Inventaire du département desArts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 11/02/2013 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.
Copie d'après

RUBENS Peter Paulus


Ecole flamande

Tête de satyre

INVENTAIRES ET CATALOGUES :
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
INV 20033, Recto

Anciens numéros d'inventaire :
NIII34020

Numéros de catalogue :
Flamands F1159

LOCALISATION :
Grand format

ATTRIBUTION ACTUELLE :
Copie d'après RUBENS Peter Paulus

ANCIENNES ATTRIBUTIONS :
Attribué à JORDAENS Jacob I

PROPOSITIONS D'ATTRIBUTIONS :
Attribué à FRAGONARD Jean Honoré
F. Joulie, 2012
FRAGONARD Jean Honoré
Michael Jaffé, 1956

TECHNIQUES :
Pinceau en encre noire, lavis gris, rehauts de gouache et d'aquarelle. Collé en plein sur un montage du XVIIIe siècle coupé.
H. 00,450m ; L. 00,370m

HISTORIQUE :
Baron Brunet-Denon, sa vente, Paris, 2 février 1846 n° 154 (Jordaens) ; acquis par le musée, marque du Louvre (L. 1886).
Dernière provenance : Baron Brunet-Denon
Mode d'acquisition : achat


COMMENTAIRE :
'Sortes de génies des bois dont l'apparition pouvait être terrifiante pour les voyageurs antiques, les satyres sont souvent associés dès leur apparition au cortège de Dionysos et par extension à toute procession joyeuse. C'est la raison de la présence de ce satyre dans la partie basse de 'La Félicité de la Régence', cycle à la gloire de l'épouse d'Henri IV peint par Rubens au palais du Luxembourg, aujourd'hui au musée du Louvre. Le brio de cet ensemble de Rubens visible à Paris en fait pour les artistes français une source d'enseignement intarissable, surtout au XVIIIe siècle. De Watteau à Fragonard, tous viennent s'en inspirer, et ce dernier se rend le 7 novembre 1767 avec Baudouin au Luxembourg. Aucune oeuvre de sa main peinte ou dessinée à cette occasion ne nous est connue. Or cette feuille à la touche très libre, soulignant avec une verve magistrale la malice du personnage, est l'oeuvre d'un artiste français que le sujet intéresse. Fragonard a beaucoup copié Rubens, il a souvent représenté dans des tableaux et gravures des satyres proches de celui-ci. Cet intérêt pour la personnalité du satyre, la liberté d'écriture de cette feuille ainsi que sa mise en page comparable à celle d'autres études de têtes de Fragonard comme 'L'Amour de l'Or' ont conduit Michael Jaffé à proposer dès 1956 une attribution à cet artiste' (Françoise Joulie, dans cat. exp. Oeuvres d'art du Musée du Louvre à Thessalonique. L'Europe et les mythes grecs : Dessins du Musée du Louvre, XVIe - XIXe siècles, par C. Loisel, Thessalonique, Fondation Teloglion, Aristotle Université de Thessalonique, 12 Octobre 2012 - 27 Janvier 2013, n° 4). Voir aussi : - Frits Lugt, 'Inventaire général des dessins des écoles du Nord, école flamande', Musée du Louvre, 1949, 2 vol., n° 1159 ; - R.A d'Hulst, 'De tekeningen van Jakob Jordaens: bijdrage tot de geschiedenis van de XVIIe-eeuwse kunst in de zuidelijke Nederlanden', Brussel (Editeur: AWlsk, Paleis der academiën), 1956, p.454, n° 397 ; - Anne-Marie Logan, « Reviews Rubens exhibitions 1977-1978 », dans Master Drawings, vol. 16, n° 4, 1978, p. 458 ; - Pierre Rosenberg, 'Fragonard', Paris, 1987, fig.2, p. 227-228 ; - Jean-Pierre Cuzin, 'Fragonard', Milan, Cinq continents, 2003, p.11 ;

INDEX :
Collections : Brunet-Denon, Baron
Lieux : Paris, Palais du Luxembourg+, Paris, Musée du Louvre, oeuvre en rapport
Personnes : Médicis, Marie de, reine de France+ - Henri IV, roi de France+ - Watteau, Antoine+ - Dionysos+
Sujets : satyre - MYTHOLOGIES - Rubens, Peter Paulus, Félicité de la Régence - Rubens, Peter Paulus, Scènes de la vie de Marie de Médicis
Techniques : encre noire - gouache - lavis gris - pinceau - aquarelle

REFERENCE DE L'INVENTAIRE MANUSCRIT :
vol. 8, p. 290