Inventaire du département desArts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 05/12/2008 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

REMBRANDT Harmensz van Rijn


Ecole hollandaise

Tête d'oriental

INVENTAIRES ET CATALOGUES :
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
INV 22982, Recto

Anciens numéros d'inventaire :
NIII27780
MA12628

Numéros de catalogue :
Hollandais H1162

LOCALISATION :
Petit format

ATTRIBUTION ACTUELLE :
REMBRANDT Harmensz van Rijn
Frits Lugt

ANCIENNES ATTRIBUTIONS :
école de REMBRANDT Harmensz van Rijn

PROPOSITIONS D'ATTRIBUTIONS :
école de REMBRANDT Harmensz van Rijn
P. Schatborn, 2006

TECHNIQUES :
Plume et encre brune, rehauts de blanc.
H. 00,136m ; L. 00,127m

HISTORIQUE :
Charles-Paul-Jean-Baptiste Bourgevin Vialart, comte de Saint-Morys - Saisie des biens des Emigrés, 1793, remise au Museum en 1796-1797 - Marque du musée en bas à gauche (L. 1886).
Dernière provenance : Saint-Morys, Ch.-P.-J.-B. de Bourgevin Vialart de
Mode d'acquisition : Saisie des Emigrés
Année d'acquisition : 1793

INVENTAIRE DU MUSEE NAPOLEON :
Inventaire du Mus¿e Napol¿on. Dessins. Vol.9, p.1697, chap. : Ecoles diverses, Dessins en paquets. (...) Num¿ro : 12628.Idem [[ Maîtres divers /&. Num¿ro d'ordre dans l'oeuvre du ma¿tre : 4. D¿signation des sujets : Cent cartons et feuilles, dont quatre cartons à trois dessins, deux à quatre, et seize à deux. 130 [[nombre de dessins qui sont dans chaque paquet]] Origine : Idem & Collection nouvelle /&. Emplacement actuel : Idem & Calcographie du Musée Napoléon ]]. Signe de recollement : [Vu] [[au crayon]]. Cote : 1DD41

COMMENTAIRE :
Dessin donné à l'école de Rembrandt par Fr. Reiset (Inv. ms.) suivi par C. Hofstede de Groot qui le situe vers 1635 ('Die Handzeichnungen Rembrandts', Haarlem, 1906, n° 629). Ce dessin présente selon F. Lugt toutes les caractéristiques des dessins du maître de la période 1632-36 ('Musée du Louvre, Inventaire général des dessins des écoles du Nord, école hollandaise, tome III, Rembrandt, ses élèves, ses imitateurs, ses copistes, Paris, 1933, n° 1162). Il est suivi par O. Benesch qui le date vers 1633 et le rapproche stylistiquement d'une feuille à Vienne (Albertina, Ben. 244) ('The Drawings of Rembrandt', Londres, 1954, vol. II, n° 213). E. Starcky rapproche notre dessin d'une oeuvre de référence, 'Etudes d'une femme lisant et d'un oriental', située entre 1625 et 1638 (Ben. 168, New York, coll. Kramarsky) ainsi que de la 'Jeune femme se peignant' à la Fondation Custodia. Il le situe vers 1646 après rapprochement avec les 'Etudes de femme avec un enfant' de Stockholm (Ben. 707 verso) (cat. exp. Rembrandt et son école, dessins du musée du Louvre, Paris, musée du Louvre, 1988-1989, n° 20). P. Schatborn donne le dessin à un élève et remarque que les hachures surtout dans le visage aplatissent celui-ci au lieu de le modeler (cité dans exp. Des Rembrandt réattribués, Paris, musée du Louvre, 2006-2007, p. 1).

INDEX :
Collections : Saint-Morys
Lieux : Paris, Fondation Custodia, oeuvre en rapport, Vienne, Albertina, Graphische Sammlung, oeuvre en rapport, Stockholm, Nationalmuseum, oeuvre en rapport
Techniques : encre brune - rehauts de blanc - plume

REFERENCE DE L'INVENTAIRE MANUSCRIT :
vol. 9, p. 406