Inventaire du département desArts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 15/02/2011 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.
Copie d'après

WEYDEN Rogier van der


Ecole des anciens Pays-Bas

Le Christ porté au Tombeau

INVENTAIRES ET CATALOGUES :
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
INV 20666, Recto

Anciens numéros d'inventaire :
NIII8905
MA8407

Numéros de catalogue :
Primitifs des Pays-Bas P16

LOCALISATION :
Petit format

ATTRIBUTION ACTUELLE :
Copie d'après WEYDEN Rogier van der
F. Winckler

ANCIENNES ATTRIBUTIONS :
ANONYME FLAMAND XVè s

PROPOSITIONS D'ATTRIBUTIONS :
Entourage de WEYDEN Rogier van der
Bart Fransen, 2009
Atelier de STOCKT Vranck van der
A. Jansen, 1964
STOCKT Vranck van der
P. Wescher, 1938
CAMPIN Robert
F. Thürlemann, 1993

TECHNIQUES :
plume, encre brun sur une ébauche à la pointe de plomb; papier blanc.
H. 00,240m ; L. 00,357m

INVENTAIRE DU MUSEE NAPOLEON :
Inventaire du Mus¿e Napol¿on. Dessins. Vol.6, p.1069, chap. : Ecole flamande, Carton 86. (...) Num¿ro : 8407. Nom du ma¿tre : Idem [[ Van der Weyden /&. Num¿ro d'ordre dans l'oeuvre du ma¿tre : 2. D¿signation des sujets : Le Christ porté au tombeau. Dessin à la plume. Dimensions : H. 23,5 x L. 36cm. Origine : Idem & Collection nouvelle /&. Emplacement actuel : Idem & Calcographie du Musée Napoléon /&. Observations : Idem & [Remis au Musée pour être relié] [[à l'encre]] ]]. Signe de recollement : [Vu] [[au crayon]] [[trait oblique / au crayon / sur le n° d'ordre]]. Cote : 1DD38

