Inventaire du département desArts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 15/12/2017 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

SADELER Aegidius II


Ecole flamande

Enlèvement d'Europe

INVENTAIRES ET CATALOGUES :
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
INV 21726, Recto

Anciens numéros d'inventaire :
F1279
NIII22922
MA12584

LOCALISATION :
Petit format

ATTRIBUTION ACTUELLE :
SADELER Aegidius II

ANCIENNES ATTRIBUTIONS :
ANONYME FLAMAND XVIIè s

TECHNIQUES :
H. 00,208m ; L. 00,320m

HISTORIQUE :
E. Jabach (L. 2959) ; dessin dit du 'Rebut' - Entré dans le Cabinet du Roi en 1671.
Dernière provenance : Jabach, Everhard
Mode d'acquisition : acquis pour le Cabinet du roi
Année d'acquisition : 1671

INVENTAIRE DU MUSEE NAPOLEON :
Inventaire du Mus¿e Napol¿on. Dessins. Vol.9, p.1690, chap. : Ecoles diverses, 2ème boîte. (...) Num¿ro : 12584.Inconnus. Num¿ro d'ordre dans l'oeuvre du ma¿tre : 1er à 1097 compris [[petit trait oblique / au crayon]]. D¿signation des sujets : Dans la boite de bois n° 2, sont renfermés onze paquets de dessins dont la très majeure partie n'est partie trois mots barrés à l'encre n'est point collée ; ils sont faits de différentes manières. Chacun des dix premiers paquets en contient cent, et le onzième quatre vingt dix sept ; en tout 1097, y compris les contr'épreuves et les moindres croquis. Origine : Idem [[ Collection ancienne /&. Emplacement actuel : Idem & Calcographie du Musée Napoléon ]]. Signe de recollement : [Vu] [[au crayon]] [Vu] signe de récolement barré de plusieurs traits au crayon [[au crayon]] [[trait oblique / au crayon / sous le n° d'ordre]]. Annotations marginales sur l'inventaire : [ [[Nouveau n°]] 2] [[à l'encre / dans la marge / à gauche du n° d'ordre]]. Cote : 1DD41

COMMENTAIRE :
Actif au service de l'empereur Rodolphe II à partir de 1597, Aegidius Sadeler s'attache principalement à reproduire en gravure les œuvres des autres artistes de cour. Mais il exécute aussi, surtout à la fin de sa carrière, ses propres compositions, gravées, dessinées et peintes. On recense aujourd'hui une trentaine de dessins de sa main ; certains sont préparatoires à ses estampes originales, d'autres, comme cette feuille soigneusement achevée et monogrammée, sont des dessins autonomes destinés à un public de collectionneurs. Dans sa période tardive, ce sont les sujets mythologiques et allégoriques qui inspirèrent à Aegidius Sadeler ses recherches les plus novatrices, comme en témoigne cet Enlèvement d'Europe que Dorothy Limouze situe vers 1619 (Aegidius Sadeler (v. 1570-1629) : Drawings, prints and art theory, Ph D, Princeton University, 1990, n° 32). En représentant Europe blottie contre son ravisseur, un sourire complice aux lèvres, l'artiste s'éloigne des Métamorphoses d'Ovide (II, 836-875) qui décrit la jeune princesse « épouvantée ». Si cet érotisme malicieux ne se départ pas de l'esprit de l'art rodolphinien, la nudité sensuelle et charnue de la jeune femme anticipe les figures rubéniennes et anversoises du XVIIe siècle. Par le sujet ovidien, le dessin du nu féminin et l'utilisation de la craie, ce dessin s'apparente à une autre feuille tardive conservée au musée du Louvre, représentant des Nymphes épiées par Mercure et deux satyres (Inv. 20485, voir Dorothy Limouze dans 'Rudolf II and Prague : The Imperial Court and Residential City as the Cultural and Spiritual Heart of Central Europe', Prague, Château de Prague, 1997, n° I. 236 et I. 238).

INDEX :
Collections : Jabach, Everhard - Cabinet du Roi
Personnes : Jupiter - Europe
Sujets : Enlèvement d'Europe - MYTHOLOGIES
Techniques : rehauts de blanc - sanguine

REFERENCE DE L'INVENTAIRE MANUSCRIT :
vol. 9, p. 174