Inventaire du département desArts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 18/01/2010 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

SUSTERMANS Justus


Ecole flamande

Portrait de jeune fille, de trois quarts à droite, dans un ovale

INVENTAIRES ET CATALOGUES :
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
INV 20522.A, Recto

Anciens numéros d'inventaire :
NIII22914
MA12584

Numéros de catalogue :
Flamands F1310
Inventaire italien, t. IV R567

LOCALISATION :
Petit format

ATTRIBUTION ACTUELLE :
SUSTERMANS Justus

TECHNIQUES :
Pierre noire et très légères traces de rehauts de blanc à la craie sur papier bleu fané. Collé sur les quatre bords.
H. 00,192m ; L. 00,140m

HISTORIQUE :
Dernière provenance : Strozzi, Filippo
Mode d'acquisition : achat
Année d'acquisition : 1806

INVENTAIRE DU MUSEE NAPOLEON :
Inventaire du Mus¿e Napol¿on. Dessins. Vol.9, p.1690, chap. : Ecoles diverses, 2ème boîte. (...) Num¿ro : 12584.Inconnus. Num¿ro d'ordre dans l'oeuvre du ma¿tre : 1er à 1097 compris [[petit trait oblique / au crayon]]. D¿signation des sujets : Dans la boite de bois n° 2, sont renfermés onze paquets de dessins dont la très majeure partie n'est partie trois mots barrés à l'encre n'est point collée ; ils sont faits de différentes manières. Chacun des dix premiers paquets en contient cent, et le onzième quatre vingt dix sept ; en tout 1097, y compris les contr'épreuves et les moindres croquis. Origine : Idem [[ Collection ancienne /&. Emplacement actuel : Idem & Calcographie du Musée Napoléon ]]. Signe de recollement : [Vu] [[au crayon]] [Vu] signe de récolement barré de plusieurs traits au crayon [[au crayon]] [[trait oblique / au crayon / sous le n° d'ordre]]. Annotations marginales sur l'inventaire : [ [[Nouveau n°]] 2] [[à l'encre / dans la marge / à gauche du n° d'ordre]]. Cote : 1DD41

COMMENTAIRE :
La typologie, la technique et le format de ce portrait sont proches du dessin INV 20522. Selon C. Monbeig Goguel (« Le portrait du grand-duc Ferdinand II de Médicis avec ou sans chapeau. Pour un language du costume », dans 'Il se rendit en Italie. Etudes offertes à André Chastel', Paris, 1987, p. 429, note 19, 20, p. 433, 434, fig. 7, p. 439), le col en dentelle qui enserre les épaules en laissant le décolleté dégagé rappelle celui des portraits de Vittoria della Rovere et renvoie à la mode féminine française. Les portraits qui dérivent de celui montrant 'Vittoria della Rovere debout, avec son jeune fils Cosimo III' (Lucques, Pinacoteca ; K. Langedijk, 'The portraits of the Medici 15th-18th Centuries', Florence, 1981-1987, 3 vol., I (1981), 249, n° 3.8) datent des années 1645-1646. C. Mosconi (comm. orale, reportée par C. Monbeig Goguel, 'Musée du Louvre, Cabinet des Dessins, Inventaire général des Dessins Italiens, IV : Dessins toscans XVIe-XVIIIe siècles, vol. II : 1620-1800', Milan, 2005, n° 567) a proposé d'y reconnaître les traits d'Isabella d'este, née en 1635, qui avait 14 ans quand Suttermans arriva chez les Este, à Modène, en 1649. Voir : Ibidem.

INDEX :
Collections : Baldinucci, Filippo
Lieux : Lucques, Pinacoteca Guinigi, oeuvre en rapport, Modène+
Personnes : Este, Isabelle d' - Della Rovere, Vittoria+ - Medici, Cosimo III de'+
Techniques : papier bleu - pierre noire - rehauts de blanc - craie blanche (traces)

REFERENCE DE L'INVENTAIRE MANUSCRIT :
vol. 8, p. 372