COMMENTAIRE :
Le dessin est d'abord considéré comme un dessin préparatoire de Van der Weyden pour un tableau perdu (F. Reiset, 'Notice des dessins, cartons, pastels miniatures et émaux dans les salles du premier étage au Musée Impérial du Louvre. Première partie. Ecoles d'Italie, Ecoles allemande, flamande, hollandaise (...)', Paris 1866, p. 337, nº 625 ; 'La nouvelle Salle de Dessins au Louvre', dans : La Chronique des arts et de la curiosité, 1897, nº 3, p. 23 ; Ex. Cat. 'Exposition internationale coloniale, maritime et d'art flamand : Section d'art flamand ancien à Anvers I : section d'art flamand ancien', Bruxelles 1930, p. 154, nº 493 ; E. Michel, 'Le Maître de Francfort', dans: Gazette des Beaux-Arts 6e pér., T. 12 (1934), pp. 236-244. Cette hypothèse est reprise par De Vos en 1999 (D. de Vos, Rogier van der Weyden: the complete Works, New York 1999, n° B22). Winkler est le premier à y voir une copie d'après une oeuvre perdue de Van der Weyden (F. Winkler, 'Some early netherlandisch drawings, dans : The Burlington Magazine vol. 24 (1913-14), p. 230), hypothèse acceptée par de nombreux auteurs (M.J. Friedländer, 'Die altniederländische Malerei II: Rogier van der Weyden und der Meister von Flémalle', Berlin 1924, p 82 ; W. Schöne, Dieric Bouts und seine Schule, Berlin/Leipzig, 1938, nº 5, p. 63 ; Th. Musper, Untersuchungen zu Rogier van der Weyden und Jan van Eyck', Stuttgart 1948, pp. 13, 29, 49-50, 59; W. Houben, 'Raphael and Rogier van der Weyden', dans: The Burlington Magazine, vol. 91, nº 560 (1949), p. 315; J. Maquet-Tombu, 'Autour de la Descente de croix de Roger', dans : Bulletin de la Société Royale d'archéologie de Bruxelles (juillet 1949), p. 3, 5, 13 ; S. Sulzberger, 'Autour d'une oeuvre perdue de Roger van der Weyden', dans : Bulletin de l'Institut historique belge de Rome, fasc. 26 (1950-51), pp. 257-60 ; H. Beenken, Rogier van der Weyden, Munich 1951, p. 50 ; E. Panofsky, 'Early Netherlandisch Painting: its origins and character', Cambridge Mass. 1953, p. 266, 465 note 3; N. Verhaegen, 'The Arenberg Lamentation', dans: Detroit Institute of Arts Bulletin 41 (1962), pp. 64-8 ; F. Winkler, 'The drawings of Vrancke van der Stockt', dans: Master Drawings, Vol. 3, No. 2 (été 1965), p. 155 ; M. Sonkes, Dessins du XVe siècle : groupe de Van der Weyden, Bruxelles 1969, nº C23, pp. 122, 123, 124, 125, 132, 134-9, 140, 141, 170, 271 , 272, 280, 281, 282, 293, 294 ; J. Bruyn, 'Compte rendu de Sonkes 1969', dans : Oud Holland 88 (1974), p. 166 ; Rogier de le Pasture : peintre officiel de la Ville de Bruxelles : portraitiste de la Cour de Bourgogne, [ex. cat., Bruxelles, Musée communal de Bruxelles, Maison du Roi, 6 octobre - 18 novembre 1979] Centre culturel du Crédit Communal de Belgique, 1979, p. 78-9 (M. Comblen-Sonkes) et nº 24, p. 159 ; O. Pächt, Altniederländische Malerei. Von Rogier van der Weyden bis Gerard David, Munich [1965-66] 1994 ; Stoichita, V. et Martens, D., [compte rendu] Belting et Kruse, dans : The Art Bulletin 78 (1996), pp. 1734-35). Conway ne donne pas la composition originale à Van der Weyden. Il tient le dessin pour une copie d'après un tableau d'un autre artiste (M. Conway, The Van Eycks and their followers, Londres 1921, p. 137). D'autres auteurs voient le dessin comme un pastiche fait par un maître anonyme et constitué d'éléments venant de l'art de Van der Weyden (F. Lugt, Inventaire général des dessins des écoles du Nord : maîtres des anciens Pays-Bas nés avant 1550, Paris 1968, nº 16 ; R. Terner, Die Kreuzabnahme Roger van der Weydens : Untersuchungen zu Ikonographie und Nachleben (thèse de doctorat, Universität Munster) 1974 ; J. Bruyn, 'Compte rendu de Sonkes 1969', dans : Oud Holland 88 (1974), p. 166 ; S. Kemperdick, Der Meister von Flémalle : die Werkstatt Robert Campins und Rogier van der Weyden, Turnhout 1997, pp. 45, 52-55 ; A. Châtelet, Rogier van der Weyden problèmes de la vie et de l'oeuvre, Strasbourg 1999 ; S. Kemperdick, Rogier van der Weyden, Cologne 1999, pp. 88, 92 ; S. Buck, Die Niederländischen Zeichnungen des 15. Jahrhunderts im Berliner Kupferstichkabinett : Kritischer Katalog, Berlin 2001, p. 294). Wescher voit le dessin comme une oeuvre originale de Vranck van der Stockt, mais, comme Zeman et Koreny plus tard, il ne donne pas la composition originale à Van der Weyden (P. Wescher, 'The drawings of Vrancke van der Stoct (the Master of the Cambrai Altar)', dans : Old Master Drawings 13 (1938/9), nº 49, pp. 1-5 ; G. Zeman et F. Koreny, dans : 'Dessins de Jan van Eyck a Hieronymus Bosch', [ex. cat. Rubenshuis, Anvers, 14 juin 2002 - 18 août 2002], Anvers 2002, pp. 118-122; F. Koreny, 'Drawings by Vrancke van der Stockt', dans : Master Drawings 41, nº 3 (2003), pp. 268-9, 273, 275, 278-9, 283, notes 14 et 41 ; F. Koreny, Letters', dans : Master Drawings 43, nº 2 (2005), p. 231-3, fig. 10). Verhaegen ecrit que l'exécution du dessin est plus proche de Van der Stockt que de Van der Weyden (N. Verhaegen, 'The Arenberg Lamentation', dans: Detroit Institute of Arts Bulletin 41 (1962), pp. 64-7; Idem, 'The Arenberg Lamentation in the Detroit Institute of Arts', dans: The Art Quarterly (hiver 1962), p. 303), et à l'exposition 'Hommage à Roger de la Pasture van der Weyden (1464 - 1964)'. Le dessin est exposé comme une oeuvre de l'atelier de Van der Stockt (A. Jansen, dans: L. Ninane, J. Folie et. al., 'Hommage à Roger de la Pasture van der Weyden (1464 - 1964)' [ex. cat. Tournai, Cathédrale de Tournai, 15 novembre - 15 décembre 1964], Bruxelles 1964, nº 42). Winkler lui aussi attribue le dessin à Vranck van der Stockt, mais il le considère comme une copie d'après un tableau perdu de Rogier van der Weyden. ('The Drawings of Vrancke van der Stockt', dans: Master Drawings, Vol. 3, No. 2 (été 1965)). Thürlemann, Belting et Kruse le tiennent pour un dessin préparatoire à un retable de Robert Campin, le maître de Van der Weyden (F. Thürlemann, 'Die Madrider Kreuzabname und die Pariser Grabtragung, das malerische und das zeichnerische Hauptwerk Robert Campins', dans: Pantheon vol. 51(1993), pp. 18-45 ; H. Belting et C. Kruse, Die Erfindung des Gemäldes. Das erste Jahrhundert der niederländischen Malerei, Munich 1994, pp. 107-112 ; F. Thürlemann, Handescheidung ohne Kopfe? Dreizehn Thesen zur Praxis der Kennerschaft am Beispiel der Meister von Flemalle/Rogier van der Weyden-Debatte, dans: Zeitschrift für Schweizerische Archäologie und Kunstgeschichte. 62(3-4) 2005, p. 229-230) La composition est l'une des plus copiées de l'art des anciens Pays-Bas (cf. B.B. Fredericksen, 'A Flemish Deposition of ca. 1500 and It's Relation to Rogier's Lost Composition', dans: J. Paul Getty Museum Journal 9 (1981), pp. 133-156 pour toutes les copies). Le dessin a été rapproché des oeuvres suivantes : - Los Angeles, J. Paul Getty Museum, La Descente de croix (inv. Nº 79.PB.20 ; De Vos 1999, p 389) - Lawrence, Spencer Museum of Art, Lawrencem Triptique de la Descente de croix (inv. Nº 84.196 ; De Vos 1999, p. 390) - Naples, Museo di Capodimonte (De Vos 1999, p. 390) - Spaldig, Turner Collection (De Vos 1999, p. 390) - Madrid, Museo del Prado, La Descente de croix, (inv. Nº P02825, Sonkes 1969) - Ulm, cathédrale, une prédelle (Sonkes 1969, p. 137) - Leipzig, Collection Becker (Sonkes 1969, p. 137) - Strasbourg, Musée des beaux-arts (Sonkes 1969, p. 137) - Bonn, Musée provincial (Sonkes 1969, p. 137) - Paris, Collection J.A. Boussac, dessin, Le Christ portant la croix (comme volet droit du retable originel; Sonkes 1969, p. 137) - Coburg, Kunstsammlungen der Veste Coburg, dessin, Sainte Marie-Madeleine (Sonkes 1969) - Berlin, Staatliche Museen, Kupferstichkabinett, dessin, Deux Saintes femmes en pleurs (Winkler, Die sammlung Ehlers, dans: JKPJ, t. 60, 1939, nº 11, p. 39) - Vien, Akademie der Bildende Künste, Kupferstichkabinett, dessin de la même composition (ex. cat. Rubenshuis, Anvers 2002, pp. 118, 120, ill. 28C) Un relief sculpté conservé à Detroit ( inv. 61.164) reprend le même schéma de composition. Il est frappant de constater que notre dessin correspond dans certains détails avec le relief (absence de la croix et de l'échelle) et pas avec les peintures qui lui sont généralement associées. B. Fransen attribue cette différence au fait que le dessin était fort probablement un modèle pour cette sculpture ; ainsi le dessinateur n'avait nul besoin d'indiquer des éléments faisant partie du fond et, de ce fait, exécutés sur le mur par un peintre. Ce genre de collaboration était fréquente dans les ateliers du XVe siècle. (B. Fransen in cat. d'exp. 'Rogier van der Weyden 1400-1464, master of passions', Louvain, 2009, pp. 226-231). Voir aussi S. Kemperdick in cat. d'exp. 'De van Eyck à Dürer. Les primitifs flamands & l'Europe centrale 1430-1530', Bruges, Groeningemuseum, 2010-2011, n° 73

