Inventaire du département desArts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 17/12/2008 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

MAITRE DES ANCIENS PAYS-BAS XVè s


Ecole des anciens Pays-Bas

Deux scènes de décapitation

INVENTAIRES ET CATALOGUES :
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
INV 20655, Recto

Anciens numéros d'inventaire :
NIII8535
MA8056

Numéros de catalogue :
Primitifs des Pays-Bas P27

LOCALISATION :
Petit format

ATTRIBUTION ACTUELLE :
MAITRE DES ANCIENS PAYS-BAS XVè s
L. Baldass

ANCIENNES ATTRIBUTIONS :
BOUTS Dirck
Morel D'Arleux, 1810

PROPOSITIONS D'ATTRIBUTIONS :
WEYDEN Rogier van der
D. de Vos, 1999
STOCKT Vranck van der
P. Wescher, 1938
CAMPIN Robert
F. Thürlemann, 1993

TECHNIQUES :
Ébauche à la craie noire, plume et encre brune et noire sur papier lavé de sanguine
H. 00,193m ; L. 00,274m

INVENTAIRE DU MUSEE NAPOLEON :
Inventaire du Mus¿e Napol¿on. Dessins. Vol.6, p.1027, chap. : Ecole hollandaise, Carton 83. (...) Num¿ro : 8056. Nom du ma¿tre : Theodore Van Harlem. Num¿ro d'ordre dans l'oeuvre du ma¿tre : 1er. D¿signation des sujets : Des Turcs apportent au sérail, des têtes d'hommes. Dessin à la plume. Dimensions : H. 19 x L. 27,5cm. Origine : Idem [[ Collection nouvelle /&. Emplacement actuel : Idem & Calcographie du Musée Napoléon /&. Observations : Idem & [Remis au Musée pour être relié] [[à l'encre]] ]]. Signe de recollement : [Vu] [[au crayon]] [[trait oblique / au crayon / sur le n° d'ordre]]. Cote : 1DD38

COMMENTAIRE :
Morel d'Arleux attribue le dessin à Theodore van Harlem (Dirck Bouts) (L.M.J. Morel d'Arleux, 'Inventaire du Musée Napoléon. Dessins.', vol. 6, Paris 1810, p. 1027). Traditionnellement le dessin est considéré comme une oeuvre autographe de Van der Stockt (P. Wescher, 'The drawings of Vrancke van der Stoct (the Master of the Cambrai Altar)', dans: Old Master Drawings 13 (1938/9), p. 3 ; A. Leclerc, 'Flemish Drawings. XV-XVI centuries', Londres/Paris/New York, 1950, pp. 95, 98; J. Besançon, Les dessins flamands du XVe au XVIe siècle, Paris 1951, pp. 95, 98; F. Lugt, 'Inventaire général des dessins des écoles du Nord : maîtres des anciens Pays-Bas nés avant 1550', Paris 1968, nº 17, p. 12 ; F. Arquié-Bruley, 'La collection Saint-Morys au Cabinet des dessins du Musée du Louvre', Paris 1987, p. 385 ; F. Koreny, 'Drawings by Vrancke van der Stockt', dans : Master Drawings 41, nº 3 (2003), p. 279) ou un artiste anonyme flamand du XVe siècle (L. Baldass, 'Die Kunst Rueland Frueaufs d.Ä. II', dans: Pantheon, vol. XVI (1935), p. 232; M. Sonkes, 'Les dessins du Maître de la Rédemption du Prado, le présume Vrancke van der Stock.', dans: Revue des archéologues et des historiens d'art de Louvain, vol. 6 (1973), pp. 106, note 25, 123, n° A20, comme artiste anonyme bruxellois de la fin du XVe siècle). En 1993 Thürlemann rapproche l'oeuvre du dessin 'La Déploration sur le chemin du tombeau' (Musée du Louvre, Cabinet des Dessins, INV 20666) et l'attribue à Robert Campin (F. Thürlemann, 'Die Madrider Kreuzabnahme und die Pariser Grabtragung, das malerische und das zeichnerische Hauptwerk Robert Campins', dans: Pantheon vol. 51(1993), p. 40 et F. Thürlemann, 'Robert Campin. Eine Monographie mit Werkkatalog', München 2002, p. 49-51et nº I.4). De Vos le considère comme une oeuvre originale de Rogier Van der Weyden (D. de Vos, 'Rogier van der Weyden: the complete Works', New York 1999, nº B20) tandis que Koreny en 2003 reprend l'ancienne attribution à Van der Stockt (F. Koreny, 'Drawings by Vrancke van der Stockt', dans: Master Drawings 41, nº 3 (2003), p. 279). Le sujet du dessin a été identifié par B. de Gaiffier (F. Lugt, 'Inventaire général des dessins des écoles du Nord : maîtres des anciens Pays-Bas nés avant 1550', Paris 1968, nº 17, p. 12). Wescher était le premier à supposer que le dessin soit un projet de peinture murale, hypothèse qui a été reprise par Lugt et Thürlemann, et tenu possible par De Vos. Le deuxième propose qu'il s'agit peut être d'une esquisse pour un projet de murale pour l'église d'Ath, un village près de Tournai (F. Thürlemann, 'Robert Campin. Eine Monographie mit Werkkatalog', München 2002, p. 49, note 58). Vue la technique, Sonkes pense qu'il s'agit plutôt d'une copie postérieure que d'une esquisse (M. Sonkes, 'Les dessins du Maître de la Rédemption du Prado, le présume Vrancke van der Stock.', dans: Revue des archéologues et des historiens d'art de Louvain, vol. 6 (1973), p. 124).

INDEX :
Collections : Saint-Morys
Lieux : Ath, (Belgique)
Personnes : Julien de Brioude, saint
Sujets : ICONOGRAPHIE RELIGIEUSE - martyre de saints
Techniques : encre noire - encre brune - papier lavé de sanguine - plume

REFERENCE DE L'INVENTAIRE MANUSCRIT :
vol. 8, p. 397