Inventaire du département desArts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 08/09/2016 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

BOUCHARDON Edme


Ecole française

Tête de vieillard avec une longue barbe, de profil vers la gauche

Vers 1737

INVENTAIRES ET CATALOGUES :
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
INV 24691, Recto

Anciens numéros d'inventaire :
NIII34511

LOCALISATION :
Grand format

ATTRIBUTION ACTUELLE :
BOUCHARDON Edme

TECHNIQUES :
Sanguine. Trace de pliure horizontale au milieu. H. 0,528 ; L. 0,428. Montage ancien : H. 0,558 ; L. 0,450, bandes de papier bleu, trait d'encadrement noir, réserve blanche, trait d'encadrement noir contre le dessin (Lemoyne). Pas de filigrane visible.
H. 00,528m ; L. 00,428m


COMMENTAIRE :
Reconnaissable sur une des aquarelles du Catalogue des tableaux de M. de Jullienne conservé à la Pierpont Morgan Library (Inv. 1966-8), où il est accroché en haut à gauche dans la galerie. Gravé par Demarteau en manière de crayon et dans le même sens, et imprimé en rouge sanguine : « Bouchardon del / Tiré du cabinet de Monsieur de Julienne / Paris chez demarteau rue de la Pelterie a la cloche / De Marteau L.né Sculp. C.P.R. (Roux, 1949, Demarteaux, n° II-29) » Édouard Kopp indique que ce dessin correspond peut-être à la « Tête de Vieillard plus grande que nature » que Bouchardon exposa au Salon de 1737. (J. Trey, Inventaire général des dessins du musée du Louvre. Ecole française. Edme Bouchardon. 1698-1762, n°408) Voir également Inv. 23881 Ces dessins ont appartenu à Pierre Crozat, Carl Gustav Tessin, Pierre Jean Mariette et Jean de Jullienne, soit l'élite des collectionneurs présents à Paris du vivant de Bouchardon (...) ce groupe de dessins se compose non pas d'études préparatoires stricto sensu mais d'œuvres autonomes représentant des têtes expressives. La figure de l'homme âgé, prétexte à des variations graphiques multiples (en particulier sur les rides, les paupières, les cheveux, la barbe...), se retrouve en effet sur tout le siècle, sous la forme aussi bien dessinée que sculptée (...) Bouchardon est resté fidèle à un type physique - un homme au front dégarni mais aux cheveux fournis couvrant la nuque et les oreilles, avec une barbe généreuse s'arrêtant un peu au-delà du menton qui pourrait être celui d'un seul modèle, sauf pour la feuille Jullienne où le personnage ne se retrouve pas sur d'autres dessins. Ce dernier est caractérisé par des cheveux traités en longues mèches à l'extrémité bouclée, et surtout par une barbe très importante qui descend quasiment au milieu du torse. (Guilhem Scherf, Louvre, Edme Bouchardon (1698-1762). Une idée de beau, 2016, pp.168-169).

INDEX :
Collections : Jullienne, Jean de
Techniques : sanguine

REFERENCE DE L'INVENTAIRE MANUSCRIT :
vol. 10, p. 182