Inventaire du département desArts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 01/07/2016 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

BOUCHARDON Edme


Ecole française

Les sylvains et les nymphes déplorant la mort de Marsyas

Vers 1723/1732

INVENTAIRES ET CATALOGUES :
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
INV 24664, Recto

Anciens numéros d'inventaire :
NIII29279
MA12642

Numéros de catalogue :
Guiffrey et Marcel G738

LOCALISATION :
Petit format

ATTRIBUTION ACTUELLE :
BOUCHARDON Edme

TECHNIQUES :
Contre-épreuve de sanguine. H. 0,278 ; L. 0,420. Montage ancien : H. 0,383 ; L. 0,520, quatre bandes de papier bleu, traits d'encadrement à la plume et encre brune, filets d'or (lacunaires). Verso : à la plume et encre brune, Les Silvans et les nimphes déplorant / la mort de Marsias Ecorchés [sic] / a la sanguine (Saint-Morys). Filigranes : fleur de lys dans un cercle surmontant les lettres CB (feuille d'œuvre) ; fleur de lys dans un double cercle surmonté d'un V (feuille de renfort).
H. 00,278m ; L. 00,420m

INVENTAIRE DU MUSEE NAPOLEON :
Inventaire du Mus¿e Napol¿on. Dessins. Vol.9, p.1699, chap. : Ecole française, Dessins en paquets. (...) Num¿ro : 12642.Idem [[ Maîtres divers /&. Num¿ro d'ordre dans l'oeuvre du ma¿tre : 3. D¿signation des sujets : Cent [101] [[au crayon / sous la mention "cent"]] cartons et feuilles, dont trois cartons à deux dessins, un à quatre, un à neuf, un à dix. 124 [[nombre de dessins qui sont dans chaque paquet]] Origine : Idem & Collection nouvelle /&. Emplacement actuel : Idem & Calcographie du Musée Napoléon ]]. Signe de recollement : [Vu] [[au crayon]]. Cote : 1DD41

COMMENTAIRE :
D'après Ovide, Les Métamorphoses, VI, 382-395 : « ... un autre rappela le châtiment infligé par le fils de Latone [Apollon] au satyre qu'il avait vaincu dans le combat de la flûte, due à la déesse du Titon. "Pourquoi m'arraches-tu à moi-même ?" demandait celui-ci. Et il criait : "Ah ! quel est mon repentir ! Ah ! une flûte ne vaut pas d'être payée si cher !" En dépit de ses cris, la peau lui est arrachée sur tout la surface de son corps [...]. Les Faunes rustiques, divinités des bois, les Satyres, ses frères, Olympus, qui même à ce moment lui est encore cher, et les nymphes le pleurèrent, et, avec eux, tous les bergers qui sur ces montagnes faisaient paître les bêtes à laine et les troupeaux de bœufs (Traduction Georges Lafaye, Paris, Belles-Lettres, 1928). » (J. Trey, Inventaire général des dessins du musée du Louvre. Ecole française. Edme Bouchardon. 1698-1762, n°268)

INDEX :
Collections : Saint-Morys
Personnes : Marsyas
Sujets : MYTHOLOGIES - Supplice de Marsyas - Sylvains et nymphes déplorant la mort de Marsyas
Techniques : sanguine - contre-épreuve

REFERENCE DE L'INVENTAIRE MANUSCRIT :
vol. 10, p. 177