLAUX, 1990
MAITRE DES ANCIENS PAYS-BAS début du XVè s
ANONYME FLAMAND début du XVè s
ANONYME FRANCAIS XVè s

TECHNIQUES :
Plume et encre brune.
H. 00,170m ; L. 00,179m

HISTORIQUE :
E. Jabach (L. 2959) ; dessin dit du 'Rebut' - Entré dans le Cabinet du Roi en 1671.
Dernière provenance : Jabach, Everhard
Mode d'acquisition : acquis pour le Cabinet du roi
Année d'acquisition : 1671

INVENTAIRE DU MUSEE NAPOLEON :
Inventaire du Mus¿e Napol¿on. Dessins. Vol.9, p.1690, chap. : Ecoles diverses, 2ème boîte. (...) Num¿ro : 12584.Inconnus. Num¿ro d'ordre dans l'oeuvre du ma¿tre : 1er à 1097 compris [[petit trait oblique / au crayon]]. D¿signation des sujets : Dans la boite de bois n° 2, sont renfermés onze paquets de dessins dont la très majeure partie n'est partie trois mots barrés à l'encre n'est point collée ; ils sont faits de différentes manières. Chacun des dix premiers paquets en contient cent, et le onzième quatre vingt dix sept ; en tout 1097, y compris les contr'épreuves et les moindres croquis. Origine : Idem [[ Collection ancienne /&. Emplacement actuel : Idem & Calcographie du Musée Napoléon ]]. Signe de recollement : [Vu] [[au crayon]] [Vu] signe de récolement barré de plusieurs traits au crayon [[au crayon]] [[trait oblique / au crayon / sous le n° d'ordre]]. Annotations marginales sur l'inventaire : [ [[Nouveau n°]] 2] [[à l'encre / dans la marge / à gauche du n° d'ordre]]. Cote : 1DD41

COMMENTAIRE :
La précision du costume et le collier de l'ordre des Antonins font écarter l'hypothèse d'une allégorie de la musique. K. L. Belkin (in 'Corpus Rubenianum, Ludwig Burchard, part XXIV, The costume book', Londres et Philadelphie, 1980, p. 79) suggère d'y reconnaître Jacqueline de Bavière (1401-1436), fille de Guillaume VI et de Marguerite de Bourgogne. On connaît ses traits mais l'identification reste incertaine. (E. Starcky dans cat. d'exp. 'Le paysage en Europe du XVIe au XVIIIe siècle', Paris, musée du Louvre, 18 janvier-23 avril 1990, n° 1) Si ce dessin est bien un portrait de Jacqueline de Bavière en musicienne, la raison de sa création intrigue. Nous ne connaissons aucune autre effigie isolée de ce type. Cependant, le chien, symbole de fidélité, et l'environnement boisé pourraient renvoyer au thème amoureux du jardin d'amour tel que le représente la tapisserie de 'l'Offrande du coeur' conservée au musée du Louvre. (H. Grollemund in cat. d'exp. 'Un Allemand à la cour de Louis XIV. De Dürer à Van Dyck, la collection nordique d'Everhard Jabach', Paris, musée du Louvre, 2013, n° 16)

INDEX :
Collections : Jabach, Everhard - Cabinet du Roi
Lieux : Paris, Musée du Louvre, oeuvre en rapport
Personnes : Jacqueline de Bavière
Sujets : instrument musical, orgue - musicienne
Techniques : encre brune - estompe - pierre noire - plume

REFERENCE DE L'INVENTAIRE MANUSCRIT :
vol. 8, p. 401