Inventaire du département desArts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 29/01/2016 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

REMBRANDT Harmensz van Rijn


Ecole hollandaise

Un vieillard assis, accoudé sur une table

INVENTAIRES ET CATALOGUES :
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
INV 22580, Recto

Anciens numéros d'inventaire :
NIII8776
MA8287

Numéros de catalogue :
Hollandais H247

LOCALISATION :
Petit Format (S)

ATTRIBUTION ACTUELLE :
REMBRANDT Harmensz van Rijn
Kurt Bauch

ANCIENNES ATTRIBUTIONS :
DOU Gérard
Attribué à DOU Gérard

PROPOSITIONS D'ATTRIBUTIONS :
école de REMBRANDT Harmensz van Rijn
Emmanuel Starcky, 1988

TECHNIQUES :
H. 00,206m ; L. 00,152m

INVENTAIRE DU MUSEE NAPOLEON :
Inventaire du Mus¿e Napol¿on. Dessins. Vol.6, p.1054, chap. : Ecole hollandaise, Carton 85. (...) Num¿ro : 8287. Nom du ma¿tre : Gérard Dow. Num¿ro d'ordre dans l'oeuvre du ma¿tre : 1er. D¿signation des sujets : Un vieillard assis et réfléchissant. Croquis au crayon noir. Dimensions : H. 20,5 x L. 15cm. Origine : Idem [[ Collection nouvelle /&. Emplacement actuel : Idem & Calcographie du Musée Napoléon /&. Observations : Idem & [Remis au Musée pour être relié] [[à l'encre]] ]]. Signe de recollement : [Vu] [[au crayon]] [[trait oblique / au crayon / sur le n° d'ordre]] [[trait oblique / au crayon / sous le nom du maître]]. Cote : 1DD38

COMMENTAIRE :
Kurt bauch (1933) et Justus Lange (2001) considèrent ce dessin comme un original de Rembrandt. La comparaison avec un dessin de Rembrandt : 'L'ivresse de Loth' conservé au Städelsches Kunstinstitut, à Frankfurt am Main (Inv n°857) fait apparaître des similitudes stylistiques (J. Lange, 'The mystery of the young Rembrandt', Kassel, Staatliche Museum , 2001, n°35, repr.). voir H. Grollemund dans cat. exp. Rembrandt dessintaeur. Chefs-d'oeuvre des collections en France, Paris, musée du Louvre, 2006-2006, n° 6.

INDEX :
Collections : Saint-Morys
Techniques : pierre noire

REFERENCE DE L'INVENTAIRE MANUSCRIT :
vol. 9, p. 335