Inventaire du département desArts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 11/08/2015 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

BALDUNG Hans


Ecole allemande

Etudes de têtes d'hommes, de femmes et d'enfants, études de mains

INVENTAIRES ET CATALOGUES :
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
INV 18611, Recto

Anciens numéros d'inventaire :
NIII9863
MA9323

Numéros de catalogue :
Allemands A38

LOCALISATION :
Petit format

ATTRIBUTION ACTUELLE :
BALDUNG Hans

ANCIENNES ATTRIBUTIONS :
Attribué à DURER Albrecht
E. Jabach (Inv. ms)

TECHNIQUES :
Plume et encre brune. Signé d'une petite feuille de vigne, en bas au milieu. Collé en plein.
H. 00,290m ; L. 00,180m

HISTORIQUE :
E. Jabach, dessin collé et doré ; Inventaire de 1671, V, n° 303 (Dürer) - Acquis pour le Cabinet du roi en 1671 ; montage Charles-Nicolas Cochin et paraphe de Jean-Charles Garnier d'Isle en bas à droite (L.2961) ; marques de la Commission du Museum en bas à droite (L. 1899) et du Conservatoire en bas à gauche (L.2207).
Dernière provenance : Jabach, Everhard
Mode d'acquisition : acquis pour le Cabinet du roi
Année d'acquisition : 1671

INVENTAIRE JABACH :
Dessin probablement issu de l'ensemble des dessins dits d'ordonnance collés et dorés de la collection d'Everhard Jabach acquis pour le roi en 1671 A. Critères de l'identification Le dessin ne présente aucun des signes attestant sa provenance et son acquisition en 1671 : - montage Jabach ivoire à large bande d'or fin ; - numéro d'inventaire Jabach à la sanguine, au verso du montage ; - paraphe Jabach à l'encre brune [L. 2959], au verso du montage ; - marques, au verso du montage, du récolement des dessins Jabach effectué en 1690 par Jean Prioult, commissaire-enquêteur au Châtelet de Paris, à la suite du décès de Charles Le Brun, premier peintre du roi, directeur et garde général du Cabinet des tableaux et dessins : - transcription en toutes lettres du numéro d'inventaire Jabach ; - paraphe Prioult [L. 2953]. Sa présence dans les collections royales à la date de 1752 est attestée par le paraphe de Jean-Charles Garnier d'Isle, contrôleur des Bâtiments du roi, apposé lors du récolement effectué en 1752 [L. 2961]. L'iconographie, la technique et les dimensions du montage telles qu'on peut les restituer sont en accord avec la description donnée par l'une des notices de l'inventaire établi par Jabach en 1671. B. Notice de l'Inventaire Jabach, février 1671. Minute. Paris, Archives nationales, O1 1967. Inventaire des escoles d'Allemagne et Flandre contenant 309 dessins : 303 Quantité de taistes et mains designé a la plume sur de papier blan de 9 pouce de long sur 13 1/2 pouce d'haut de Albert Dures [Dürer]
INVENTAIRE DU MUSEE NAPOLEON :
Inventaire du Mus¿e Napol¿on. Dessins. Vol.6, p.1157, chap. : Ecoles allemande, flamande et hollandaise, Carton 94. (...) Num¿ro : 9323.Idem [[ Maîtres inconnus /&. Num¿ro d'ordre dans l'oeuvre du ma¿tre : 83. D¿signation des sujets : Plusieurs têtes. Dessin à la plume. Dimensions : H. 29 x L. 18cm. Origine : Idem & Collection ancienne /&. Emplacement actuel : Idem & Calcographie du Musée Napoléon /&. Observations : Idem & [Remis au Musée pour être relié] [[à l'encre]] ]]. Signe de recollement : [Vu] [[au crayon]] [[trait oblique / au crayon / sur le n° d'ordre]] [[trait oblique / au crayon / sous le nom du maître]]. Cote : 1DD38

COMMENTAIRE :
"Porte dans le bas, au centre, une petite feuille de vigne, la première marque dont Baldung se soit servi comme signature" (K.T. Parker, "Quelques dessins de Hans Baldung à Paris", dans Archives alsaciennes d'histoire de l'art, 3e année, 1924, p. 20). Pour d'autres dessins portant cette marque, voir Térey, "Die Handzeichnungen des Hans Baldung Grien", Strasbourg, 1894-1896, T.88, ainsi que l'Apôtre de 1506, à la sanguine, du musée de Budapest. On la rencontre sur des dessins des années 1505-1507. On connaît des dessins antérieurs de ce type, tel celui de l'entourage de Michael Wolgemut conservé à Munich (inv. 10986). Mais Baldung se démarque pleinement de son prédécesseur en disposant ses études autour d'un axe central formé par quatre têtes masculines et en les reliant par un réseau de lignes parallèles, dans une composition unifiée par l'éclairage venant de la gauche. On retrouve ces types physiques dans une composition similaire sur trois autres feuilles d'études de même technique mais de dimensions plus modestes (The J. Paul Getty Museum, Bâle et musée du Louvre (inv. 18612 verso). En outre, certaines têtes ont été rapprochées des vitraux Löffelholz de l'église Saint-Laurent de Nuremberg, de la 'Vierge donnant le sein à l'Enfant' du Louvre (inv. 18583) ainsi que d'autres oeuvres de Dürer ou d'artistes antérieurs. Ainsi, Baldung a pensé sa feuille comme une sorte de répertoire, mais l'a composée comme une oeuvre achevée. (H. Grollemund in cat. d'exp. 'Un Allemand à la cour de Louis XIV. De Dürer à Van Dyck, la collection nordique d'Everhard Jabach', Paris, musée du Louvre, 2013, n° 6)

INDEX :
Collections : Jabach, Everhard - Cabinet du Roi
Lieux : Munich, Staatliche Graphische Sammlung, oeuvre en rapport, Bâle, collection particulière, oeuvre en rapport, Los Angeles, J. Paul Getty Museum, oeuvre en rapport, Nuremberg, Eglise Saint-Laurent, oeuvre en rapport, Paris, Musée du Louvre, Cabinet des Dessins, oeuvre en rapport
Personnes : Wolgemut, Michael, oeuvre en rapport
Sujets : ICONOGRAPHIE RELIGIEUSE - Vierge à l'Enfant - Vierge allaitant
Techniques : encre brune - plume

REFERENCE DE L'INVENTAIRE MANUSCRIT :
vol. 8, p. 24