Inventaire du département desArts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 19/02/2013 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

RUBENS Peter Paulus


Ecole flamande

Apollon tuant les enfants de Niobé

INVENTAIRES ET CATALOGUES :
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
INV 20299, Recto

Anciens numéros d'inventaire :
NIII23573
MA12587

Numéros de catalogue :
Flamands F1072

LOCALISATION :
Petit format

ATTRIBUTION ACTUELLE :
RUBENS Peter Paulus
Frits Lugt
Inspiré par CALDARA Polidoro

ANCIENNES ATTRIBUTIONS :
ANONYME ITALIEN
Morel d'Arleux (Inv. ms)
Attribué à RUBENS Peter Paulus
F. Reiset (Inv. ms)

PROPOSITIONS D'ATTRIBUTIONS :
ANONYME
L. Ravelli, 1978

TECHNIQUES :
Plume et encre brune, lavis brun, rehauts à l'huile. Collé en plein. Dessin restauré.
H. 00,143m ; L. 00,347m

HISTORIQUE :
P.H. Lankrink (L. 2090) - J. Talman (L. 2462) - J. Barnard (L. 1419) - Charles Paul de Saint Morys, saisie des biens des émigrés en 1793 ; marque du Louvre (L. 1886).
Dernière provenance : Saint-Morys, Ch.-P.-J.-B. de Bourgevin Vialart de
Mode d'acquisition : Saisie des Emigrés
Année d'acquisition : 1793

INVENTAIRE DU MUSEE NAPOLEON :
Inventaire du Mus¿e Napol¿on. Dessins. Vol.9, p.1693, chap. : Ecole italienne, Dessins en paquets. (...) Num¿ro : 12587.Maîtres divers. Num¿ro d'ordre dans l'oeuvre du ma¿tre : 1er. D¿signation des sujets : Cent cartons et feuilles [de papier] [[à l'encre]] dont six cartons à deux dessins, et deux à trois. 110 [[nombre de dessins qui sont dans chaque paquet]] Origine : Collection nouvelle. Emplacement actuel : Calcographie du Musée Napoléon. Signe de recollement : [Vu] [[au crayon]]. Cote : 1DD41

COMMENTAIRE :
Rangé parmi les feuilles des artistes italiens par Morel d'Arleux (Inv. ms), ce dessin a été attribué avec réserve à Peter Paulus Rubens par F. Reiset (Inv. ms) et reclassé parmi les feuilles originales de l'artiste après que F. Lugt a confirmé qu'il 'pourrait être entièrement de la main de Rubens' (Musée du Louvre, 'Inventaire général des dessins des Ecoles du Nord', publié sous les auspices du Cabinet de Dessins, 'Ecole Flamande', Paris, 1949, tome II, n° 1072). L'étude reprend une scène peinte par Polidoro da Caravaggio dans la frise du premier étage du palais Milesi, à Rome, représentant l'Histoire de Niobé'. Selon L. Ravelli ('Polidoro Caldara da Caravaggio, I. Disegni di Polidoro, II. Copie da Polidoro', Milan, 1978, p. 401-402 n° 758), suivi par A. M. Logan ('Rubens exhibitions 1977 - 1978', dans Master drawings, 16, 1978, p. 419-450 - compte rendu), l'artiste aurait retouché un dessin plus ancien, très fidèle à l'original. Cf. le dessin INV 20246 et INV 6167. Voir aussi : A. Marabottini, 'Polidoro da Caravaggio', 2 vol., Rome, 1969, I, p. 291 sous note 258 : Rubens, d'après Polidoro ; Arlette Sérullaz, 'Rubens. Ses maitres, ses élevés', LXVème exposition du Cabinet des Dessins, Musée du Louvre, Paris, 1978, n° 9 ; P. Leone De Castris, 'Polidoro da Caravaggio : l'opera completa', Naples, 2001, p. 498 : Rubens, d'après Polidoro ; Jeremy Wood, «Rubens copies and adaptations from Renaissance and later artists, Italian artists; Raphael and his school», dans Corpus Rubenianum, parLudwig Burchard, XXVI, Londres, 2010, sous n° 92 et R 21, fig. 238 ; Alice Ottazzi, dans cat. exp. Oeuvres d'art du Musée du Louvre à Thessalonique. L'Europe et les mythes grecs : Dessins du Musée du Louvre, XVIe - XIXe siècles, par C. Loisel, Thessalonique, Fondation Teloglion, Aristotle Université de Thessalonique, 12 Octobre 2012 - 27 Janvier 2013, n° 60.

INDEX :
Collections : Barnard, John - Lankrink, Prosper Henry - Talman, John - Bertheels, John - Saint-Morys
Lieux : Rome, Palazzo Milesi, oeuvre en rapport, Paris, Musée du Louvre, oeuvre en rapport
Personnes : Apollon - Diane - Niobé
Sujets : MYTHOLOGIES - Histoire de Niobé - Métamorphoses, d'Ovide - Diane et Apollon tuant les enfants de Niobé - Apollon tuant les enfants de Niobé, de Polidoro da Caravaggio
Techniques : encre brune - lavis brun - rehauts à l'huile - plume

REFERENCE DE L'INVENTAIRE MANUSCRIT :
vol. 8, p. 335