Inventaire du département desArts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 15/12/2017 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

HOLBEIN Hans le Jeune


Ecole allemande

Buste de jeune homme, la tête couverte d'un bonnet plat à bords rabattus

INVENTAIRES ET CATALOGUES :
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
INV 18693, Recto

Anciens numéros d'inventaire :
A225
NIII133
MA130

LOCALISATION :
Petit format

ATTRIBUTION ACTUELLE :
HOLBEIN Hans le Jeune
Frédéric Reiset

ANCIENNES ATTRIBUTIONS :
ANONYME FLORENTIN
L. M. J. Morel d'Arleux
SCIARPELLONI Lorenzo
L. M. J. Morel d'Arleux

PROPOSITIONS D'ATTRIBUTIONS :
Copie d'après HOLBEIN Hans le Jeune
H. Grollemund, 2017
HOLBEIN Hans le Vieux
H.A. Schmidt, 1909

TECHNIQUES :
Pointe d'argent sur papier préparé. Date, sans doute ajoutée postérieurement, en haut à gauche : "M.D.XX.".
H. 00,195m ; L. 00,135m

HISTORIQUE :
Probablement E. Jabach ; acquis pour le Cabinet du Roi en 1671, paraphes de C. Delamotte (L. 478) et de R. de Cotte (L. 1963) en haut à gauche. Timbres de la Commission du Museum en bas à droite (L. 1899) et du Conservatoire en bas à gauche (L. 2207).
Dernière provenance : Jabach, Everhard
Mode d'acquisition : acquis pour le Cabinet du roi
Année d'acquisition : 1671

INVENTAIRE DU MUSEE NAPOLEON :
Inventaire du Mus¿e Napol¿on. Dessins. Vol.1, p.22, chap. : Ecole florentine, carton 1. (...) Num¿ro : 130.Dessins de l'Ecole florentine sans désignation de maîtres. Num¿ro d'ordre dans l'oeuvre du ma¿tre : 7. D¿signation des sujets : Deux dessins sur le même carton : l'un représente un portrait de jeune homme vu presque de trois quarts ; au dessus on lit la date 1520. Le second représente différentes études sur le R°, et sur le V° Adam et Eve chacun dans une niche. Ils paraissent faits à la mine de plomb fixée. Dimensions : H. 17,5 x L. 13,5 cm ; H. 12,5 x L. 20 cm. Origine : Collection ancienne [Magazin] [[au crayon]].Prix de l'estimation de l'objet : 100francs. Emplacement actuel : Calcographie du Musée Napoléon [Exposé] [[au crayon]]. Observations : [Ce dessin a été exposé en 1819 sous le n° 102 et donné à Credi Lorenzo.] [[à l'encre]] [Remis au Musée le 7 juin 1827 pour être exposé.] [[à l'encre]] [Voyez la page] [[à l'encre]]. Signe de recollement : [[trait oblique / au crayon / sur le n° d'ordre]] [Vu] [[au crayon]] [Vu] [[au crayon]] [[trait oblique / au crayon / sous le n° morel d'Arleux]]. Cote : 1DD33

COMMENTAIRE :
Le dessin, d'abord considéré comme florentin (Morel d'Arleux), puis de la main de Lorenzo di Credi, fut publié comme œuvre de Holbein le Jeune par Reiset en 1866 ; Demont (1937) le suit et attire l'attention sur une gravure de Hollar d'après le dessin, datée 1646 et portant l'inscription « HHolbein inv. ». Dès 1909, Schilling conteste cette attribution, donne le dessin à Holbein le Vieux et le date vers 1510. Il reconnaît des ressemblances avec les études de Holbein le Jeune des années 1516-1522, mais souligne la raideur du trait et le rendu trop sec des chairs. Müller (1996) reprend cette attribution à Holbein le Vieux. K. Krause refuse de voir la main de Holbein le Vieux dans le dessin (comm. écrite 20.11.2016). En effet, les dessins à la pointe d'argent de Holbein le Vieux, plus petits, proviennent le plus souvent de carnets (Voir les œuvres conservées à Bâle et à Berlin, qui dépassent rarement 14 x 10 cm) ; deux portraits de jeunes filles, de grandes dimensions, toujours à la pointe d'argent, présentent un tracé bien plus libre que celui de notre dessin (Bâle, Kupferstichkabinett, inv. 1662.206 et 1662.207). La couleur de la préparation, la rigidité du personnage, le trait appliqué, le traitement des cheveux et une certaine maladresse dans le rendu du regard renforcent le doute d'une attribution à cet artiste. Il est possible que le dessin garde le souvenir d'un portrait peint ou dessiné de Holbein le Jeune conservé dans la collection du comte d'Arundel puisqu'un tel portrait a été gravé par Hollar, auquel le comte avait confié le soin de graver sa collection, et dédié par Adam Alexius Bierling à l'ami de Hollar et protégé d'Arundel, Hendrick van der Borcht le Jeune (notes Svea Janzen et Hélène Grollemund, juin 2013). Le dessin manque de la dextérité dont Holbein le Jeune fait preuve dans l'usage de la pointe d'argent, et doit être considéré comme une copie d'après une œuvre peinte ou dessinée du maître. La date de 1520, en chiffres romains, bien qu'apposée postérieurement, correspond au style de vêtements portés par le modèle (voir par exemple, pour le type de couvre-chef, le portrait de jeune homme de Bâle, Kupferstichkabinett, Inv. 1984.7, par Holbein le Jeune, vers 1520-1521). Le dessin a été copié par Odilon Redon (vente R. von Hirsch, Londres, Sotheby's, 27 juin 1978, n° 804 ; New York, MoMA, don collection Ian Woodner, inv. 282.2000). Bibl. : Louis Demonts, Inventaire général des dessins des écoles du nord. Ecoles allemande et suisse, Tome I, Paris 1937, p. 46, n° 225 ; Gantner, cat. exp. Die Malerfamilie Holbein in Basel, Bâle 1960, p. 85-86, n° 28 ; Norbert Lieb et Alfred Stange, Hans Holbein der Ältere, 1960, n° 301 ; Christian Müller, Katalog der Zeichnungen des 15. u. 16. Jahrhunderts, Tome 2A, Bâle 1996, p. 101 ; Frédéric Reiset, Notice des dessins, cartons, pastels, miniatures et émaux..., Paris 1866, p., 303, n° 516 ; H.A. Schmidt, Literaturbericht, dans : Repertorium für Kunstwissenschaft, n° 32, 1909, p. 373-376.

INDEX :
Collections : Jabach, Everhard - Cabinet du Roi
Lieux : New York, Museum of modern art, oeuvre en rapport
Personnes : Arundel, comte d'+
Techniques : pointe d'argent - papier préparé en gris-vert

REFERENCE DE L'INVENTAIRE MANUSCRIT :
vol. 8, p. 40