INDEX :
Collections : Saint-Morys
Lieux : Madrid, Museo del Prado, oeuvre en rapport, Strasbourg, Musée des Beaux-Arts, oeuvre en rapport, Berlin, Kupferstichkabinett, oeuvre en rapport, Detroit, Institute of Art, oeuvre en rapport, Coburg, Kunstsammlungen der Veste Coburg, oeuvre en rapport, Lawrence, The University ok Kansas, Museum of Art, oeuvre en rapport, Naples, Capodimonte, oeuvre en rapport, Los Angeles, J. Paul Getty Museum, oeuvre en rapport, Spaldig, Turner Collection, oeuvre en rapport, Ulm, cathédrale, oeuvre en rapport, Bonn, Musée provincial, oeuvre en rapport, Vienne, Akademie der Bildenden Künste, Kupferstichkabinett, oeuvre en rapport, Leipzig, Collection Becker, oeuvre en rapport, Paris, Collection J. A. Boussac, oeuvre en rapport
Personnes : Marie Madeleine, sainte - Nicodème, saint - Joseph d'Arimathie, saint - Jésus-Christ - Vierge Marie
Sujets : ICONOGRAPHIE RELIGIEUSE - Christ porté au Tombeau
Techniques : encre brune - pierre noire - plume

REFERENCE DE L'INVENTAIRE MANUSCRIT :
vol. 8, p. 399